Comment le BPM peut doper le développement des éditeurs de logiciels et des PME-PMI

Stratégies Channel

La technologie BPM (Business Process Management) est aujourd’hui au cœur de l’actualité, alors que les entreprises essayent d’adapter leurs process à un environnement économique en constante évolution. Pour preuve, le cabinet d’étude Forrester Research a publié en janvier dernier un panorama du marché, selon lequel le chiffre d’affaires global des logiciels de BPM passerait de 1,2 milliards de dollars en 2005 à 2,7 milliards en 2011, soit un taux de croissance annuel de plus de 21 %.

Par François Mauny, RVP (Regional Vice-President) EMEA South Partner Channel – Progress Software

Le BPM, une solution taillée sur-mesure pour le mid market

Toutefois, les entreprises de taille moyenne n’ont pas su jusqu’à présent tirer le meilleur parti de cette technologie. Comme toute entreprise, les « midmarket » veulent améliorer leurs performances tant en terme de chiffre d’affaires que de résultat financier. Deux principaux obstacles les en ont jusqu’ici empêchées : les contraintes associées aux ressources et celles imposées par le calendrier. Les grandes entreprises les subissent également, mais les entreprises de taille plus modeste ne disposent pas des systèmes et procédures internes leur permettant de réguler leur processus décisionnel. Ces contraintes combinées à une absence de support font du BPM une technologie particulièrement adaptée pour des sociétés de ce type.

En effet, le BPM est un instrument de contrôle, grâce auquel la technologie sera mise au service des processus métiers, et non l’inverse. Or une majorité de PME ne sont généralement pas expertes en technologie, et c’est précisément là que les éditeurs de logiciels peuvent intervenir et proposer leur expertise technologique sous forme de services spécialisés. Il y a là une belle opportunité pour les ISV, fournisseurs de suites d’applications logicielles extrêmement packagées et spécialisées. En outre, les suites BPM les plus évoluées proposent une conception très visuelle des modèles, qui permet aux entreprises d’apporter aisément des modifications selon leurs besoins, ce qui fait de cette technologie un atout majeur pour la communauté des revendeurs.

Une place à prendre pour des partenaires spécialisés

En dépit de ces opportunités, si le BPM doit devenir l’infrastructure d’exploitation de demain, les partenaires devront bien comprendre cette nouvelle architecture qui sépare la logique métier des processus de fonctionnement, de la mise en œuvre (telle que l’intégration avec les applications back-end). Toutes les organisations rechercheront dorénavant ce type d’architecture. Il s’agit incontestablement d’un processus complexe. C’est pourquoi les partenaires, pour aider leurs clients à atteindre leurs objectifs, devront investir dans un large programme incluant des services, du conseil et de la formation en matière de BPM. Le BPM deviendra ainsi une activité de conseil à part entière, et donc une opportunité de croissance pour les organisations liées par des accords de distribution ou de partenariat à des éditeurs de solutions BPM.

Les clients sont aujourd’hui convaincus que l’innovation, l’amélioration et l’optimisation des process sont des facteurs clés pour développer leur activité. C’est pourquoi, ils exigent des professionnels concernés qu’ils intègrent et comprennent le BPM. Cependant, il est pour le moment délicat d’évaluer précisément les processus métiers et d’en extraire de la valeur, car ils sont rarement correctement documentés ou modélisés. Ceci donne aux spécialistes du secteur une opportunité unique de se positionner comme intermédiaire entre l’éditeur et le client final.

Par ailleurs, en terme de stratégie commerciale et technologique, le secteur concerné devra s’entendre avec un éditeur spécialisé en BPM. Par exemple, si le partenaire d’un éditeur évolue dans le domaine de l’assurance, il devra comprendre comment les outils de BPM peuvent être utilisés pour optimiser les processus métiers que ses clients exploitent souvent de manière inefficace.

Dans cette perspective, il est primordial que les partenaires travaillent en collaboration avec un éditeur BPM doté d’une forte communauté d’utilisateurs, qui fournit aux développeurs des fonctionnalités BPM parfaitement intégrées à une plate-forme de développement d’applications. C’est là une avancée majeure qui permettra aux partenaires de fournir davantage de valeur à ses clients, et en même temps de développer son portefeuille d’applications tout en réalisant des économies substantielles sur les phases de développement.

En résumé, si les spécialistes du secteur veulent développer ou renforcer leur rôle de conseil auprès de leurs clients, ils ne peuvent se permettre d’occulter l’option BPM. Une démarche progressive, consistant à développer des relations avec une technologie ou un éditeur BPM en particulier. Il n’y a pas de comparaison possible entre une réponse traditionnelle à la demande d’un client via un développement personnalisé, et la méthode BPM de composition et d’orchestration des processus. L’approche BPM permettra aux partenaires d’augmenter la souplesse et la flexibilité de l’organisation de leurs clients, et donc d’y gagner inévitablement en terme de réputation et de volume d’activité.