Toshiba fait le point sur l’informatique B2B mobile et innove !

Stratégies Channel

A l’occasion d’un point presse, Florent Lafarge, Directeur Marketing de Toshiba France et Miguel Limones, Chef de produits B2B, ont évoqué les résultats et les perspectives du marché de la mobilité sur les segments pros et présenté de concert deux produits intéressants : un déjà sorti mais qui fait l’évènement dans le monde des ultra-portables (le Portégé R700, un modèle 13,3 pouces au rapport qualité-prix exceptionnel)  et la première tablette tactile à écran capacitif 10 pouces du constructeur baptisé Folio100.

Pour Florent Lafarge, le marché B2B est toujours – n’en déplaise à quelques cassandres qui le voyaient déjà sombrer – en croissance. Certes une croissance plus faible qu’il y a quelques années, avant l’avènement de la crise, mais qui se maintient aux environs des 5% en volume. Elle est, il est vrai assortie d’une baisse du prix moyen des configurations.  « La crise n’a pas été sans conséquences, explique-t-il, mais le taux d’équipement des entreprises n’a pas été impacté. Et c’est l’essentiel. » Il ajoute que les ordinateurs portables et ultra-portables ont gagné une vraie respectabilité au sein des entreprises qui les voient bien désormais comme des outils de productivité.

Détaillant les différents types de configuration disponibles sur le marché, des « desktop replacement » (10 à 15% en volume dans le B2B), aux 15,6 pouces de diagonale qui forme l’essentiel du marché (60 à 65% de PDM) en passant par les segments à forte croissance constitués par des produits vraiment mobiles dont le prix est devenu au fil des ans plus raisonnable, Florent Lafarge explique que c’est sur ce dernier segment que Toshiba a positionné le Portégé R700, un ultra-portable de seulement 1,5 kg en dépit de son écran de 13,3 pouces (mat), qui ne se destine plus – du fait de son tarif assez doux, soit sensiblement moins de 1000 euros en configuration type – aux seuls patrons et VIP.

Un produit ouvert et configurable détaillé par Miguel Limones. Il démontre les efforts consentis à son développement avec notamment l’utilisation du magnésium pour le boitier, un gros travail d’adaptation de la carte mère réalisé en collaboration avec Intel pour éviter notamment tout échauffement dangereux ou encore l’autonomie record fournie par la batterie 6  cellules (jusqu’à 8 heures loin de toute prise de courant) fournit en standard. Le tout avec la puissance d’un processeur i3, i5 ou i7 et non plus de l’Ultra Low Voltage ( ULV), un lecteur optique fourni, la présence d’un disque dur 7200 tours/minute ou encore la possibilité d’obtenir (en option) de la SSD. Prix de base : 800 euros et jusqu’à 1500 euros pour la configuration la plus sophistiquée, avec 3G intégrée.

Services au top

Au-delà des caractéristiques intrinsèques de cet ultra-portable, Florent Lafarge évoque aussi les services associés, fer de lance de la nouvelle gamme du fabricant nippon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Toshiba n’a pas mégotté. En effet, outre la garantie d’un an de type « PickUp / Return » dans toute la zone EMEA et quel que soit l’endroit où l’on séjourne dans cette zone, Toshiba a intégré de base une garantie « Bris d’écran » totalement gratuite ! Idem pour un service de récupération de données en cas de sinistre là encore gratuit. « Une exclusivité sur notre marché », précise Florent Lafarge.

Clou de la présentation des deux membres éminents de Toshiba France : la présentation d’une tablette sophistiquée, de 10 pouces et sous Android 2.2 pour partir à l’assaut de la forteresse iPad, à l’heure où les acteurs des marchés pros se lancent dans la bataille… Son nom ? Le Folio100. Sa date d’arrivée ? Le 8 novembre prochain. « Nous offrons avec ce produit une flexibilité que n’offre pas Apple, ne serait-ce qu’à cause de la présence d’une Webcam, de l’USB en série ou encore du composant Nvidia Tegra 2 ». Voir ci-dessous une rapide présentation par Miguel Limones du produit en question à un prix que vous découvrirez dans la vidéo… De quoi tailler des croupières à Apple ?

Vidéo (pardon pour les tremblements intempestifs du début de la vidéo, mais celle-ci a été réalisée à l’aide d’une mini-caméra sans stabilisateur).