Une reprise du secteur des logiciels et services en perspective

News Channel

Le cabinet Pierre Audoin Consultants vient de faire connaître une étude dans laquelle il prévoit une reprise du secteur des logiciels et services.

2009 restera probablement dans la mémoire des professionnels de l’IT comme une « annus horribilis ». Et ce sont les logiciels et les services qui ont particulièrement subi les effets de la crise.

Selon l’étude SITSI (Software et IT Services) France du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC), le secteur des logiciels (applications, outils et infrastructures) a en effet décru de 4% et les services (maintenance matériel, conseil, intégration de systèmes, infogérance, TMA) de 3%. « Seuls les services d’externalisation
surnagent.
»

Une décroissance qui fut fatale à certains. Notamment du côté des «petits» acteurs qui n’ont pas su (ou pu) adapter leur offre à la situation, à cause de la forte pression sur les prix et de l’arrêt de nombreux projets.

Heureusement, « le marché se décrispe peu à peu », constate le cabinet.  Selon PAC, les carnets de commandes sont remplis, et les cycles de décisions « dégèlent » progressivement. « Les fournisseurs IT retrouvent confiance dans le marché, et sont plus optimistes quant à leur activité et leur rentabilité. »

L’analyste envisage donc une remontée des prix jusqu’à fin 2010. Si le secteur des logiciels et les prestations de projets (conseil et intégration de systèmes) va sans doute limiter sa croissance à 2% au mieux, celui des prestations d’externalisation (infogérance, BPO et TMA) devrait profiter d’un développement plus conséquent, de l’ordre de 5% en valeur comme en volume.

Mais le secteur devra attendre 2011 pour atteindre son rythme de croisière «pré-crise», en dépit des incertitudes qui continuent de planer sur l’économie mondiale. Le secteur public, locomotive des commandes en temps de crise, devrait être rejoint par la finance et « les autres secteurs qui ont connu une sévère contraction de leurs budgets mais où les besoins IT sont bien présents ». La vente de licences logicielles devrait elle regagner du poil de la bête tout comme les prestations de conseils. Et, sans surprise, le cloud computing devrait constituer l’un des piliers de la relance tant attendue !