Ciena dessine les perspectives 2020 des réseaux et d’Internet

Stratégies Channel

Que réservent les dix prochaines années, et comment les réseaux et Internet doivent-ils évoluer pour satisfaire un besoin apparemment insatiable en accès distant à tout, et de n’importe où ?  Eric Sèle, Directeur EMEA de Ciena, dessine les perspectives 2020 et décrit les applications qui devraient profondément transformer notre manière de vivre et de travailler, au travers d’exemples des conséquences possibles sur nos vies.

Par Eric Sèle, Directeur EMEA de Ciena.

Il y a dix ans, la spéculation sur le futur d’Internet a provoqué l’éclosion d’une bulle dans le secteur des télécommunications. Dans le monde entier, les opérateurs se sont lancés dans la construction de réseaux en prévision d’une déferlante de trafic qui ne s’est jamais vraiment produite. Du moins le croit-on…

Aujourd’hui en effet, YouTube utilise davantage de bande passante que la Toile tout entière en 2000. En fait, beaucoup de projection faites en 2000 sur le futur d’Internet se sont réalisées ou sont même dépassées d’aujourd’hui. Les opérations bancaires en ligne, la vidéo mobile et un profond mouvement culturel vers l’interaction sociale en ligne ne sont que quelques exemples parmi d’autres de la façon dont le Web a changé notre quotidien.

Donc, que réservent les dix prochaines années, et comment les réseaux et Internet doivent-ils évoluer pour satisfaire un besoin apparemment insatiable en accès distant à tout, et de n’importe où ?

Eric Sèle décrit comment Ciena voit 2020 au travers d’exemples des conséquences possibles sur nos vies :

La nécessaire évolution du réseau – Afin de satisfaire la demande des applications gourmandes en bande passante d’aujourd’hui telles que YouTube, iPlayer et les sites de médias sociaux, les réseaux construits il y a une décennie sont mis à niveau pour transporter dix fois plus de trafic que ne le permet leur conception initiale et pour servir des applications datacentriques plutôt que de simples applications vocales. Cependant, il est tout à fait possible que d’ici cinq ans, ces réseaux soient déjà insuffisants et qu’il faille envisager une refonte plus poussée de l’infrastructure globale. Cette demande de trafic s’accentuera avec la transition vers une infrastructure Ethernet optique convergée.

De nouvelles technologies et une convergence omniprésente – Les nouvelles technologies, telles que la 3DTV, les appareils-photo 3D, la réalité augmentée, la reconnaissance vocale, les interfaces cerveau-ordinateur non invasives (portées par le secteur des jeux vidéo) se populariseront et convergeront pour donner naissance à des applications encore inimaginables aujourd’hui. Le réseau intelligent sera au coeur de ces innovations.

Répercussions sociales – Les voyages d’affaires seront délaissés au profit de solutions plus économiques telles que la visioconférence HD/3D, dès que ces technologies seront matures. Et l’importance du net va croitre dans les pays en voie de développement en même temps que l’accessibilité pour tous de I’Internet à bas prix, stimulant ainsi les économies.

Le Web invisible : la prise de pouvoir des machines – A l’horizon 2020, le réseau invisible des communications M2M (machine-to-machine) sera devenu plus présent du fait que les appareils ménagers et applications domestiques seront connectés au Web pour garantir un environnement sain et fonctionnel. Alors que ces appareils généreront individuellement bien moins de trafic qu’une personne lambda, leur extrême abondance et leur besoin d’interaction permanente engendrera sur le réseau des défis bien différents de ceux que nous connaissons aujourd’hui. Autre conséquence de cette tendance : la bande passante entre data centres croîtra également de manière considérable, justifiant la mise en place de réseaux optiques pour pouvoir transférer les données en interne.

Monitoring à distance : un médecin disponible 24 heures sur 24 – Aller chez son médecin de famille pour un check-up chaque soir avant d’aller au lit, c’est bientôt possible… En ayant la possibilité de pratiquer des tests quotidiens de votre coeur, de votre pression artérielle et d’autres fonctions vitales, votre médecin disposera du meilleur système de prévention des risques de santé. L’essor des systèmes de surveillance ne rendra pas seulement la consultation quotidienne banale, mais la télémédecine permettra de procéder à des examens et diagnostics distants pour « amener » le médecin directement chez le patient. Compte tenu du fait que le marché du monitoring à distance donne déjà les signes d’une forte croissance à l’échelle mondiale au cours des prochaines années, l’impact sur les réseaux sous-jacents devrait être énorme à l’horizon 2020.

La disparition du disque dur – Le réseau jouera le rôle de ressource universelle servant de socle à la distribution optimale des applications, services et informations, et ce en tout lieu. Avec l’avènement d’une bande passante mobile massive, des technologies telles que le cloud computing permettront à chacun de nous d’héberger ses informations, applications et contacts sur le Web plutôt que sur un disque dur privé. Ce changement fondamental du mode de stockage des informations rendra indispensables des réseaux intelligents capables de reconnaître le lieu où vous vous trouvez et votre équipement réseau afin de déterminer la meilleure manière de vous fournir des informations.

Un univers d’apprentissage électronique – Les écoles du monde entier n’auront bientôt plus besoin d’armoires de rangement et les écoliers pourront se passer de cartables. En effet, dans 10 ans, les livres scolaires tels que nous les connaissons aujourd’hui appartiendront au passé. Dans chaque salle de classe, chaque enfant disposera d’un terminal réseau, et tous les programmes scolaires seront accessibles en ligne. Les documents imprimés seront remplacés par des supports éducatifs multimédia, vidéo et interactifs. L’apprentissage à distance, déjà en vogue de nos jours, évoluera du stade de la visioconférence unidirectionnelle à celui des salles de cours virtuelles où l’interaction et la participation seront optimisées par la capacité du réseau à restituer des mondes virtuels tridimensionnels en temps réel.

Dans 10 ans, le Net (l’ensemble traditionnel de dispositifs de stockage, de calcul, de communications, et les utilisateurs qui vont avec…) sera réellement extrêmement performant en vitesse, puissance et temps de réponse, et il reposera sur de nouvelles architectures réseau portées par la vague de l’Ethernet optique.

www.ciena.com/country/fr/index.htm