Le SaaS a le vent en poupe pour les quatre prochaines années

News Channel

Gartner croit dur comme fer dans le SaaS et le prouve, chiffres à l’appui. Alors que le chiffre d’affaires issu des solutions conçues sur le mode SaaS devrait progresser de plus de 14% cette année, le cabinet d’études indique que ce modèle de commercialisation des logiciels en entreprises va représenter pas moins de 16% du marché global des logiciels à l’orée 2014 et sans doute près du quart du marché d’ici 2018.

Le cabinet d’analyses Gartner vient de placer sous sa loupe estivale le SaaS (Software-as-a-Service). Un mode de commercialisation qui, selon lui, a le vent en poupe dans les entreprises.

Ainsi le chiffre d’affaires mondial 2010 provenant de ce mode d’utilisation des logiciels et des applications à la demande via Internet devrait progresser de 14,1% par rapport à l’année dernière. Soit plus de 8,5 milliards de dollars !
Et ce n’est pas tout. Foncièrement optimiste, le Gartner estime que la part du marché de SaaS devrait représenter en 2014 plus de 16% du marché des logiciels, contre 10% l’an passé. Une conséquence positive pour lui de l’effondrement en 2009 des investissements, notamment des grandes entreprises (mais pas que) dans le domaine des licences logicielles. A côté de l’autre gagnant – le logiciel libre – le SaaS profite clairement des budgets de plus en plus limités des entreprises et de la possibilité d’étaler la dépense dans le temps…

Petit bémol toutefois : tous les types d’applications ne sont pas égaux face au SaaS, le déploiement des solutions à la demande variant selon ces applications.  Ainsi, le cabinet Gartner note que  la branche de la gestion de contenus en entreprise (ECM – Enterprise Content Management) n’a représenté que 4% du chiffre d’affaires liés aux applications en mode SaaS, contre 82% pour le secteur du Web Conferencing. Par ailleurs, c’est dans le domaine du CRM (Customer Relationship Management) que le développement d’applications SaaS est le plus dynamique, avec un leader pour l’instant incontesté (Salesforce.com). Ce modèle représentait en effet l’an passé pas moins de 24% des revenus globaux générés par le marché du CRM. Il devrait même atteindre, voire dépasser, les 26% cette année.