Adobe Creative Suite 5 en Français, ace ou service gagnant ?

Stratégies Channel

La suite créative professionnelle d’Adobe est, et demeure, la référence absolue sur PC et sur MAC pour qui veut créer tous azimuts, de la photo à la vidéo, en passant par le Web… Le plurimédia est au cœur de la démarche d’Adobe, chahuté par Apple pour son Flash, mais qui montre dans cette cinquième édition toute sa maestria en matière d’outils de création.

LA référence absolue pour les pros de la création. C’est ainsi que se présente légitimement la Creative Suite 5 qu’Adobe vient de lancer il y a quelques jours dans nos contrées et localisée entièrement en français. A la clé des outils de pointe dans le domaine du design et de la création interactive, couplés à des services en lignes innovants, dont le but est  d’optimiser l’impact des contenus et du marketing digital.

Au-delà des 250 nouveautés et un peu plus de la gamme, que nous a présenté il y a quelques semaines Frédéric Massy, Directeur Marketing d’Adobe en France et ses collègues, ce qu’il faut avant tout retenir pour les habitués de la suite c’est que les dernières versions de tous ses outils phare de création sont au rendez-vous. Leur notoriété n’est plus à faire et il suffit de citer leur nom pour que ça vous évoque sans doute quelque chose : Photoshop, Illustrator, Premiere, Dreamweaver, After Effects, etc.  L’ensemble de ces outils, qui évoluent donc avec cette cinquième mouture, contribue à améliorer profondément les workflows des designers et des développeurs. Et le tout est servi par un slogan marketing fédérateur : « Créer sans frontière » ! 

Frédéric Massy a évoqué lors de la conférence de presse de lancement de cette CS5 : « probablement la version la plus importante et la plus aboutie que nous ayons lancé depuis les prémices de la suite ».

Les grands axes de développement tiennent selon Adobe en quelques mots : productivité, complémentarité des outils, arrivée tant attendue de la gestion multi-écran, entrée du collaboratif/social et, last but not least, pas significatif dans le Cloud avec la fourniture de nombreux services en ligne.  Frédéric Massy a expliqué qu’il y avait eu d’emblée un gros engagement des développeurs et des beta-testeurs autour de la CS5, que ceux-ci étaient bien conscients que revoir en profondeur une telle suite sans renier son historique représentait un travail de titan : 85 millions de lignes de code pour 15 applications en tout dont une nouvelle et 5 services en ligne, le tout dans 22 langues pour servir 163 pays !

Y’a du Flash dans l’Air 

La gamme de produits Adobe CS5 permet de créer du contenu et des applications pour Flash Player 10.1 et Adobe AIR 2. Les logiciels ont été en conséquence optimisés pour offrir des performances  de bon aloi sur les écrans des terminaux mobiles et tirer parti des fonctionnalités natives des terminaux. Et, pour la première fois, la Creative Suite 5 rassemble des fonctions d’optimisation et de mesure du contenu en ligne et du marketing digital, donne accès aux technologies Omniture pour l’acquisition, le stockage et l’analyse des informations générées par les sites web et autres sources.

Les nouveaux services en ligne, baptisés Adobe CS Live, sont proposés gratuitement pendant une durée limitée. Ils  ont pour ambition d’accélérer les aspects critiques du processus de création et permettent aux designers de se concentrer sur leur tâche.

Les versions « Off Line » donnent lieu à la commercialisation, sur PC et sur MAC (toujours pas de boites hybrides) de cinq nouvelles éditions. A savoir : Master Collection, Design Premium, Web Premium, Production Premium et  Design Standard. En outre, les 15 logiciels et technologies associées composant ces suites, continuent d’être commercialisés séparément.  En outre, un tout nouveau composant apparait. Baptisé Adobe Flash Catalyst, cet outil professionnel de création d’interactions permet de créer en quelques coups de cuillères à pot des interfaces d’application Web expressives ainsi que du contenu interactif sans recourir à aucune ligne de programme.

Il serait trop long ici d’évoquer en détail l’ensemble des nouvelles fonctionnalités qui, rappelons-le sont au nombre de 250. Mais on en retiendra certaines. Comme la création de documents interactifs et la prise en charge optimisée des lecteurs électroniques dans  InDesign CS5, la création et la retouche d’images dopées par la technologie Truer Edge dans Photoshop CS5 qui offre en outre une fonction bluffante de suppression/remplacement d’éléments dans les image et une autre qui permet beaucoup plus aisément de déformer les objets à l’écran. Dans Illustrator CS5, de nouvelles options de contour offrent de quoi créer des contours d’épaisseur variable en ajustant précisément le trait en tout point du contour. Le nouveau framework TLF (Text Layout Framework) de Flash Professional CS5 offre aussi des fonctions typographiques de qualité professionnelle telles que le crénage, les ligatures, l’interlettrage, l’interlignage, les blocs de texte chaînés et les colonnes multiples. De plus, comme Dreamweaver CS5 prend maintenant en charge les CMS courants – Drupal, Joomla! et WordPress –, les designers peuvent obtenir des vues précises du contenu web dynamique dans le logiciel…
Mais Adobe ne se contente pas du quantitatif et pousse aussi du côté qualitatif et des performances en annonçant que CS5 a été réécrit avec d’importants gains de performances à la clé. A noter ainsi la prise en charge 64 bits native de Premiere Pro et After Effects (qui peinait jusqu’ici sur MAC face à Final Cut) mais aussi dans Photoshop. En outre, le moteur de lecture Mercury (accélération GPU NVIDIA) permet dans Premiere Pro CS5 d’ouvrir les projets plus rapidement (un grief maintes fois repris par les spécialistes dans les forums et autres sites spécialisés), mais aussi de peaufiner en temps réel des séquences HD.

Cloud du spectacle

Le Cloud est dans l’air, et Adobe met bien sûr également en avant ses cinq services en ligne Adobe CS Live: BrowserLab, CS Review, Acrobat.com (déjà lancé), Adobe Story et SiteCatalyst NetAverages d’Omniture. Avec  CS Review il est possible d’effectuer des révisions en ligne directement dans les applications CS5, BrowserLab s’avère utile pour tester le contenu d’un site Web sur différents navigateurs et systèmes d’exploitation, NetAverages fournit des données précieuses sur l’utilisation du web, ce qui permet d’éviter les tâtonnements au début du processus de création de contenu pour le web et les terminaux mobiles. Enfin Adobe Story est un outil collaboratif d’écriture de script en ligne. Sa vocation ? Améliorer les processus de production et de post-production dans CS5 Production Premium.

Tous les produits évoqués dans cet article sont disponibles plusieurs jours auprès des revendeurs agréés Adobe et bien évidemment sur Adobe Store ( www.adobe.com/fr/store). Le prix public conseillé des suites est de 2.299 euros HT pour CS5 Design Premium, 1.999 euros HT pour CS5 Web Premium, 2.099 euros HT pour CS5 Production Premium, 1.699 euros HT pour CS5 Design Standard et 3.099 euros HT pour Master Collection CS5. Des tarifs de mise à jour, des licences en volume et des remises Éducation sont aussi proposés.