¼ des entreprises européennes expérimenteraient le Cloud d’ici fin 2010

Stratégies Channel

Selon une étude diligentée par Juniper Networks, l’équipementier mondial en réseaux à hautes performances, le cloud computing s’annonce comme la technologie majeure pour cette année, qu’il soit vu comme un moteur d’innovation ou comme un levier de réduction des coûts. L’étude indique en outre que la France est moins proactive en la matière que ses voisins proches.

C’est en date du 20 mai que Juniper Networks a dévoilé les résultats d’une étude réalisée auprès de 500 directeurs informatiques européens* sur la perception par les entreprises du Cloud Computing.

Intéressées par le potentiel de croissance offert par cette technologie, il s’en trouve un quart d’entre ces eux à la considérer comme une réponse possible à la quête de nouveaux modèles flexibles, efficaces et évolutifs de déploiement réseau.

« L’intérêt suscité par le cloud computing, commente Juniper Networks, semble être porté par la croyance répandue parmi les décideurs informatiques selon laquelle cette technologie peut remodeler l’économie des réseaux, en permettant de dissocier l’augmentation de la capacité du réseau de celle des coûts matériels et de gestion. »

Un Cloud qui reste à enfoncer…

Dans cette perspective, 20 % des entreprises les plus performantes ont déclaré qu’elles évalueraient les modèles de Cloud en 2010. Elles sont en cela rejointes par des sociétés ayant subi plus durement la récession : 25 % d’entre elles prévoient également d’évaluer le Cloud d’ici la fin de l’année.
Cela dit les motivations divergent selon le niveau de performances et la taille des structures. Ainsi,  l’étude montre que les entreprises les plus performantes veulent utiliser le cloud comme moteur d’innovation, tandis que les sociétés en difficulté combinent des approches basées sur le cloud avec une tendance générale vers l’externalisation comme levier de réduction des coûts. 

« Les entreprises les plus performantes et les plus innovantes explorent déjà le cloud ; elles planifient leur migration vers des serveurs virtuels et entament des projets de validation technique. Elles sont confiantes et misent sur le potentiel de cette technologie pour s’assurer un avantage commercial et une différenciation concurrentielle via une meilleure productivité, une flexibilité accrue et des coûts réduits. D’autres voient dans le cloud l’opportunité de réduire les coûts dans un contexte économique difficile », explique Gert-Jan Schenk, senior vice-président, EMEA, Juniper Networks. « Quel que soit le contexte, l’histoire démontre que les entreprises les plus ouvertes au changement adapteront leur modèle économique afin de bénéficier des avantages du cloud computing et de maximiser leurs chances de succès sur le long terme. »
 
La variable géométrique ressort aussi clairement de l’étude menée par Juniper Networks. Les attitudes face à l’adoption du Cloud varient considérablement au sein de la zone étudiée : les entreprises situées au Benelux sont (à 26 %) les plus proactives dans la prise en compte de cette technologie, suivies par le Royaume-Uni (avec 18 %), l’Allemagne (avec 15 %) et, très loin derrière, la France (avec seulement 8 % ! »).  

 *Enquête sur l’état des réseaux d’entreprise en Europe début 2010 réalisée par l’institut de sondage indépendant Loudhouse auprès de 500 directeurs informatiques employés dans des moyennes et grandes entreprises (de plus de 1000 salariés) au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Benelux.