HP France officialise les nouveaux serveurs Integrity Itanium ‘Tukwila’

Stratégies Channel

Le 6 mai dernier avait lieu la soirée de lancement officiel des nouveaux serveurs Integrity Itanium ‘Tukwila’ – multi-coeurs “capables de se substituer aux mainframes”

Les dirigeants de HP France ont le sourire. C’est visible.  Face à un aréopage de clients, ils ont pu  savourer, aux côtés d’Intel France, le lancement en grande pompe – au Cercle Républicain, avenue de l’Opéra, à deux pas de l’expo Sainte-Russie du Louvre… –  des nouveaux “Itanium”.  Soit la nouvelle gamme des serveurs d’applications critiques, tant attendue pour garantir la continuité “pour 10 ans” d’une famille introduite en 2003 et soutenue à bout de bras par HP – même si Bull en fut aussi, heureusement,  un ardent défenseur.
Les serveurs dits NGIS,  New génération Integrity servers, sont bien là, dotés du tout nouveau processeur multi-coeurs Itanium 9300 – mieux connu sous son nom de code Tukwila.

C’est une remise à jour complète du portefeuille des solutions critiques chez HP“, ont insisté les responsables de HP France ‘EB’ (Entreprise Business), Alain Carpentier, Gerald Karsenti, Benoît  Maillard – tous présents pour célébrer l’événement,  aux côtés de Pascal Lasseigne, d’Intel France.

Deux messages clés ont été répétés: il s’agit de garantir la continuité de la plate-forme système Unix d’ HP  (HP-UX 11i V3) – donc la pérennité d’applications, qui,  dans certains grands comptes (banques, assurance, ministères…), maintiennent des millions de lignes de code (en Cobol, souvent) que personne n’a envie de chambouler… Et il s’agit également de tirer parti du meilleur des nouvelles technos – serveurs au format ‘blade’ (serveurs lames), garants d’économies d’énergie, de faible encombrement, de maintenance simplifiée,  et de ratio performances/prix record! (présence d’Oracle et de SAP France, pour confirmer les ‘benchmark’s’.

Les principales nouveautés ont été résumées ainsi:
– Superdome 2 : “la plate-forme de consolidation ultime pour les solutions critiques”; introduction d’une nouvelle baie/châssis (en complément des châssis c3000 et c7000);
– BladeSystem Matrix avec HP-UX: “la première plate-forme d’infrastructure convergente pour les services partagés, maintenant pour les solutions critiques;
– Serveurs Blades Integrity : “les premières lames évolutives construites sur l’infrastructure “blade”;
– Serveur rack Integrity 2s: évolutivité à 8 coeurs, “avec trois fois plus de densité  – sans sacrifier à la robustesse, à la haute disponibiité ou à la maintenabilité”

Certaines configurations vont permettre d’aligner jusqu’à 64 coeurs (8 lames avec 2 processeurs de 4 coeurs).   La brique de base est le SD2-16 (=16 sockets en 8 lames biprocesseurs, soit 64 coeurs), dans un châssis de hauteur 18U pour rack standard 19 pouces.

Nous aurons aussi une version à deux châssis couplés “SD2-32” (128 coeurs), comparable aux deux armoires du Superdome actuel complet (dont les fabric crossbars sont reliés par câbles)“, explique Benoît Maillard.
La configuration SD2-16 supporte donc 64 coeurs, 2To de mémoire, 32 LAN à 10Gbps, 24 extensions I/O “mezzanine”, et jusqu’à 96 slots PCIe en 8 boîtiers d’extension de 12 slots.  Pour la configuration SD2-32, tout cela est doublé.

Les précisions quant ‘packaging’ devraient arriver fin juin. La livraison “publique” du SD2 est elle planifiée au mois d’août.