Pour le CEO d’Ingram Micro, la récession c’est du passé

Stratégies Channel

Le géant de la distribution IT, Ingram Micro enregistre un net retour dans le monde à la profitabilité et à une croissance du chiffre d’affaires lors du premier trimestre de cette année. Son CEO, Greg Spierkel,  a expliqué à Channel Insider (USA) qu’il ne pensait plus que nous soyons encore en récession. Les catégories de matériels qui ont connu chez Ingram Micro les plus grosses croissances sont les PC, tant desktops que portables, ainsi que les serveurs dont les ventes ont augmenté de plus de 20%.

Le CA et les profits du distributeur Ingram Micro sont revenus en force dans le monde au cours du premier quarter. A la clé : une croissance du CA supérieure à 20% par rapport à la même période de 2009 et un bénéfice net avant impôts plus que doublé d’un an sur l’autre. De quoi considérer que la fin de la crise est bien là et que l’heure est à la récupération du temps perdu pendant cette récession.

« Si vous m’aviez demandé il y a deux trimestres, si nous pensions être en mesure d’obtenir une croissance à deux chiffres aussi rapidement, je n’aurais sans doute pas été très à l’aise pour l’affirmer », explique Greg Spierkel, CEO d’Ingram Micro, à Channel Insider. « Mais il faut bien constater que ce secteur fait un retour en fanfare ».

G.Spierkel explique principalement que les affaires dans les ordinateurs – PC, serveurs et portables- croissent le plus avec «un taux très sympa aux alentours des 20%. » Les activités réseaux ont également connu une croissance supérieure à 20%. Les périphériques, tels que les claviers, les moniteurs et les souris ont aussi connu une croissance, mais sous la moyenne de l’entreprise, quant aux logiciels ils ont été les plus en retrait, mais « ils ont toujours un potentiel de croissance important. »

Le CEO d’Ingram Micro dit que son entreprise a connu ce plus impression come back au cours du premier trimestre depuis longtemps suite à la combinaison de progrès essentiels portés par l’industrie IT avec quelques initiatives portées par son entreprise au cours de la seconde moitié de 2009 afin d’améliorer les relations avec les revendeurs et les partenaires du channel.

Ingram Micro affiche au cours du premier trimestre un chiffre d’affaires mondial de 8,1 milliards de dollars, à comparer avec les 6,75 milliards de l’année précédente à la même période. La firme indique que la conversion monétaire par rapport à des monnaies étrangères fortes a dans ce résultat un effet positif à hauteur de 6 pourcents.

Le résultat net avant impôts grimpe à 70,3 millions de dollars, ou 42 cents par action, incluant un gain ponctuel de 1,7 million de dollars ou 1 cent par action. Tout ceci est à comparer avec les 27,5 millions de dollars (ou 17 cents par action) un an plus tôt !

« Je ne pense pas qu’on soit désormais concerné par la récession, tout au moins aux Etats-Unis et dans la plupart des pays asiatiques. Le mot ‘R’ (ndt : récession) est désormais de l’histoire» affirme Spierkel. « Et quand bien même on n’est pas encore sorti d’affaires en ce qui concerne le logement et le chômage, toujours à un très haut niveau, nous voyons que le pire est derrière nous et que tout va s’améliorer, à moins que le système économique soit la victime d’un nouveau choc majeur. »  S’il indique que la crise financière en Grèce et au Portugal le préoccupe, il ajoute : « mais la probabilité que les faits actuels dans ces pays aient un tel impact paraît vraiment faible. »

Ingram Micro ne fournissant pas de prévisions quant au second quarter, il indique toutefois s’attendre à une forte croissance et continue d’un an sur l’autre, en précisant que le second trimestre est généralement plus favorable au secteur logiciel que le premier, « avec historiquement, un doux recul séquentiel à un chiffre ».