Justice : Aigo ne passera pas ses vacances avec HP et Toshiba

News Channel

Le fabricant chinois qui conçoit et distribue dans le monde de nombreux appareils et participe notamment chaque année à l’IDF d’Intel, vient d’annoncer qu’il avait décidé de poursuivre un fabricant US (en l’occurrence HP) et un autre nippon (Toshiba).  D’autres pourraient aussi être rapidement sur la sellette… Motif avancé : ces acteurs auraient violé sa propriété intellectuelle portant sur six brevets autour de l’USB Plus, une technologie maison exploitée pourtant par de nombreux notebooks de marques différentes.

146 000 dollars US. C’est la somme que réclame la firme chinoise Aigo (voir ci-dessus la photo de son CEO), au titre des dommages et intérêts, à HP ! La firme de Palo Alto figurait en effet, au même titre que Toshiba, Samsung, Sony ou encore Dell, dans la liste des constructeurs à qui Aigo avait  expressément demandé d’entamer sous 7 jours des négociations sur l’utilisation de brevets lui appartenant. Apparemment HP n’a pas répondu. Et Toshiba non plus… Ce qui a poussé Aigo a attaqué HP à Pékin et Toshiba à Xi’an. Mais les autres firmes citées plus haut pourraient à leur tour se retrouver dans l’embarras et provisionner d’éventuels frais de procès, voire des dédommagements… Cité par quelques confrères, Kenny Hsieh, ci-devant directeur de R&D ainsi que de la propriété intellectuelle chez Aigo, a expliqué que son entreprise avait tenté en vain de négocier avec ces deux géants de l’informatique. Il a ajouté que les brevets exploités indûment (selon lui) par Toshiba et HP ne concernaient pas que la Chine. Qu’ils étaient tout à fait valables dans l’ensemble des pays membres du Traité de coopération sur les brevets. A suivre donc…