Apple apporte un coup de frais à ses MacBook Pro… et retarde le lancement mondial de l’iPad

News Channel

A chaque jour son annonce en ce moment pour la firme de Cupertino, après un début de semaine qui a vu Apple annoncer la nouvelle ligne de notebooks MacBook Pro,  intégrant pour la plupart des puces Intel Core i5 et i7 ainsi que la technologie Optimus de Nvidia,  le fabricant douche les ambitions des utilisateurs pressés de se payer un iPad, en annonçant un report, heureusement limité, du lancement mondial de la « tablette magique » pour cause de succès « démesuré » de celle-ci sur le marché nord-américain… 

Petit ménage de printemps d’abord pour Apple qui vient de redonner du « peps » à sa gamme d’ordinateurs portables MacBook Pro. On ne change pas un design qui gagne à Cupertino, mais on intègre désormais les nouveaux processeurs Intel Core i5 et Core i7, uniquement malheureusement sur les modèles de 15 et 17 pouces.  Des puces basées sur l’architecture Nehalem et qui offrent la technologie Hyper-Threading dernier cri pour plus de puissance ainsi que la technologie Turbo Boost.

En configuration d’écran 15 et 17 pouces ils disposent, au choix, de processeurs Core i5 cadencés à 2,4 ou 2,53 GHz ou bien de Core i7 cadencés à 2,66 GHz. Tous héritent d’une mémoire vive de 4 Go. Quant aux disques durs de ces MacBook Pro ils passent (enfin) à 320 et 500 Go. Côté graphismes et vidéo, ces MacBook Pro 15 et 17 pouces intègrent une carte graphique Nvidia GeForce GT 330M couplée à 256 ou 512 Mo de mémoire dédiée ainsi qu’au contrôleur Intel HD. Avantage : l’arrivée remarquée de la technologie Optimus de Nvidia permettant de basculer automatiquement la charge de travail du contrôleur graphique intégré à la carte graphique dédiée, et vice-versa. La batterie n’est pas en reste, puisque le modèle intégré rajeunit lui aussi et offre jusqu’à 9 heures d’autonomie, contre 7 auparavant.

Mais pour accéder à ces évolutions il faudra donc se concentrer sur un modèle 15 ou 17 pouces, et surtout avoir les moyens de se le payer : les 15 pouces voient leur tarif compris entre 1 749 et 2 149 euros, selon la configuration choisie, le modèle de 17 pouces étant lui commercialisé au prix de 2 249 euros !  Et les MacBook Pro de 13 pouces me direz-vous ? Ils évoluent aussi, mais peu : ils conservent leur Intel  Core 2 Duo avec 4 Go de mémoire vive et il est possible de choisir entre un disque dur de 250 Go et 320 Go. Côté graphique, on a le droit à du Nvidia, mais Nvidia GeForce 320M. Quant à l’autonomie de la batterie, elle est donnée pour 10 heures ! Les deux moutures du MacBook Pro de 13 pouces sont respectivement proposées au prix de 1 149 et 1 449 euros. Ce qui, par les temps qui courent, est un prix que seul Apple (ou presque) peut encore pratiquer sur le marché sans être assuré d’un bide commercial…

L’iPad dans nos contrées, c’est repoussé…

De bide commercial, il n’en est apparemment pas question en ce qui concerne l’iPad. Prétextant justement qu’elle en a vendu plus de 500 000 exemplaires au cours de la première semaine de commercialisation, que la demande est beaucoup plus importante que ce qu’elle avait prévu et que la demande devrait continuer de dépasser allègrement l’offre disponible aux USA durant les prochaines semaines et au fur et à mesure que de plus en plus de gens voient et expérimentent un iPad, la firme de Cupertino annonce un report du lancement mondial de l’iPad. D’autant, dit-elle, qu’elle a aussi enregistré un grand nombre de pré-commandes pour les modèles 3G de l’iPad qui ne  seront livrés qu’à partir fin avril. 

« Nous avons pris la difficile décision, dit le communiqué officiel d’Apple, de reporter d’un mois le lancement de l’iPad à l’international, soit à fin mai. Nous annoncerons les tarifs à l’international et débuteront les pré-commandes en ligne le lundi 10 mai. Nous savons qu’un grand nombre de nos clients à l’international qui attendent de pouvoir acheter un iPad seront déçus par cette information, mais nous espérons qu’ils seront contents d’en apprendre la raison, à savoir que l’iPad est aujourd’hui un énorme succès aux Etats-Unis. »

En attendant, vous pouvez toujours revoir notre savoureux micro-trottoir sur le sujet (réalisé avec Philippe Guerrier, d’ITespresso). On vous recommande l’intervention de Françoise…