ARCHIV TECH de la sauvegarde de données en SaaS à une solution de bureau distant

Stratégies Channel

Basée dans le grand sud-ouest, entre Toulouse et Lannemezan, la société Archiv Tech innove autour des technologies de stockage et a reçu le soutien d’Oseo. Son slogan : « Toutes les solutions pour assurer la sauvegarde et l’utilisation des informations stratégiques de l’entreprise, au tarif le plus juste et de façon pérenne » résume son crédo. Un crédo simple mais diablement efficace qu’est venu nous expliqué l’un de ses dirigeants, Thierry Arnaly. Un Dirigeant que nous avons retrouvé sur IT Partners 2010.

Le concept, la solution…

Fin 2007, Thierry Arnaly, de concert avec Dominique Bazin et Bruno Segond, tous deux serial entrepreneurs mais venant d’horizons différents (services informatiques, édition de logiciels et grande distribution) ont lancé la société en partant d’un constat simple : le manque d’une solution intégrale d’archivage et de protection des données stratégiques des petites et moyennes structures qu’il fallait adresser sur le mode indirect et via abonnement.

Après une étude de marché approfondie, la sauvegarde externalisée s’est rapidement imposée à eux, l’un des trois mousquetaires de Lannemezan et Toulouse (Dominique Bazin) ayant du reste déjà travaillé en amont sur ce sujet en tant qu’éditeur de logiciels. Après la création de leur société à l’été 2008, puis une première levée de fond fin 2008 avec l’aide d’une poignée d’investisseurs privés nationaux et internationaux, Archiv Tech devient une SAS et se lance résolument à l’assaut de son marché. Au printemps 2009, la société est couronnée par OSEO qui reconnaît le caractère innovant de ses services et lui attribue en conséquence une subvention pour le développement de sa plateforme opérationnelle.

La solution de base

Qu’offre en premier lieu Archiv Tech ? Une solution de sauvegarde innovante exclusivement dédiée aux professionnels (professions libérales, PME, TPE, collectivités) associée à un service sur site pris en charge par des partenaires partout en France. Le tout s’appuie sur un modèle technique de type Web 2.0. A la clé, aucune obligation d’installer une application sur les postes client, l’ensemble des données et du programme étant situés sur un serveur sécurisé, serveur qui se charge intégralement de gérer l’ensemble des opérations au travers d’une connexion Internet sécurisée (VPN). 

Constituée de briques Open Source, la technologie utilisée fait en sorte que Les ordinateurs avec les données à sauvegarder ne soient plus que des dispositifs d’affichage de la plateforme d’administration. Celle-ci gère les sauvegardes, sans avoir à prendre en compte le nombre d’ordinateurs sur lesquels se trouvent les données. Seul le volume de données est pris en compte. En outre, peu importe le système d’exploitation : Windows, Linux, Mac OS, … L’œcuménisme est la règle !


Un circuit indirect

La société, du fait de sa taille, a résolument opté pour un circuit indirect. L’objectif pour elle : proposer ses services à toutes les entreprises au plan national tout d’abord, puis de l’élargir à l’Europe. Un objectif qui passe par la mise en place de relais afin de faire à la fois passer le message et traiter la relation client.

Il conduit à un maillage du territoire, qui a bien entendu démarré par la région d’installation d’Archivtech, soit le sud-ouest, mais qui s’est poursuivi par la région nantaise, la région parisienne et ensuite le reste de l’hexagone. Thierry Arnaly précise que les revendeurs s’engageant à distribuer les solutions de l’entreprise sont aidés dans leurs démarches commerciales et techniques, et bénéficient d’envois de prospects qualifiés. Il ajoute que certains partenaires préfèrent distribuer les services d’Archivtech en marque blanche, ce qui ne pose aucun souci dans la mesure où la plateforme technique mise en place est paramétrable de pied en cape.

La distribution s’appuie sur le recrutement de partenaires à valeur ajoutée et sur la marque blanche

ARCHIV TECH fait appel, via contrat de partenariat, à des prestataires informatiques qui assure la sécurité de ses clients professionnels. Ceux-ci se voient rémunérés à la fois pour les mises en service et, de manière récurrente pendant toute la durée du contrat, sur les abonnements perçus.

En outre, la technologie créée par ARCHIV TECH est exploitable en marque blanche, ses différents services aussi. Dans ce cas, l’éditeur assure le back office et facture directement le partenaire en fonction des services qu’il aura déployés.


La sauvegarde externalisée avec NeoArchiv

NeoArchiv se veut au sommet de la simplicité d’usage. Sa mise en service s’opère au travers d’une interface Web. Il suffit de préciser de manière intuitive les emplacements à sauvegarder, la fréquence et les créneaux horaires auxquels doivent avoir lieu les sauvegardes, l’adresse mail des personnes à qui envoyer les rapports et le nombre de versions de sauvegardes à conserver.

Le service bénéficie d’une exploitation totalement automatique, ne nécessitant donc aucune intervention humaine. Un problème survient ? NeoArchiv envoie aussitôt un email au client et avertit l’équipe d’ARCHIV TECH. Autre argument et pas des moindres, la restauration de données peut se faire depuis n’importe quel poste connecté au Web. Il suffit pour ce faire d’entrer son identifiant et son mot de passe. En un clin d’œil réapparait l’arborescence de toutes les sauvegardes effectuées (« versionning » compris). Quelques clics suffisent pour récupérer un fichier particulier ou bien l’ensemble des données sauvegardées. La récupération s’avère ultra-rapide puisque les données sont envoyées du serveur NeoArchiv au poste client en descente, avec le meilleur débit qui soit.

Notons aussi qu’une fois la mise en service effectuée, les ordinateurs identifiés par NeoArchiv se retrouvent sans attendre, et automatiquement, reliés au Réseau Sécurisé Etendu chaque fois qu’ils sont connectés à Internet, au travers d’un VPN sécurisé ! Dès qu’on est connecté, on peut utiliser toutes les ressources informatiques présentes sur le réseau. Là encore sans aucune intervention humaine, on peut travailler depuis n’importe dans des conditions similaires à celle du bureau, accéder aux applicatifs sur le serveur de l’entreprise, aux fichiers partagés de ses collègues, imprimer sur les imprimantes du bureau, etc. L’ubiquité à peu de frais !


Le PCA également au cœur du système

Le plan de continuité d’activité est également au cœur du système d’ARCHIV TECH avec la « NeoArchiv Box ». Après un audit préalable, la société récupère toutes les informations techniques sur le serveur du client ainsi que ses applicatifs. A partir de ces éléments, l’équipe technique configure la NeoArchivBox.

De quoi s’agit-il ? D’une appliance exclusive contenant de façon permanente différentes images du serveur à sécuriser. L’ensemble de l’opération prend moins de 10 jours et permet ensuite d’accéder à un service une fois de plus totalement automatique ! Il suffit de brancher en local la NeoArchivBox au serveur et de la raccorder au Web afin d’assurer le monitoring depuis la plateforme NeoArchiv.

Particulièrement précieuse en cas de panne du serveur, la NeoArchivBox prend le relais en quelques minutes. Un redémarrage des postes clients suffit afin que les collaborateurs puissent se remettre à travailler comme si le serveur fonctionnait toujours ! Une véritable roue de secours grâce à laquelle l’entreprise ne se retrouve jamais à plat… Elle peut sans souci continuer son activité tout en organisant en parallèle la réparation ou le remplacement du serveur initial. Une fois le serveur réparé, on rebranche la NeoArchivBox et hop ! Tout le travail réalisé par les collaborateurs de l’entreprise dans la phase intermédiaire (celle de la réparation
du serveur) est récupéré. Un point fort pour ARCHIV TECH que cette appliance dédiée au PCA et qui n’oblige nullement TPE et PME à disposer de compétences informatiques de haut niveau dans le personnel, ni de se faire facturer par une société tierce…

Concrètement, à la mise en service de la solution qui s’effectue sur site, ARCHIV TECH récupère les données à archiver et calcule leur empreinte. Ce, afin d’en garantir l’intégrité. Le client reçoit alors une copie de l’empreinte et la signe. Les données sont ensuite transférées sur ses serveurs sécurisés et leur empreinte est de nouveau calculée pour éviter tout problème pendant le transfert. En cas de problème, l’opération est réinitialisée. Par la suite, en phase d’exploitation du service, les empreintes sont recalculées à intervalle régulier, sur tous les serveurs d’ARCHIV TECH puis comparées avec l’empreinte initiale. En cas de différence, les données sont recopiées à partir d’une copie intègre. Dans le cadre de l’évolution des supports physiques, les données sont recopiées sur le nouveau support physique et font l’objet d’une vérification d’intégrité. En cas de demande de restauration émanant du client, l’accès aux fichiers est autorisé par une connexion sécurisée ou sur un support physique. A chaque transfert, ARCHIV TECH fournit l’empreinte des fichiers au client afin qu’il puisse s’assurer de l’intégrité des données.


Une solution de bureau distant

Parmi les autres solutions que propose ARCHIV TECH, il y a aussi un service de réseau sécurisé étendu, dit Bureau Distant, qui avait été lancé à l’heure où nombre d’entreprises craignait que leur activité soit mise à mal dans un contexte pandémique comme celui de la grippe A. Avec cette solution, qualifiée de « fiable et sécurisée », les salariés peuvent travailler de chez eux, dans les mêmes conditions qu’au bureau. 

Le principe du bureau distant vu par ARCHIV TECH est simple : un contrat à la carte d’une durée de 2 ou 12 mois. En un clic, la mise en service initiale s’effectue via internet (en Wi-Fi, 3G ou EDGE), au travers d’une interface web.

Après avoir rentré son identifiant et son mot de passe, l’utilisateur dispose d’une connexion sécurisée avec le serveur de sa société. Il retrouve son environnement de travail habituel, tout comme s’il était au bureau accédant directement aux ressources informatiques de la société, à ses propres fichiers – qu’il peut modifier et enregistrer sur le serveur de l’entreprise, imprimer sur place ou à distance – aux fichiers partagés sur le poste d’un collègue…

Derrière cette simplicité apparente se cache un algorithme de cryptage puissant qui rend confidentielles toutes les informations transitant via la plateforme de l’éditeur. Après la première connexion, le service s’active automatiquement, sans aucune intervention, dès que l’ordinateur est connecté à Internet, assurant ainsi une transparence totale à l’utilisateur.

Les avantages mis en avant par cette dernière solution :
-pas d’installation matérielle
-pas d’installation logicielle
-un fonctionnement avec tous les OS
-un service entièrement automatique
-la gestion du routage par la plateforme ARCHIV TECH afin d’éviter les ralentissements dus au réseau internet
-des tarifs accessibles à toutes les tailles d’entreprises, y compris aux professionnels libéraux
-aucune connaissance informatique requise.


Cas concrets d’utilisation

1-    LOGIWIN
Cet éditeur de logiciel de gestion de pièces détachées automobiles et de pneus équipe des revendeurs en France et en Belgique. Chaque jour, des bases de données produits sont générées ; elles ont un volume de 5 à 10 Go. Leur perte signifie une rupture d’activité pour les clients. Afin de se prémunir face au risque de disparition de cette base, LOGIWIN demande à ses clients d’avoir recours au service de sauvegarde externalisée ARCHIV TECH. Pour l’éditeur, c’est la solution pour optimiser les ressources à consacrer aux réclamations clients en cas de perte de données. Pour les clients, c’est la solution la plus sure pour assurer la continuité de son activité. En cas de problème, il retrouve sa base produit en quelques minutes et peut relancer son activité.

2-     AAMSET
Ce revendeur informatique parisien avait besoin de sécuriser les données de clients multi-sites. La solution la plus simple et économique était bien sûr la sauvegarde externalisée d’ARCHIV TECH. Ainsi, lorsqu’un cabinet comptable client d’AAMSET et implanté sur Paris et Niort a eu un problème avec son serveur, il a pu récupérer ses données instantanément ! En outre, nombre de clients dont AAMSET gère le parc informatique, ont recours à des ordinateurs sous MacOS. Pas de souci avec la solution Archiv Tech qui s’adresse aussi aux MAC, au même coût (modique)…

3-    ISI et la marque blanche
Ce vendeur bureautique (photocopieurs et systèmes d’encaissement), dont le siège est à Figeac, intervient dans tout le sud ouest et la région parisienne. Suite à la diminution des marges sur la vente de copieurs, ISI s’est mis en quête de produits connexes à vendre sous forme d’abonnement à ses clients et qui pourraient également servir pour accueillir de nouveaux clients dans son portefeuille. L’automatisation de son système de facturation lui a permis d’envisager sereinement la vente en marque blanche. Après avoir mis en service, sous ses couleurs, la sauvegarde externalisée chez de nombreux clients  de tous les secteurs, ISI démarre la commercialisation du Réseau Sécurisé Etendu ARCHIV TECH après avoir constaté que ces services lui permettaient d’acquérir de nouveaux clients.


Brève interview sur IT Partners 2010

Interview flash de Thierry Arnaly sur IT Partners 2010