Cisco présente le méga-routeur CRS-3, trois fois plus puissant que le CRS-1

News Channel

Le méga-routeur CRS-3 a un débit colossal de 322 Tbits/s ! Avec lui, Cisco ouvre l’ère du ‘zetta-octets’…

L’annonce

Ce 9 mars, John Chambers, p-dg, de Cisco a présenté lors d’une conférence sur le Net un nouveau ‘méga-routeur’ baptisé CRS-3 (Carrier Routing System 3). Un modèle de routeur appelé à prendre le relais du CRS-1 introduit au début des années 2000 et qui se dédie aux opérateurs à qui il offre trois fois plus de puissance que son prédécesseur. Soit une capacité en débit de 322 Tbps (térabits par seconde, donc 320.000 gigabits/sec!), contre 92 Tbps auparavant !


Vitesse et Vertige !

C’est “plus de douze fois la capacité de tout autre routeur central”, souligne le communiqué de Cisco. “C’est suffisant pour télécharger toute la collection imprimée de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis en un peu plus d’une seconde, ou   pour permettre à toute la population chinoise [1,3 milliard de personnes…] de téléphoner en vidéo simultanément, ou encore de diffuser en continu en moins de 4 minutes tous les films tournés à ce jour” !

Vertige…

Modèle ‘multi-châssis’, le nouveau routeur Cisco se voit motorisé par le nouveau processeur maison QuantumFlow Array, qui fait reposer sa puissance sur 6 cœurs fonctionnant en multi-thread. A la clé aussi une connectivité de 120 G par slot, l’interfaçage pour chacun des ports  supportant la transmission ‘singleflow’ (en un seul flux) en 100 gigabits Ethernet. Le mérite en revient pour l’essentiel au chipset QuantumFlow Array, tandis que les autres systèmes 100 G Ethernet nécessitent deux “moteurs” de 50 Gigas pour « pousser » un trafic « multiplex ».
Reste à savoir quel opérateur voudra bien se lancer avec un tel monstre… Et qui pourrait réellement tirer un parti maximum de cette capacité abyssale ! Ce, d’autant plus qu’à l’annonce de Cisco ont suivi des commentaires de certains spécialistes du domaine qui ont soutenu le fait qu’il n’existerait pas à ce jour d’installation effective du routeur précédent, le CRS-1, exploitant à fond toute sa capacité (il serait installé à quelques centaines d’exemplaires dans le monde)… 

Mais Cisco ne se laisse pas démonter par un tel contre-argument. Un porte-parole a riposté en déclarant que ce méga-routeur, au même titre que son prédécesseur, avait été conçu pour les 10 ans qui viennent…  Il s’agira alors, selon Cisco, de « l’ère celle du ‘zetta-octets’ [c’est à dire 1.000 Peta-octets !]. 

Econome en énergie
Autre atout de ce méga-routeur, il consommerait 60% d’énergie en moins que le CRS-1 , à savoir 2.75 watts par Gigabits/sec  (soit presque la moitié des 4,4 watts par Gigabits/sec que consommerait le routeur T1600 du concurrent direct, Juniper Networks). Cisco insiste aussi sur l’investissement consenti dans cette famille de routeurs pour opérateurs. Pas moins de  1,6 milliard de dollars ! Aux Etats-Unis, l’opérateur AT&T déclare avoir testé ce CRS-3 au cours d’un premier essai de la technologie réseau backbone 100 Gigabits entre la Nouvelle-Orléans et Miami. Tout les opérateurs ne pourront pas, loin s’en faut, « se paye » ce joujou extraordinaire. Disponible au 3è trimestre 2010, il coûtera en effet la bagatelle de 90.000 dollars.


Des services pour opérateurs en cœur de cible

Le routeur CRS-3 s’inscrit dans le contexte du “nouveau système de Cisco pour ‘datacenters’  (Cisco Data Center Services System), qui « assure des liens étroits entre ce routeur et la famille Cisco Nexus ainsi que l’offre de serveurs lames : Cisco UCS (Unified Computing System) ». Le communiqué explique que « Ceci permet une distribution unifiée des services ‘cloud’ (en nuage). Cette intelligence comprend aussi des technologies IPv6 (CGv6) et Core IP /MPLS de haut niveau (…) »

Ses capacités incluent :

– Network Position System (NPS) : il fournit les informations des couches d’application Layer 3 à Layer 7, pour optimiser l’accès aux contenus, améliorer les utilisations professionnelles ou privées tout en réduisant les coûts.
– Réseau privé virtuel en nuage (ou cloud VPN): c’est l’’infrastructure en tant ques service (ou IaaS, Infrastructure as a Service) – permettant le prépaiement des ressources de calcul, de stockage et de réseau, tout en automatisant les connexions au sein du datacenter, entre routeur CRS-3, Cisco Nexus et  Cisco UCS.