OS mobile : Android devra entreprendre une longue ascension pour s’imposer

Stratégies Channel

Face à Symbian qui résiste et les OS de l’iPhone et du BlackBerry qui progressent, le petit Android croît rapidement.

Symbian, iPhone, BlackBerry, Android…Le panorama Gartner des parts de marché 2009 des OS sous les smartphones est dynamique. Les positions des challengers évoluent beaucoup.

Symbian reste largement la référence : près de 47% des “téléphones mobiles intelligents” sont équipés de ce système d’exploitation mobile. Mais, en un an, il a perdu de l’influence (- 5,5 points).

Symbian est désormais proposé en disponibilité complète open source. Lors de la dernière édition du Mobile World Congress (MWC), la Fondation Symbian a précisé que  la V3 de Symbian est attendue à la fin du premier trimestre 2010 (avec l’apparition des premiers smartphones sous ce nouvel OS d’ici l’automne). La V4 est attendue pour la fin de l’année.

Research in motion et son OS BlackBerry gardent un bon rythme avec 19,9% de part de marché (16,6%) il y a un an.

Mais le terrible iPhone d’Apple, poussé par son modèle 3GS,  serait tenté de monter à son niveau en termes de part de marché. Courant 2009, sa pénétration a progressé de 6,2 points (8,2% fin 2008 contre 14,4% fin 2009).
Malgré le lancement des Windows Phones, Microsoft ne récolte pas les fruits escomptés. L’influence de Windows Mobile diminue (8,7% à fin 2009 contre 11,8% fin 2008).

On scrute avec attention la montée en charge d’Android, l’écosystème de l’OS mobile de Google. Sur un an, c’est moins impressionnant que l’iPhone d’Apple mais Android s’est ancré désormais dans le paysage des OS de smartphones. En un an, sa part de marché est passée de 0,5% à 3,9%. A fin 2009, Gartner recense 6,7 millions de smartphones équipés sous Android contre 640 000 lors d’un pointage effectué un an plus tôt.

Lors du MWC, Eric Schmidt, P-DG de Google, a précisé que 60 000 smartphones sous Android étaient écoulés chaque jour. [Et non 600 000 comme précédemment indiqué, ndlr]

Selon le cabinet d’études IDC, il pourrait même briguer la deuxième marche du podium à l’horizon 2013.

Petite note exotique pour finir : le WebOS du Palm Pre apparaît dans le classement du cabinet d’études Gartner, crédité d’une toute petite part de marché, de 0,7%… C’est pas gagné pour Palm !

Publié initialement sur ITespresso.fr