Stéphane Bennour, Président & CEO de NEOS-SDI : « Devenir leader parmi les intégrateurs Microsoft »

Stratégies Channel

Le cofondateur de NEOS-SDI, intégrateur Microsoft, et son actuel Président et PDG est venu nous rencontrer à la rédaction de Channel Insider France.  L’occasion de découvrir une entreprise qui a su, par son expertise et ses ambitions mesurées mais bien réelles, résister aux effets délétères de la crise économique.

Channel Insider – Tout le monde ne connait pas NEOS-SDI. Dites-nous qui vous êtes…

Stéphane Bennour – Nous sommes intégrateurs Microsoft, sur toutes leurs offres dédiées aux entreprises à l’exception des ERP, ainsi qu’autour de leur écosystème. Nous nous sommes créé en 2001 (en SAS depuis 2009) et je suis cofondateur avec Eric Ferrière (Directeur Général). Je suis actuellement Président et CEO de l’entreprise. Nous sommes partenaires Gold de Microsoft sur les trois plateformes que sont l’applicatif, le collaboratif et l’infrastructure, et nous employons pas loin de 150 personnes (nous avons l’intention d’agrandir nos équipes, afin de dépasser le cap des 200 personnes à fin 2010).

Comment fonctionnez-vous et où êtes-vous implantés ?

Nous fonctionnons en mode projet et nous sommes actuellement présents en trois lieux : Paris, Lyon (bureaux de ventes) et Dijon (centre de services). Mais notre « business » couvre toute la zone européenne francophone. Il nous arrive aussi d’intervenir ponctuellement à l’international, via des clients multinationaux, notre cible de clientèle étant depuis l’origine celle des grands comptes et du mid market. En 2009, nous avons réalisé pas loin de 12 millions d’euros de CA (11,8 exactement) en progression de 27%, en dépit de la situation économique générale en berne.

Quelle est votre approche de vos métiers, tant en conseil, ingénierie qu’en aval (support/assistance/TMA), puisque je crois que ce sont vos trois chevaux de bataille ?

Nous intervenons en amont sur une approche conseil en technologies avec nos clients. Cela couvre les phases de cadrage, d’études et de conception. Nous avons ensuite une phase de réalisation, comprenant les tests et la recette. Enfin, nous accompagnons en effet les clients dans l’exploitation des solutions mises en place, ce qui couvre la tierce maintenance applicative et le support.

Quels sont les métiers auxquels vous vous adressez plus particulièrement et pouvez-vous nous indiquer quelques références majeures parmi vos clients ?

NEOS-SDI est un acteur technologique. De ce fait nous nous adressons à tous les secteurs sans exception. Parmi nos grandes références, je citerais Bolloré, Banques Populaires, AstraZeneca, PPR, TF1 ou encore Loreal. 

Si on se concentre sur votre actualité du moment, diriez-vous que les problématiques de migration sous Windows 7 forment l’essentiel de votre activité ?

C’est à la fois vrai et faux. Si effectivement les problématiques de poste de travail avec Windows 7,  qui vont bien au-delà de la simple migration technique, sont majeures pour nous, nous travaillons beaucoup dans le collaboratif autour de Sharepoint, dans le développement d’application métier de nouvelle génération, dans la virtualisation ainsi que dans le décisionnel. Sans oublier notre activité autour d’Office 2010. Quand on parle d’applications métier de nouvelle génération, on évoque l’arrivée du tactile dans l’OS sur les postes de travail, mais aussi sur tous types de nouveaux périphériques sédentaires ou mobiles (Surface, PDA, tablettes, etc.)

Dans ce registre, que pensez-vous de l’écosystème Apple iPhone-Ipad ?

Je vous dirais déjà que les solutions Microsoft sont dans une large mesure interopérables avec ces terminaux d’Apple. Ensuite, je pense que cela ne peut qu’être profitable, que cela va accélérer l’adoption de nouveaux usages qui seront profitables au « touch » sous Windows 7. Donc, plutôt que voir Apple comme un concurrent, je pense qu’il faut admettre que tout cela concourt positivement au développement du marché et à la vulgarisation de ces usages.  

Pour terminer sur une note stratégique et prospective, comment envisagez-vous l’avenir à court et moyen termes de votre société ? Envisagez-vous par exemple des opérations de croissance externe ?

Nous voulons nous développer dans trois directions : accéder à de nouveaux métiers IT (support, services en ligne, exploitation), à de nouvelles localisations en Europe francophone et à de nouveaux partenariats commerciaux et technologiques dans l’écosystème Microsoft, voire stratégiques (dans le conseil). S’agissant des opérations de croissance externe, nous les envisageons en effet sur les deux premiers axes évoqués. A moyen terme, notre ambition est d’être l’intégrateur Microsoft leader dans la zone Europe francophone.

Monsieur Bennour, nous vous remercions.