Suprise du chef : Leo Apotheker quitte SAP

Nominations

Divorce à l’allemande entre Leo Apotheker et le Conseil de surveillance de SAP. Le contrat de son directeur général, pourtant charismatique et incontournable ces dernières années, n’a tout simplement pas été renouvelé. Un départ qui plus est immédiat…

Il aura occupé son poste de CEO moins de deux ans… Leo Apotheker vient de confirmer qu’il quittait sine die la direction de SAP. Publié ce dimanche 7 février, un communiqué de l’éditeur allemand indique que « le Conseil de surveillance [Supervisory Board] a décidé d’un commun accord avec le PDG Léo Apotheker ne pas prolonger son contrat en tant que membre du conseil exécutif de SAP. Léo Apotheker a démissionné en tant que CEO et membre du Conseil exécutif de SAP en vigueur immédiatement. ».

La fin d’un règne pour L. Apotheker, entré en 1988 chez SAP et nommé 20 ans pile plus tard le CEO du faiseur d’ERP, en remplacement d’un des fondateurs de la firme, Henning Kagermann. Si l’on savait que le contrat de Léo Apotheker courait jusqu’en 2010, peu d’observateurs s’attendaient à une telle éviction. Eviction dont les raisons exactes n’ont pas été fournies pour l’heure, même si l’on peut évoquer un recul net du CA en 2009 (-8% à 10,67 milliards d’euros) ou encore la fronde massive enregistrée l’an passé contre la nouvelle politique tarifaire, en particulier s’agissant de maintenance et de mises à jour.

Qui pour remplacer le “pharmacien” ?

Apotheker ca veut dire « pharmacien » en allemand… Et si Léo fut longtemps dans une firme prospère et sûre d’elle-même, SAP a perdu de sa superbe au cours des derniers mois. D’où sans doute le départ de L.Apotheker qui va (dans un premier temps) être remplacé par une direction bicéphale composée de Bill McDermott, chef de l’organisation, et de Jim Hagemann Snabe, responsable du développement produits, (par ailleurs déjà membres du conseil exécutif de SAP).

En outre, Vishal Sikka, directeur technique, entre à son tour au conseil exécutif, tandis qu’Hasso Plattner, co-fondateur de SAP et président du Conseil de surveillance, va continuer à conseiller les nouveaux dirigeants sur la technologie et le développement des produits.

Rappelons que, quelques jours avant l’annonce du départ de Léo, c’est la filiale française de SAP qui changeait de tête avec le départ annoncé de Pascal Rialland, directeur général depuis 4 ans et demi*, et l’arrivée de Nicolas Sekkaki (transfuge d’IBM Global Technology Services France).

* www.channelinsider.fr/fr/actualite/2010/02/04/pascal_rialland_de_sap_a_la_direction_generale_du_groupe_omer_telecom_