Le Google Nexus One séduit nos équipes européennes

Produits & Services

Plus d’un membre sur deux de l’équipe française de Netmedia Europe possède un Iphone ? Qu’à cela ne tienne, le Nexus One de Google pourrait en séduire plus d’un… En effet, le Nexus One est incontestablement le meilleur smartphone Android  à ce jour, et s’avère être un bon appareil pour les utilisateurs “business”. Le Google OS va être sous les projecteurs du prochain salon MWC de Barcelone, mais les problèmes enregistrés aux Etats-Unis en matière de qualité de communication restent en suspens…

Le Nexus One est incontestablement le meilleur smartphone Android  à ce jour, et s’avère être un bon appareil pour les utilisateurs “business”. Le Google OS va être sous les projecteurs du prochain salon MWC de Barcelone, mais les problèmes enregistrés aux Etats-Unis en matière de qualité de communication restent en suspens…

eWEEK a eu accès à des Nexus One phones à la fois dans nos bureau américains et européens, et nous pensons qu’il s’agit-là, sans contestation possible, du “device” Android le plus abouti du marché.

Google a prêté un Nexus One à Clint Boulton, d’eWEEK US, doté d’un compte T-Mobile et d’une carte SD de 4GB, très peu de temps après son lancement official. Par ailleurs, les bureaux Netmedia de Londres ont pu avoir en main un autre Nexus, appartenant à collègue français du groupe (voir sa vidéo à la montagne datant d’il y a quelques jours…).

Les deux sont d’accord sur le fait que la prise en main du produit semble parfaite. Il faut dire que le Nexus One n’a que 11,5 mm d’épaisseur, et qu’il est plus petit que la plupart des stylos. De quoi faire souffrir le Droid  (appelé Milestone en Europe), qui pâtisse de la comparaison formelle. 

Cependant, la façon dont le Droid tient dans la main est idéale, même si l’appareil  est un peu carré et sombre. Pour sa part, le Nexus One est couvert en faces avant et arrière d’un revêtement en téflon. Côté colori, on a affaire à un gris terne à l’exception  de l’écran réellement bluffant !  L’écran de 3,7 pouces de diagonale affiche des images de type “widescreen WVGA AMOLED” avec une resolution réelle de 800 par 480 pixels. Il se montre vif et lumineux et offre une expérience comparable à celle d’un écran LCD dédié à la vidéo HD. Les fonds d’écran animés font que l’appareil semble en permanence actif, via des couleurs vibrantes et des scènes en mouvement.

Le Nexus One gère les messages texte plutôt bien, et utilise deux microphones afin de  produire une annulation active et efficace du bruit. Plus de bruit de fond donc et des échanges voix agréables et de qualité. Pourtant, aux USA,des centaines d’utilisateurs se sont plaints de la piètre qualité de la 3G dans leur pays et du basculement intempestif en mode EDGE. Il est clair que pour un téléphone de cet acabit la cohérence de la couverture sans fil est fondamentale, et Google travaille du reste activement à un correctif. En Grande-Bretagne, le problème se pose apparemment moins, mais nos confrères britanniques ont noté toutefois des soucis récurrents avec la couverture 3G, sans doute une conséquence de la qualité supérieure des réseaux 3G et non EDGE. En France comme en Espagne, notre collègue français possesseur d’un Nexus One n’a quasiment éprouvé aucun souci avec la couverture 3G.

En termes de réactivité, le smartphone de Google répond vite et bien aux sollicitations (y compris en multitasking, ce qui – rappelons-le – reste impossible sur l’iPhone d’Apple). Le processeur à 1 GHz Qualcomm Snapdragon se montre impressionnant d’efficacité. Incontestablement meilleur que celui qui équipe les iPhone 3GS. En le couplant avec le grand OS “new Android 2.1” les réponses aux requêtes se font à la vitesse de l’éclair, qu’il s’agisse de commander une pizza, d’accéder à un magasin de vélos, à une boulangerie ou de télécharger un film. L’application télévision en direct, utilisée par notre collègue français, s’est montrée tout aussi impressionnante de réactivité…

Pour les britanniques, la durée de vie de la batterie est bonne. Ils expliquent que pleinement chargée, l’appareil tient loin de toute prise environ neuf heures, pour peu que l’utilisation soit « raisonnable »  (c’est-à-dire sans trop tirer sur la 3G et les applications vidéo, photo et de type jeu. En Europe, un usage intensif de la caméra vidéo et d’autres fonctions évoluées, l’autonomie tombe aux environs de 6 heures. On en conclut que le Nexus One ne fait pas beaucoup mieux (ou aussi mal) que l’iPhone 3GS en la matière. La batterie se recharge via un connecteur standard micro-USB… 

La vidéo prise à la montagne par notre collègue français (en 3GPP), impressionnante de qualité… Surtout si on la compare à celle susceptible d’être obtenue via le capteur sans saveur des iPhone. 
www.youtube.com/watch?v=C88VyBfoxUE