Kaspersky ferme les portes de sa division Benelux et en ouvre une dans la foulée aux Pays-Bas

Stratégies Channel

A la suite d’un différent avec la maison mère russe, la division Benelux de Kaspersky jusqu’ici basée en Belgique va fermer ses portes (source : Datanews). Dans la foulée, l’éditeur spécialisé dans la sécurité ouvre une nouvelle filiale au pays des tulipes, des polders et du gouda. Mais Belgique et Luxembourg seront désormais servis par la France.

Ca n’a rien d’une histoire belge, ou alors elle n’est pas drôle… Selon Datanews, Kaspersky Lab Benelux qui était établie en Belgique va fermer ses portes. Le magazine source de l’information précise même que 5 salariés à plein temps belges et 35 équivalents temps pleins néerlandais seraient menacés. Mais ces derniers pourraient, en large partie, être recasés dans une nouvelle filiale de Kaspersky ouverte quelques centaines de kilomètres plus loin, aux Pays-Bas.

Comment expliquer la fermeture de l’entité belge desservant jusqu’ici le Luxembourg et les consommateurs bataves, d’autant que l’an dernier sa croissance dépassait les 30% ? Kaspersky Labs Benelux se distinguait cependant du reste de l’éditeur par le fait qu’il s’agissait de l’une des rares franchises encore existantes. Datanews précise qu’à partir du 31 décembre dernier, la maison mère russe de l’éditeur avait unilatéralement fermé l’accès aux licences commerciales, ce qui mettait la franchise Benelux dans la panade, dans l’impossibilité qu’elle se trouvait de livrer des licences « Corporate ».

Le franchisé a rédigé un communiqué dans lequel il fustige le caractère unilatéral de la résiliation et affirme qu’il va engager une procédure en référé auprès du tribunal de ‘s Hertogenbosch. Procédure qui n’aura pas d’effet sur les licenciements prévus, déjà effectifs malheureusement – quand bien même des négociations ont été ouvertes avec les représentants du personnel.

Pour cause de manque de communication avec le siège en Russie, nous sommes malheureusement obligés de renoncer à l’accord et de nous en remettre à un accord intérimaire. Notre référé aura lieu le 25 Janvier 2010 à 10 heures au tribunal de Den Bosch,” explique Dick Geheniau, propriétaire et directeur de Kaspersky Lab Benelux.

Pays-Bas, l’autre pays du logiciel de sécurité

Mais dans un autre article de Datanews, bien au fait de la situation, notre confrère Guy Kindermans, expliquait un « cela » qui justifiait ce « ceci »… Il explique que Kaspersky Lab va ouvrir une filiale aux Pays-Bas, après la dénonciation du contrat de franchise conclu avec le partenaire couvrant le Benelux. Citant un communiqué de l’entreprise, notre confrère indique que Kaspersky confirme sa décision « d’ouvrir une filiale propre, afin de mieux couvrir le marché hétérogène du Benelux. » Une filiale qui devrait s’installer à Amsterdam et prendre en charge les seules activités bataves en offrant au passage un support exclusivement en néerlandais, le support en français ou en allemand (deux langues officielles du Luxembourg) sera confié respectivement à la France et à l’Allemagne. S’agissant des salariés de la division fermée, Kaspersky Lab dit « inviter les employés du partenaire franchisé à postuler auprès de la nouvelle filiale ». Mais sans doute cela ne concernerait que “entre 10 et 20 personnes.” Entre-temps, Guy Kindermans explique que l’entreprise négocie déjà de nouveaux contrats avec des distributeurs et des revendeurs, et qu’en ce qui concerne la Belgique et le Luxembourg, c’est la filiale basée à Paris qui va les desservir et les supporter.