USA: Apple annule la garantie de possesseurs de Mac fumeurs

Stratégies Channel

Des propriétaires de Mac sont fumasses car ils viennent d’apprendre qu’Apple a tout simplement annulé leur garantie donnant droit à services et réparations au motif que leur consommation de cigarettes a contaminé leurs machines.

Chacun sait bien que fumer des cigarettes et autres produits à base de tabac cause de multiples formes de cancers. Mais une cigarette fumée peut-elle contaminée un objet inanimé avec des substances cancérogènes ? Apparemment c’est ce qu’Apple et ses magasins réparateurs agréés croit (ou ont l’air de le faire).

The Consumerist rapporte ainsi qu’il a reçu au moins deux plaintes provenant d’utilisateurs de Mac à qui furent refusé le service de garantie car il se trouvait qu’ils étaient fumeurs. Dans les deux cas, les utilisateurs ont contesté le fait que leurs Mac soient partis en réparation parce qu’ils étaient contaminés par la nicotine, le monoxide de carbone ou tout autre agent cancérogène. Ils ont expliqué au Consumerist que leur magasin Apple local puis Apple tout court leur avaient expliqué que fumer quand on possède une telle machine ou qu’il y a un fumeur dans la maison était un argument suffisant pour annuler la garantie constructeur.

Les cigarettes et leurs agents actifs sont bel et bien répertoriés dans les cancérogènes connus en Californie – où se trouve la maison mère d’Apple – ainsi que par la Federal Occupational Saferty & Health Administration.

Cependant, il n’y a rien dans toutes les règles gérant la santé à propos des résidus de la cigarette et il n’y a pas plus de mention dans les conditions de garantie écrite d’Apple à propos d’une quelconque interdiction de fumer qui se traduirait en cas de règle enfreinte par une fin immédiate des termes du service de garantie. Apple n’a pas souhaité répondre à nos confrères US de Channel Insider et n’a pas voulu non plus répondre à de nombreux autres confrères en quête d’une clarification à propos de la garantie et de l’interdiction faite aux fumeurs d’accéder normalement à la garantie constructeur habituelle.

Une discrimination semble-t-il fumeuse qui, eu égard à la puissance des organisations de consommateurs de l’autre côté de l’Atlantique, pourraient faire long feu !