Julien Bertin, Directeur de la division Produits de Stockage de HP France, revient sur le Tour de France virtualisation & stockage d’HP.

News Channel

Ils étaient plus de 45 partenaires en moyenne par date pour un Tour de France HP orienté stockage et virtualisation qui est passé, entre octobre et début novembre, par quelques grandes villes : Lyon, Aix, Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg et Nantes.

« Le but, explique Julien Bertin, était de permettre à nos partenaires et à leurs clients d’approfondir leurs connaissances en matière de technologie de stockage HP, stockage de type EVA et Lefthand dans des environnements applicatifs bien spécifiques, tels que VMWare, Microsoft Exchange ou SQL. »

Pour HP, il s’est agit de montrer aux partenaires qu’il est force de proposition, que les solutions de stockage EVA ou Lefthand ont de très fortes valeurs ajoutées, principalement au cours de déploiements d’infrastructures virtualisées, par exemple pour la partie serveurs. « A ce tour de France, précise Julien Bertin, nous avons également associé la division Serveurs HP, avec une mise en évidence des Blade C7000 et C3000 dans ces environnements applicatifs et virtualisés. A la clé, une mise en évidence de la valeur ajoutée découlant de l’association des blocs HP ».

HP a eu aussi pour but au cours de ce roadshow de transmettre ce message en province, au plus près de son écosystème partenaires (principalement preferred et Gold, car les solutions évoquées étaient plutôt moyen de gamme voire haut de gamme) et de ses clients. La firme a voulu faire de cette suite de rendez-vous un évènement plutôt technico-commercial, « le matin, raconte Julien Bertin, nous avons abordé la partie clients et partenaires, avec une approche commerciale et la présentation des solutions dans les environnements déjà cités, les configurations à prendre en compte et les différents points d’achoppement que les clients sont susceptibles de recruter en cas de déploiement d’infrastructures stockage et serveur HP. L’après-midi était dédié aux partenaires, et nous sommes rentrés beaucoup plus dans le détail technique et de chaque solution, et les avantages de nos solutions par rapport à la concurrence ».

Les participants (entre 40 et 50 par date) furent-ils satisfaits et l’exprimèrent-ils ? « Oui, répond Julien Bertin, le feedback a été très positif, notamment notre nouvelle approche solutions, plutôt que simplement évoquer, voire ressasser les seules caractéristiques et capacités intrinsèques des produits. ». Il ajoute : « A ces partenaires on ne leur a pas demandé une expérience forte en virtualisation, le but était justement d’amplifier leurs compétences dans ce domaine et à mon sens ce fut pleinement satisfaisant. Si satisfaisant que nous allons reproduire tous les semestres ce genre de sessions en mobilisant nos clients et partenaires ».