Dix conseils pour optimiser la technologie de traitement des événements

Stratégies Channel

Le traitement des événements est un sujet actuel. Dans tous les secteurs, de la finance à la logistique en passant par les télécoms et l’énergie, les sociétés découvrent les bénéfices qu’elles peuvent tirer de cette technologie. Elle leur donne la capacité de mieux surveiller leurs flux d’informations et de les analyser en temps réel. Les entreprises peuvent ensuite agir en conséquence pour saisir une opportunité donnée, ou pour identifier un risque et le maîtriser rapidement.

Par le Dr. Giles Nelson, Progress Software

Le traitement des événements peut être décrit de diverses façons. Beaucoup de gens parlent en fait de traitement des événements métiers, l’objectif étant d’examiner les informations commerciales (utilisateur final interagissant avec un réseau mobile, prix d’un instrument financier) plutôt que d’événements techniques (appel à un service Web, charge sur un processeur, etc.), car les premiers présentent évidemment beaucoup plus d’intérêt.

La technologie utilisée pour surveiller, analyser et corréler des événements est généralement appelée traitement des événements complexes, ou CEP pour Complex Event Processing. Un événement complexe ne signifie pas que son utilisation est complexe, mais qu’il est constitué de plusieurs événements distincts et qu’en les corrélant, vous en découvrez davantage sur le fonctionnement de votre activité. Le traitement des événements commerciaux est donc une action, et le logiciel CEP est l’instrument utilisé pour la mettre en œuvre. Mais comment mettre en route un tel projet ?

Déterminer si le traitement des événements est utile pour l’entreprise.

Le traitement des événements n’est pas une nécessité pour toutes les entreprises. Si celles ci ne disposent pas d’informations numérisées, si leur activité évolue lentement, si la concurrence est inexistante, ou encore si le service client n’est pas une composante stratégique de leur activité, alors ce type de solution n‘est pas nécessaire. Mais les entreprises souhaitent pouvoir anticiper et réagir à mesure que les conditions de leur activité évoluent. A contrario, si la concurrence est vive sur leur marché et si elles souhaitent interagir avec leurs clients d’une manière plus personnalisée et proactive, alors le traitement des événements peut s’avérer bénéfique.

Démarrer petit, mais évoluer rapidement.
Les entreprises qui ont donc décidé d’adopter une approche proactive en la matière ne doivent pas en faire trop pour commencer. Il leur faut développer un premier projet de petite taille et bien ciblé. Elles pourront ainsi rapidement présenter un résultat, démontrer la valeur ajoutée et le potentiel de cette approche, et prouver qu’elle fonctionne techniquement dans leur environnement. Elles passeront ensuite à la vitesse supérieure, et découvriront les diverses utilisations du CEP.

Déterminer les sources de vos événements.
Les entreprises doivent tout d’abord identifier leurs principales sources des données, de préférence deux ou trois mais guère plus. En combinant des données provenant de plusieurs systèmes sources, elles pourront probablement corréler et analyser des événements qui passaient jusque là inaperçus. Par exemple, les opérateurs télécom arrivent à analyser les niveaux de service qu’ils fournissent à leurs clients, en combinant les données d’événements provenant du réseau avec celles issues des systèmes de facturation et de CRM.

Opter pour l’automatisation des décisions ou pour une simple visibilité en temps réel.

La possibilité d’automatiser des décisions optimise réellement les avantages du traitement des événements. Une entreprise peut par exemple modifier automatiquement l’itinéraire de l’un de ses véhicules de livraison en fonction des conditions de circulation et en tenir le client informé, ou lui proposer un prix spécial sur un produit en fonction de sa proximité avec un magasin partenaire ? Peut-être ont elles simplement besoin d’une vue actualisée et en continu de l’état d’avancement du processus de commande (au lieu d’attendre qu’on leur remettre un rapport le lendemain et découvrir qu’il y a eu un problème la veille) ?

Déterminer les besoins des utilisateurs finaux. Se concentrer sur les événements métiers.
Les utilisateurs finaux sont la clé de tout projet. Le traitement des événements consiste à traiter des informations majeures pour l’entreprise, afin de les présenter de manière appropriée aux collaborateurs qui en auront besoin. Les entreprises doivent donc concevoir des tableaux de bord affichant les informations sous forme de textes, tableaux et graphiques, et permettant aux utilisateurs finaux d’interagir avec le système de traitement. Car sans tableau de bord, personne ne verra jamais les résultats !

Elaborer ses propres scénarios.
Les scénarios expriment ce que l’entreprise recherche dans ses flux d’événements. Un opérateur télécom pourra par exemple rechercher deux appels passés sur le même téléphone portable, depuis deux endroits distincts et à 10 minutes d’intervalle. S’il détermine qu’il était impossible de passer ces deux appels dans cet intervalle de temps, il saura alors que le portable a été “cloné” de manière frauduleuse.

Renforcer l’indépendance des développeurs et des analystes.
Le traitement des événements consiste à traiter des informations en constante évolution. Les marchés fluctuent très rapidement et les entreprises doivent sans cesse faire preuve d’une grande réactivité. Les scénarios de traitement doivent donc changer et évoluer afin de refléter les conditions en constante mutation des entreprises et des marchés. De ce fait, une application de traitement des événements doit s’adapter de manière régulière. Cela signifie que les analystes et développeurs doivent disposer d’outils appropriés leur permettant de développer, tester et déployer rapidement de nouveaux scénarios. Il est donc essentiel de veiller à se les procurer en temps utile.

Choisir entre développement interne ou achat externe.

Certaines entreprises, en particulier celles comptant de nombreux informaticiens, s’imaginent pouvoir développer un système de traitement des événements aussi performant, si ce n’est plus, que ceux disponibles sur le marché. Si elles choisissent cette solution, elles doivent être extrêmement prudentes. Pourquoi créer un système sur mesure dont le développement sera coûteux et la maintenance difficile, quand les entreprises peuvent en acheter un prêt à l’emploi et consacrer le temps ainsi gagné à réfléchir sur les scénarios de traitement les plus efficaces à concevoir ?

Vérifier les références des fournisseurs.

Certes les entreprises aiment bien les produits de leurs fournisseurs, mais savent-elles :
– quelle est leur maturité et leur vision ?
– ce que les analystes en pensent?
– combien de déploiements client ont été réalisés ?
– s’ils sont financièrement viables, ou s’il s’agit juste de “petits fournisseurs de niche” qui vont rapidement être rachetés ?

Défendre sa vision.
Le traitement des événements est, encore aujourd’hui, une méthode d’action innovante et originale. Les entreprises seront probablement confrontées au scepticisme et à un refus du changement.  Il leur faudra donc cibler quelques personnes clés en leur démontrant les avantages qu’ils peuvent obtenir grâce à une meilleure vision en temps réel de leur activité. Il existe de nombreux exemples dans lesquels les gens ont finalement pris conscience de ce qu’il est possible de faire, et accepté la technologie CEP comme un choix stratégique réel.

Giles Nelson est Senior Director of Strategy and Co-inventor, Apama. Pour en savoir plus sur l’auteur
http://web.progress.com/whoweare/giles-nelson.html


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur