Sagemcom qualifie son Spiga « le plus petit PC du monde »

Produits & Services

Il s’appelle Spiga. Son père s’appelle Sagemcom qui le présente comme « le plus petit PC du monde ». Cette machine hybride ni tout à fait PC portable, ni smartphone mais un peu des deux à moins qu’il ne s’agisse d’une nouvelle race de MID (Mobile Internet Device) offre un « vrai » clavier Azerty, un écran tactile de 4,8 pouces et « tourne » sous Windows XP. Découvrons un peu plus l’engin…

Imaginé et conçu par le français Sagemcom (ex-Sagem)– qui prouve au passage, après Archos, que les français continuent d’innover en informatique bien qu’il n’y ait plus stricto sensu en France de « grand » fabricant d’ordinateurs -, le Spiga cumule les avantages d’un smartphone(notamment la taille, la compacité  et les possibilités de connexion) et ceux d’un netbook (notamment la compatibilité avec l’immense logithèque disponible pour Windows XP), avec en bonus la présence à la fois d’un véritable clavier Azerty pour les utilisateurs professionnels « old school » et d’un écran tactile qui l’ouvre à une multitude de nouvelles expériences utilisateurs. 

Dans sa communication, Sagemcom insiste cependant sur son identité de micro-ordinateur en parlant de « plus petit PC du monde » (on ignore si une demande d’entrée au Guiness Book of Records a été déposée en ce sens par le constructeur), même s’il parle également de « pocketbook » (il ne ressemble guère pourtant à un livre de poche).

Ce qui est certain en revanche c’est la prédilection de ce Spiga pour l’Internet mobile, la présence à la fois du WIFI b/g et d’un module 3G+ en est la preuve. Et quand on parle de mobile on n’usurpe pas non plus cette épithète : l’appareil a en effet les dimensions d’un MID (Mobile Internet Device) à la mode Intel, soit un petit poids de 315 grammes dans un boitier aux dimensions « slims » (15,8 x 9,41 x 1,86 cm). Ce, sans rogner sur le confort, qu’apportent l’écran tactile de 4,8 pouces et le clavier Azerty. En l’espèce, dans nos contrées, un clavier Azerty en vaut deux…

Qui a-t-il sous le boitier à la finition apparemment de qualité ? Un processeur Intel Atom à 1,1 GHz et 512 Mo de mémoire vive. De quoi faire tourner  Windows XP, mais pas le nouveau Windows 7 dans de bonnes conditions. Pourtant ce dernier, contrairement à XP, a été d’emblée pensé pour la navigation tactile. Une extension de mémoire pourrait donc être la solution et pousser certains utilisateurs à migrer rapidement sur Windows 7. Tous les utilisateurs seront en revanche ravis par la richesse de la connectique et des fonctions multimédias du Spiga, avec sa webcam d’1,3 million de pixels, son microphone, son casque audio stéréo, son lecteur de carte SIM et son capteur Bluetooth (avec le Wifi et la 3G, il fait donc le « grand chelem » du sans fil). On retrouve de plus un port mini USB 2.0, une mémoire SSD de 8Go et un lecteur de carte Micro.

Disponible courant novembre, et outsider parmi les cadeaux numériques de Noël y compris pour équiper des flottes de commerciaux ou des professionnels sur le terrain (architectes, assureurs, etc.) ce Spiga n’a à priori qu’un défaut rédhibitoire pour de nombreux budgets en souffrance : son prix !

A  499 euros TTC, il est loin d’être donné. Mais ce prix est justifié dans la mesure où il est pour l’heure proposé hors de tout pack opérateur. On s’étonne cependant qu’aucun d’entre eux n’ait pour l’instant vu dans ce produit un possible “hit” des ventes pour tout un public qui hésite entre l’achat d’un smartphone et d’un netbook. Le chaînon manquant en quelque sorte !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur