Kaspersky en version Mac, c’est pour tout de suite

Produits & Services

Jusqu’ici le marché Mac n’intéressait guère les éditeurs d’antivirus et de solutions de sécurité, à l’exception notoire d’Intego. Mais la situation a changé et de citadelle inexpugnable le Mac est devenu un micro attaqué comme les autres… Et l’épisode de l’invasion de botnets, suivi par beaucoup d’autres épisodes plus ou moins inquiétants, décide de plus en plus d’utilisateurs a sauté le pas en s’équipant au moins d’un antivirus, comme ils ont pu éventuellement le sauter – pour certains d’entre eux – en « switchant » du monde PC dans le monde Mac. C’est ce qu’a bien compris notamment Kaspersky, spécialiste du genre et quatrième éditeur mondial de logiciels de sécurité, qui vient de lancer sur le marché une version Mac de son antivirus vedette.

Disponible dans les prochains jours en version boîte, l’antivirus de Kaspersky s’adresse aux Mac dotés de processeurs Intel et tournant sous Mac OS X 10.4 (Tiger) ou plus récent. L’argument de l’éditeur russe pour le monde Mac est double. Il tient à l’intérêt grandissant des pirates pour Mac OS et à l’hétérogénéité de nombreux parcs informatiques, particuliers comme professionnels.

L’éditeur affirme en effet découvrir chaque semaine ou presque un nouveau cheval de Troie prenant facilement ses aises et se lovant au cœur de Mac OS. Un rythme évidemment bien moindre que celui connu dans le monde Windows mais qui peut tout de même inquiéter les utilisateurs. Ce, d’autant plus que leurs machines peuvent très bien être indemnes mais devenir de relais très (trop) efficaces de propagation de menaces pour utilisateurs sous Windows. Il faut donc prendre soin de détecter toutes les menaces avant qu’elles ne puissent être transférées à d’autres. Du reste, sous une interface « à la Mac », le nouvel antivirus exploite le moteur d’analyse développé pour le logiciel en version Windows, auquel s’ajoute une détection spécifique des menaces pesant sur les Mac, mais aussi sur Linux (le Mac OS est un dérivé de Linux).

Outre un bouclier de protection « permanente », qui n’a rien de fiscal celui-là, divers niveaux de scans peuvent être pratiqués et planifiés (« rapide » ou « étendu ») et comme avec la version Windows, la détection d’une menace potentielle entraine l’affichage d’une alerte, l’utilisateur ayant alors la main pour détruire le fichier incriminé ou pour le placer en quarantaine. Le syncrétisme de Kaspersky Mac va jusqu’à lui permettre de sonder les partitions bootcamp si elles restent visibles depuis le bureau de Mac OS X.
Kaspersky Anti-Virus pour Mac peut dès à présent être acheté en ligne, et sera lancé en version boîte aux alentours du 22 octobre, au prix indicatif de 39,95 euros par licence un poste valable un an.

« Avec Mac OS X, l’interaction des ordinateurs est devenue beaucoup plus simple. Les Mac interagissent désormais avec de nombreux réseaux particuliers ou d’entreprises » observe Vartan Minasyan, Product Manager Mac Products de Kaspersky Lab. « Les Mac non protégés s’apparentent à des passerelles ouvertes à travers lesquelles les programmes malicieux peuvent pénétrer n’importe quel ordinateur d’un réseau. En configuration « entreprises », cela peut conduire à l’infection de dizaines de milliers de machines et à des pertes financières considérables ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur