Partout le SaaS progresse ! Pourquoi ? Comment ?

Stratégies Channel

À l’occasion de la conférence « Partout le SaaS progresse ! Pourquoi ? Comment ? », présentée à l’occasion du Salon Solutions ERP les 6, 7 et 8 octobre prochain au CNIT Paris La Défense, Renaud Finaz de Villaine, Directeur Marketing et Communication de Micropole-Univers, va présenter sa vision du SaaS aujourd’hui. En avant-première, voici ses principales convictions…

Par Renaud Finaz de Villaine, Directeur Marketing & Communication chez Micropole-Univers

Le mode SaaS progresse partout – les acteurs du SaaS fournissent des services ou des logiciels informatiques par le biais du Web et non plus sous la forme d’une application de bureau ou en mode client/serveur. Les solutions SaaS sont principalement destinées à être utilisées en entreprise et présentent aujourd’hui plus d’avantages que d’inconvénients.

Parmi les avantages les plus classiques, nous pouvons citer :

– Le mode SaaS revient moins cher qu’un logiciel hébergé en interne. En effet l’utilisation du mode SaaS permet souvent un meilleur contrôle des charges techniques, ce qui a un impact direct sur le prix par utilisateur. Ce prix englobe les coûts des licences logiciels, de la maintenance et surtout de l’infrastructure. Cependant le coût de propriété sur 5 ans pourrait ne pas être si intéressant que cela d’un point de vue comptable, en raison de la dépréciation des actifs du site.

– Un autre avantage pour l’entreprise est la rapidité de déploiement. Les solutions SaaS étant préexistantes, le temps de déploiement est extrêmement faible. De plus elles sont généralement très flexibles (paramétrables) et permettent donc de coller au plus près des besoins utilisateurs et de mettre en place des solutions à la demande. Attention, ceci peut cependant augmenter considérablement les délais de configuration et de personnalisation suivant le degré de complexification de la solution.

– Troisième avantage, le paiement à la consommation permet d’optimiser les coûts. Enfin, le SaaS permet d’améliorer en continue les fonctionnalités à moindre coût et sans mobiliser la DSI, souvent surchargée, au plus grand bénéfice des utilisateurs !

Ne nions cependant pas quelques inconvénients du mode SaaS. Par exemple :

– Les données relatives à l’entreprise cliente sont généralement conservées sur les serveurs du prestataire, ceci peut donc générer des soucis de confidentialité.

La sécurité des données ou de l’information peut être mise en question également lors du nomadisme des utilisateurs. Ce souci est important, notamment lors du départ d’un collaborateur. Il faut donc prévoir des procédures permettant de gérer les habilitations des collaborateurs lors de changement d’affectation ou de départ.

L’intégration des solutions SaaS aux applications existantes dans l’entreprise ou lors d’une migration informatique ou d’un changement de fournisseur. Autre point à régler : celui du l’accès aux applications avec un seul mot de passe (Single Sign-On ou SSO).

Mais les avantages du SaaS priment largement sur ses inconvénients, ce modèle d’application déjà très demandé dans les TPE/PME est depuis quelque temps étudié par les Grands Comptes.

– Si les TPE/PME ont compris rapidement les avantages de pouvoir bénéficier des mêmes qualités de services et de disponibilités de leurs applicatifs que les grandes entreprises (qui ont les moyens de se doter d’infrastructures et surtout de les maintenir et de les administrer de façon optimale), ces dernières ont également compris les avantages de telles solutions. En effet, les coûts de TCO (Total Cost of Ownership) sont moindres et la dépense passera dans les charges de fonctionnement et non plus en immobilisation !

– Le mode SaaS s’impose donc chaque jour un peu plus comme un modèle d’avenir de fourniture d’applicatifs aussi bien métiers (Gestion de la Relation Client, finance/comptabilité, Ressources Humaines, logistique..) que transversaux (messagerie, bureautique, collaboratif…)

Une dernière remarque : les grands éditeurs historiques ont pris du retard et risquent de regretter de n’avoir pas pris le train en marche, difficile en effet de scier la branche sur laquelle on est assis !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur