Intel: La grande messe de l’IDF, ce qu’il faut retenir de cette édition 2009

Stratégies Channel

Comme chaque année, l’Intel Developer Forum revêt une importance stratégique pour le fondeur. Surtout après un exercice qui n’aura pas été un long fleuve tranquille (confère l’amende record infligée par la Commission Européenne, toujours en suspens). Il s’agissait pour Paul Otellini et ses troupes (moins Pat Gesinger parti ailleurs…) de rassurer, de lancer de nouvelles technologies et démontrer le primat technologique d’Intel en matière de gravure… C’est chose faite, comme nous le rapporte notre envoyé spécial à San-Francisco. 

En route vers la gravure en 22 nanomètres

Intel franchit les étapes à toute vitesse : après l’annonce des premières puces gravées en 32 nanomètres, le fondeur vise d’ores et déjà le 22 nm.
Publicité

Dans le cadre de l’IDF 2009 de San Francisco, Intel a fait un point sur l’évolution de ses processus de gravure. Les processeurs 32 nanomètres (nm) devraient faire leur apparition dans le commerce début 2010.

Les puces Westmere seront les premières à adopter une telle finesse de gravure : elles intégreront également une solution graphique et – enfin ! – une unité d’accélération pour les opérations de chiffrement. Ce procédé de gravure sera ensuite étendu à d’autres produits du fondeur, dont le futur Sandy Bridge, qui proposera un cœur graphique de nouvelle génération et des instructions avancées pour les calculs en virgule flottante.

Mais la compagnie ne s’arrête pas là. Ainsi, le 22 nm serait déjà en bonne voie. Intel arrive aujourd’hui à l’utiliser pour des composants mémoire, moins difficiles à graver que des processeurs. La firme précise toutefois que ses prototypes comportent également des circuits logiques fonctionnels. Dans son processus industriel, Intel se trouverait donc aujourd’hui à mi-chemin entre les cellules mémoire et les processeurs.

Paul Otellini, président et CEO d’Intel, résume ces annonces : « Nous avons entamé la production du premier microprocesseur du marché qui sera gravé en 32 nanomètres et qui sera aussi le premier processeur hautes performances à intégrer un moteur graphique sur sa puce. Parallèlement, nous avons déjà commencé le développement de notre procédé de gravure en 22 nm et nous avons fabriqué des puces opérationnelles à cette finesse de gravure. » Le 22 nm n’est toutefois pas attendu avant 2011.


Une boutique pour les applications Atom

Avec l’Atom Developer Program, Intel veut favoriser l’apparition de logiciels spécifiquement optimisés pour les machines utilisant le processeur Atom.
Publicité

C’est au cours de cet IDF 2009 de San Francisco qu’Intel a annoncé le lancement – en version bêta – de son Intel Atom Developer Program.

Pour Renée James, vice-présidente d’Intel software & services group, « le netbook est devenu aujourd’hui l’un des terminaux grand public les plus populaires du marché, mais son vrai potentiel est resté limité, car beaucoup d’applications ne sont pas optimisées pour la petite taille de son écran. L’Intel Atom Developer Program donnera aux développeurs l’occasion de réaliser des applications utiles et inventives qui débloqueront ce potentiel tout en ouvrant un nouveau circuit de distribution et de vente. »

Ce programme vise donc plusieurs buts : fournir des recommandations permettant de créer des applications adaptées aux terminaux disposant d’écrans de petite taille. C’est un point important : aujourd’hui, la plupart des applications des netbooks sont des logiciels classiques, qui ne sont que rarement optimisés pour les résolutions des écrans de ces machines. Le problème deviendra encore plus critique lorsque l’Atom sera utilisé massivement dans des terminaux plus compacts, comme les smartphones ou les MID (mobile Internet devices).

La compagnie livre également un kit de développement qui permettra de créer des logiciels natifs pour Windows et Moblin, ainsi que des applications portables, au travers de Java ou d’Adobe AIR. Il ajoute des fonctions de rapport de bogue, de gestion des licences et des mises à jour, de diffusion des applications, etc. Le communiqué de presse de la compagnie fait même état d’un support de la technologie Silverlight sous Windows… et Linux. Il est probable que l’intervenant de Microsoft fait ici référence à Moonlight, le clone open source de Silverlight développé par Novell.

Dernière pierre de cet édifice, une boutique en ligne permettra aux développeurs de distribuer et vendre leurs applications. Ce service est accessible aux personnes disposant d’un abonnement spécifique, facturé 99 dollars par an. Pour une durée limitée, la première année est aujourd’hui offerte. Bonne nouvelle, les grands constructeurs de netbooks intégreront cette boutique au sein de leurs produits respectifs.


Succès programmé pour Moblin ?

Lors de l’IDF 2009, Intel a présenté les composants qui succéderont aux Atom actuels, ainsi que les premiers netbooks fonctionnant sous Moblin, la distribution Linux taillée pour les netbooks et MID. Dell est déjà séduit.
Publicité

Intel compte pousser sa plate-forme Atom sur les terminaux internet mobiles et les smartphones. À cet effet, la compagnie proposera le Moorestown en 2010. Au programme, une consommation à vide diminuée d’un facteur de cinquante ! Le Medfield lui succédera en 2011. Ce composant tout-en-un sera gravé en 32 nm.

Le compagnon indispensable de la plate-forme Atom pourrait rapidement devenir Moblin, un projet parrainé par Intel, qui permet de fournir un OS Linux adapté aux terminaux disposant d’un écran de petite taille, netbook et MID (mobile Internet device) en premier lieu.

Lors de l’IDF 2009 de San Francisco, Renée James, vice-présidente corporate d’Intel chargée du software & services group, a ainsi annoncé que le Dell inspiron Mini 10v pourvu de la distribution Linux Ubuntu Moblin Remix Developer Edition serait disponible dès aujourd’hui (Canonical a vraiment le don pour trouver des noms interminables). Cette information est confirmée par John Hu, ce produit étant d’ores et déjà disponible sur le site américain de Dell. Asus et Acer auraient également des netbooks Moblin v2.0 dans les cartons. Même Samsung pourrait l’adopter.

Enfin, les éditeurs de distributions Linux proposent Moblin au sein de leurs offres respectives : Canonical, CS2C, Linpus, Mandriva, Novell, Phoenix et Turbolinux. Seul manque à l’appel Red Hat. Ceci est d’autant plus amusant que la Moblin v2 .0est basée sur une Fedora, un projet soutenu par Red Hat.

Le chemin semble donc tout tracé pour cette technologie. Chose étrange, Renée Jame a confirmé que Silverlight serait bel et bien disponible sur la Moblin, et ce, dès 2010. Hier, nous nous étonnions d’une telle annonce, présumant qu’Intel voulait peut-être parler de Moonlight, la version open source de Silverlight développée par Novell. Alors, Microsoft donnera-t-il un coup de pouce complémentaire à Novell pour achever Moonlight 2.0 (et démarrer le développement de Moonlight 3.0) ou distribuera-t-il sa propre version Linux de Silverlight 3 ? Les paris sont ouverts.


Le Core i7 décliné en version mobile

Les Core i7 720QM, 820QM et 920XM d’Intel sont des processeurs de nouvelle génération adaptés spécifiquement aux ordinateurs portables. Mais aux tarifs élevés.

Dans le cadre de l’IDF 2009 de San Francisco, Intel vient de dévoiler les versions mobiles de ses processeurs Core i7, basés sur l’architecture Nehalem et gravés en 45 nm.

Trois puces quadricœurs ont été présentées :

— Core i7 720QM : 1,6 GHz (2,8 GHz avec Turbo Boost), 6 Mo de mémoire cache de niveau 3 et enveloppe thermique de 45 W ;

— Core
i7 820QM : 1,73 GHz à (3,06 GHz avec Turbo Boost), 8 Mo de mémoire cache de niveau 3 et enveloppe thermique de 45 W ;

— Core i7 920XM Extreme Edition : 2 GHz. (3,2 GHz avec Turbo Boost), 8 Mo de mémoire cache de niveau 3 et enveloppe thermique de 55 W.

Grâce à l’HyperThreading, 8 cœurs logiques seront utilisables. La fréquence de fonctionnement pourra s’abaisser afin d’économiser la batterie des ordinateurs portables, ou être augmentée au-delà de la valeur nominale au travers de la technologie Turbo Boost.

Attention toutefois, car cette dernière est plus ou moins efficace en fonction du nombre de cœurs utilisés. Pour le Core i7 920XM Extreme Edition il est ainsi possible d’atteindre 2,26 GHz avec quatre cœurs actifs, 3,06 GHz avec deux cœurs actifs et 3,20 GHz avec un unique cœur actif.

Ces composants intègrent également un contrôleur mémoire double canal compatible avec la DDR3 cadencée à 1333 MHz. Le reste des fonctions est assuré par le jeu de circuits PM55 Express.

Acer, Asus, HP et MSI proposent dès aujourd’hui des ordinateurs portables pourvus de Core i7 mobiles. D’autres devraient suivre dans les semaines à venir. Les Core i7 720QM, 820QM et 920XM sont disponibles aux prix (pour 1000 unités) respectifs de 364 dollars HT, 546 dollars HT et 1054 dollars HT, soit environ 295 euros TTC, 443 euros TTC et 854 euros TTC.