Microsoft livre en Beta sur le Web ses Office Apps

Stratégies Channel

Cependant la question qui demeure est de savoir si les versions Web de ces produits aura un impact sur les ventes d’Office 2010 pour les partenaires, quand les clients vont découvrir les économies associées à ces versions « cloud » des logiciels de Microsoft.

Dans un geste symbolisant l’élan de l’informatique dans le nuage, Microsoft livre cette semaine l’aperçu technique de ses prochaines versions sur le Web de sa suite fêtiche Office.

Annoncé à l’origine à la Worldwide Partner Conference de Microsoft en Juillet, les désormais officiellement baptisés « Office Web Apps » sont des versions légères de leurs homologues « offline ». Le programme de prévisualisation technique va fournir un accès aux applications Word Web App, Excel Web App et PowerPoint Web App, à un nombre limité de testeurs, appelés à fournir des suggestions et des commentaires à Microsoft. La sortie officielle d’Office Web Apps, qui devra éventuellement inclure aussi OneNote Web App, est attendue au premier semestre de l’année prochaine.

Du point de vue channel, Microsoft n’a pas encore annoncé de modèle revendeur, ni de prix pour la suite en ligne. Office 2010, version desktop, est attendu également l’année prochaine, et les dirigeants de Microsoft ont indiqué qu’ils attendaient des Office Web Apps qu’ils soient complémentaires à la version desktop qui se veut plus robuste, tout le problème est de savoir si l’un empêchera l’autre. La question qui demeure est de savoir si les versions web de ces produits auront un impact sur les ventes d’Office 2010 pour les partenaires, dès lors que les clients auront vu les économies de coûts associées avec ces versions Cloud des logiciels.

Microsoft se sentait forcé de positionner ses applications de productivité légendaire dans le nuage, vu l’élan manifeste autour des Google Apps et autres offres de logiciels professionnels sur le mode Cloud, selon Shawn Wilke, président de Sheepdog, , un revendeur en Nouvelle-Écosse et partenaire de Google Apps.

“Ce n’est pas seulement Microsoft qui ressent cette pression, mais tous les fournisseurs de logiciels traditionnels de SAP à Sage”, affirme Wilke.
En fait, le pilier du domaine des logiciels de gestion, Sage, a annoncé cette semaine qu’il mettait à l’essai une version Cloud de sa suite Sage CRM SalesLogix. Il y a aussi des acteurs plus petits, comme Box.net, qui proposent également des applications de productivité de type Office dans le nuage.

« Microsoft est un peu dans une situation sans issue évidente, qu’on peut résumer ainsi: j’opte pour le cloud sur toute la ligne et je sape le flux de revenus qui me fait vivre ou j’y vais partiellement, sur la pointe des pieds, et il est difficile ensuite de rivaliser », ajoute Wilke.

«S’ils sont en concurrence frontale avec Google, ils commenceront à couper la totalité de leurs revenus pour des solutions traditionnelles », ajoute-t-il. «Cela porte atteinte à leur business model tout entier.”

Microsoft se positionne autour du choix du client et de la flexibilité pour accéder aux applications Office à partir de tout dispositif et partout où il travaille.

Aussi, les Office Web Apps seront disponibles de trois façons différentes:
 * Les clients de Windows Live pourront y accéder via Windows Live SkyDrive.
 * Le volume licensing d’Office 2010 sera disponible pour les clients business, hébergés au sein de serveurs Microsoft SharePoint. A la date d’aujourd’hui, cela concerne plus de 90 millions clients en compte avec Microsoft Office.
 * Les utilisateurs en entreprises auront aussi accès aux Office Web Apps au travers des Microsoft Online Services.