Dell acquiert Perot Systems pour 3,9 milliards de dollars

Stratégies Channel

Quand un groupe texan rachète un autre texan… Le groupe de Michaël Dell(1) vient d’annoncer le rachat de la société de services informatiques Perot Systems, appelée à devenir sa branche «services». Une firme qui portait le nom de son créateur et magnat texan Ross Perot (2), dont la carrière politique dura une campagne présidentielle…

Sceptiques… Les investisseurs à Wall Street ont accueilli l’annonce du rachat de Perot Systems par Dell, avec grand scepticisme. Au point que, sans surprise, l’action du fabricant texan dégringolait hier.

(1)

Pourtant, pour Dell, il ne fait aucun doute que cette décision a été longuement réfléchie. On ne débourse pas 3,9 milliards de dollars (environ 2,65 milliards d’euros) sur un coup de tête. C’est la somme que Dell va dépenser pour acquérir l’ensemble des actions ordinaires de la société, au prix unitaire de 30 dollars. Soit une plus value de 68% par rapport à la valeur du titre, telle qu’affichée à la clôture des marchés boursiers avant le week-end.

But de la manœuvre ? Se donner les moyens d’atteindre son objectif de diversification dans les services. Quand ? Lorsque l’opération, d’ores et déjà validée par les conseils d’administration des deux sociétés, aura été conclue. Dell parle du début de l’année 2010, sans doute en Janvier. A cette date Perot Systems deviendra la branche «Services» de Dell. 
De fait, dès le mois de juin on savait que Dell avait mis « de côté » un petit « trésor de guerre » chiffré à 10 milliards de dollars. Un pécule qui devait permettre au fabricant texan  de faire quelques emplettes. Quelques opérations de croissance externe lui permettant de mieux rivaliser avec HP, IBM ou Cisco. A l’époque des noms avaient circulé – et continue malgré tout de la faire, notamment ceux d’Affiliated Computer Services et de BMC Software.

Pour Dell, les analystes expliquent qu’il était celui des grands constructeurs informatiques le plus dépendant de son coeur de métier. Un métier, on le sait, en décroissance sensible depuis l’avènement de la crise économique mondiale. Et même si le marché des services informatiques (celui sur lequel met un pied Dell) a lui aussi subit à rebours les effets de la crise, plusieurs études concordantes estiment qu’il devrait être malgré tout positif sur toute l’année 2009 et repartir à la hausse dès 2010. Dans ce contexte, Dell aurait donc parfaitement raison de mettre un atout complémentaire dans son jeu.

(2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur