Une minute pour cracker un réseau Wifi protégé par une clé WPA

News Channel

Selon le site itwire.com, des chercheurs japonais ont réussi à cracker un réseau sans fil, pourtant protégé par une clé WPA – donnée pour infiniment plus sûre que les clés WEP -, en 60 secondes chrono. De quoi être inquiet pour l’avenir et contrecarrer un peu plus l’obligation faite aux particuliers par Hadopi de sécuriser leur connexion réseau. Si même une clé WPA saute en 60 secondes, quel utilisateur « lambda » serait en mesure de sécuriser en quoi que ce soit sa ligne ?

Cela aura lieu le 25 septembre prochain, à Hiroshima. Il ne s’agira pas d’un nouvel hommage aux victimes de la bombe atomique envoyée par les américains. Mais  ce qui va être révélé ce jour-là par une poignée d’universitaires nippons promet, sans jeu de mot, de faire l’effet d’une bombe…

Cela concerne la protection des réseaux Wifi, et plus exactement de leur protection par une clé WPA. Mode de protection qui, jusqu’ici, était donné pour un moyen à peu près sûr d’échapper dans l’immense majorité des cas à un piratage de sa connexion.
Las, selon le magazine itwire.com, les chercheurs japonais vont démontrer qu’il est assez simple, en se basant sur la parade imaginée par Beck et Tews (qui avaient réussi à craquer en un quart d’heure un réseau sans fil protégé par une clé WPA), de « prendre possession » d’une ligne et d’intercepter toutes les données circulant dessus en 60 secondes tout au plus ! Cela dit, même avec cette technique les données transmises par paquets via une protection AES, restent elles indéchiffrables… Mais pour combien de temps, au train où vont les choses ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur