En progression, le télétravail n’est pas encore l’apanage des entreprises françaises

Stratégies Channel

Entreprises grippe-sou ? Employés paresseux ? La progression du télétravail s’expliquerait davantage par la réduction des coûts de déplacement et par une certaine prudence face aux épidémies et autres catastrophes naturelles.

En France, selon une étude* de l’Insee de mars 2009, le télétravail est en hausse dans les entreprises et tend à se généraliser : « 22% des entreprises disposant d’un ordinateur y avaient recours en janvier 2008, contre 16% un an auparavant. »

Le télétravail s’impose doucement, et même, « sûrement » aurait-on tendance à dire. Certes, il reste largement plus utilisé dans les pays nordiques, et dans les grandes entreprises que dans les très petites entreprises (moins de 10 salariés) mais il se démocratise. L’étude de l’Insee révèle que 65% des entreprises d’au moins 250 salariés le pratiquent en France, contre 15% des entreprises de 10 à 19 salariés.

L’évolution du télétravail s’explique aussi par les craintes liées aux diverses épidémies (grippe A H1N1, grippe aviaire), aux attentats, voire aux catastrophes naturelles. Moins de déplacements, plus de sécurité, et moins de frais en cette période de crise!

55% des entreprises des TIC ont recours au télétravail en France

Parmi ces nouveaux aficionados du télétravail, le secteur tertiaire se classe en tête en France : 55% des entreprises liées aux technologies de l’information et de la communication l’utilisent, suivies de près par les services financiers (49%), puis par les services aux entreprises, les prestations intellectuelles comme le conseil ou la publicité… « Ces nouvelles technologies permettent des organisations du travail plus fluides », selon l’Insee.

Les messageries et agendas électroniques (Outlook ou Lotus Notes), la connexion à Internet par voie mobile sont les principaux « outils collaboratifs » du télétravail quoique leur taux de pénétration reste peu élevé; il a assez peu évolué en deux ans. Seules 13 % des entreprises d’au moins 10 salariés disposent de tels outils en janvier 2008, à peine plus qu’en janvier 2006 (12%). Selon l’Insee, la diffusion de ces outils est plus rapide dans les très grandes entreprises, c’est-à-dire là où ils étaient déjà le plus implantés. On note d’ailleurs une légère progression chez les entreprises d’au moins 2000 salariés : 83 % d’entre elles sont équipées d’outils collaboratifs en janvier 2008 contre 77% en janvier 2006.

Dans le monde aussi, le secteur de la visioconférence est en progression. Il y a quelques mois, l’américain Polycom, l’un des leaders du secteur, déclarait « une hausse exceptionnelle de 32 % de ses ventes de solutions de visioconférence de salles en 2008 », notamment dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Le contexte économique est directement lié à cette hausse, selon Polycom. « Les dirigeants d’entreprises cherchent le moyen de réduire et de maîtriser leurs coûts et s’intéressent de plus en plus aux solutions de téléprésence et de vidéo HD. » Le spectre de la propagation mondiale de la grippe A (H1N1) pourrait accélérer l’adoption des technologies de visioconférence.

* L’étude E-administration, télétravail, logiciels libres : quelques usages de l’Internet dans les entreprises a été menée par l’Insee auprès d’un échantillon de 12 300 entreprises de 10 salariés ou plus.

Article publié initialement sur Silicon.fr