Alliance entre Nokia et Microsoft pour résister au trio iPhone-blackberry-Androïd

Stratégies Channel

Quand des concurrents de toujours dans les OS pour mobiles – Nokia avec Symbian et Microsoft avec Windows Mobile – décident de passer une alliance stratégique c’est que la situation est sérieuse et la concurrence exacerbée. Face au triumvirat Apple-RIM-Google, le géant finlandais de la téléphonie mobile et le géant tout court américain ont décidé de s’unir autour de la dotation des futurs terminaux de Nokia d’applications business conçues par Microsoft. Mais tous les deux restent fidèles à leur système d’exploitation et savent cloisonner leurs activités sans piéger leurs partenaires.

Iphone, Blackberry et terminaux sous Google Androïd… La concurrence dans le domaine professionnelle est sûre d’elle-même et dominatrice. De quoi inquiéter Nokia, toujours menacé de tomber de son piédestal de leader de la téléphonie mobile d’autant que Samsung, non cité dans l’énumération fait également partie des concurrents redoutables pour le fabricant finlandais. De quoi inquiéter aussi Microsoft qui se doit de « tenir à la culotte » et RIM et Google afin qu’ils n’essaiment pas trop dans le segment ô combien stratégique des entreprises. 

On a donc appris le 12 août, la signature d’une alliance entre la firme de Redmond et Nokia. Microsoft équipera désormais de logiciels maison dédiés au business une bonne part du parc de téléphones mobiles du constructeur finlandais. A savoir principalement la suite Office pour mobiles, à partir de 2010. “Microsoft et Nokia possèdent chacun une combinaison rare d’expérience et de compréhension des consommateurs, et ils utiliseront ces atouts pour élaborer conjointement une série de nouveaux outils au service des usagers des futurs téléphones Nokia”, ont expliqué les deux groupes dans un communiqué de presse.

En plus d’Office, Microsoft fournira des applications de messagerie électronique, d’intranet et de management qui seront, fait exceptionnel, intégrés au système d’exploitation de Nokia, Symbian pour ne pas le nommer…

La fin d’une époque…

Annoncé dans un premier temps par le Wall Street Journal, ce rapprochement sonne en quelque sorte l’enterrement de la hache de guerre américano-finlandaise dans le domaine des systèmes d’exploitation pour mobiles et smartphones. Le principe de réalité s’est imposé à eux : il était plus important de contrer la progression inexorable du trio précédemment cité, même si le résultat de l’alliance n’est pas garanti sur facture, que de faire perdurer une lutte sans merci, qui plus est en période de décroissance du marché et de crise économique mondiale.

Pour Microsoft, l’ennemi à abattre est désormais clairement Google avec ses applications en ligne gratuites dédiées à de multiples OS (et pas qu’à Androïd). Côté Nokia, l’américain Apple et le canadien RIM demeurent ses principales cibles, même si le finlandais conserve un œil sur le coréen Samsung et sur le taïwanais HTC (ou autres fabricants de terminaux sous Google Androïd).
 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur