Brightpoint s’apprête à réduire la voilure

Stratégies Channel

La fermeture de sa filiale russe n’était qu’un avant-goût de ce qui attend le spécialiste en téléphonie Brightpoint. En effet, celui-ci a annoncé un chiffre d’affaires en baisse de 40% (!), à 555 millions d’euros (723 millions de dollars) pour son dernier trimestre fiscal, qui s’est clos fin juin.

Cette baisse importante s’explique aussi bien par la chute des ventes que par la baisse du prix moyen des appareils. En Europe et de trimestre à trimestre, les ventes sont néanmoins en (faible) hausse de 2%. Heureusement, dans le même temps, le grossiste a sensiblement diminué sa dette et amélioré sa rentabilité. Et pour aller encore plus loin, il compte centraliser les fonctions de back-office de six de ses filiales européennes d’ici à la fin de l’année, les autres devant migrer d’ici à l’été 2010. Mais, plus important, Brightpoint compte également fermer certains de ses bureaux européens qui montreraient des résultats insuffisants, afin d’atteindre le ROC de 15% attendu par ses investisseurs, ROC qu’il n’atteint plus depuis plusieurs mois. Ce qui démontre une fois de plus l’ineptie de la présentation de résultats trimestriels en bourse, qui empêche les entreprises de se développer convenablement sur le long terme en les obligeant à privilégier le court terme…