L’échec de Vista fait le lancement réussi de Windows 7

Stratégies Channel

Ironie classique. Microsoft, avec l’échec du système d’exploitation Windows Vista, tient un argument massue de nature à susciter l’intérêt monstre pour le prochain Windows 7.

Si vous connaissez Microsoft vous savez que tout ce qu’il fait est guidé par le marketing.  Or, dans ce qui s’avère être un exemple spectaculaire de comment transformer une impression négative en positive, les faux-pas de l’éditeur et en définitive son échec à pousser le marché dans les bras de Windows Vista sont devenus l’argument majeur de vente du prochain Windows 7.

Même les dirigeants de Microsoft, qui ont notoirement du mal à avouer publiquement l’échec d’un de leurs produits, sont parfaitement conscients que des erreurs ont été commises dans la façon dont Vista a été développé, dont la communication avec les partenaires a été faite et, en définitive, comment le produit a été livré sur le marché. Et, s’il y a un an encore, beaucoup envisageaient un retour de flamme du système d’exploitation sur le marché et évoquaient la nécessité d’une simple vague de mises à jour de la part de l’entreprise assorties d’opportunités pour les partenaires, les mêmes ne parlent désormais plus que de l’espoir de passer rapidement au chapitre suivant.

Il faut dire que Microsoft a de bonnes raisons d’imaginer pouvoir réduire ses pertes. Tout d’abord l’adoption de Vista a été si exécrable – si l’on en croit les estimations de certains analystes, y compris Forrester qui parle d’un taux de pénétration du système d’exploitation très faible, il serait installé dans 10% seulement des entreprises aujourd’hui – que les 87% d’entreprises qui exploitent encore Windows XP ont désormais quelques raisons de vouloir migrer dès l’apparition de Windows 7 à l’horizon, en Octobre prochain.

Ajoutez à cela que la communauté des fournisseurs de solutions, qui a lutté avec la frustration d’optimiser leurs solutions pour Windows Vista, ont slalomé entre chaque version de leur code avant de livrer leur version finale. Désormais ils sont nombreux à avoir accédé à une version stable et plus cohérente de Windows 7 depuis longtemps maintenant. C’est ce qui explique qu’ils envisagent sérieusement de commencer à vendre leurs solutions à leurs clients et de planifier dans le temps leurs applications et d’autres solutions aussi.

Lee Nichols, directeur des solutions mondiales chez Getronics, un intégrateur disposant d’une longue pratique de Microsoft, résume assez bien le sentiment des partenaires sur le sujet. “Nous n’avons pas vu beaucoup d’opportunités au cours des 12 derniers mois pour Vista,” dit Nichols à Channel Insider. “C’est un produit très mal compris. Il a été accompagné d’une communication pauvre et le marché n’a juste pas voulu savoir quoi faire avec. Un grand nombre de nos clients ont juste zappé Vista et se sont concentrés sur le lancement de Windows 7, et c’est la première fois depuis le début de mon expérience avec Microsoft et Windows que nous avons été si loin dans une phase de lancement et que nous avons des clients qui frappent à la porte pour commencer à planifier leur migration.

À son crédit, Microsoft a réalisé un développement, un marketing et une procédure d’activation autour de Windows 7 de beaucoup supérieur à ce qu’on a vécu. Ils ont appris de l’expérience Vista et verrouiller le système d’exploitation du code au plus tôt dans le processus, de telle sorte que les partenaires et, en particulier, les développeurs ont eu accès à une plateforme relativement stable pour commencer à travailler.

Ce qui est drôle, que ce soit fait exprès ou par inadvertance, c’est qu’ils ont transformé un échec majeur en un outil de marketing – et les partenaires ont sauté à bord en accord avec le message. Il y a un tel dégoût dans l’industrie pour ce qu’a démontré Windows Vista 7, que les appétits se sont aiguisés encore plus. Et pour dire vrai, Microsoft et ses partenaires ont pleinement élargi l’échec de Vista, la comparaison flatteuse pour Windows 7 entrainant son arrivée rapide et désirée sur le marché. 

Pour l’instant, ca tourne à plein régime. Reste à voir si toutes les critiques positives et l’apparente adulation de Windows 7 et les nombreuses critiques positives qui ont plu sur lui vont se transformer en ventes massives alors qu’on est qu’au début de la récession, mais les partenaires se préparent intensément à pousser ce système d’exploitation et à se désengager de leurs investissements dans Vista à l’avenir.

Avec la Microsoft Worldwide Partner Conference la semaine prochaine ce sera le véritable coup d’envoi d’un nouveau tournant de l’histoire Microsoft et vous pouvez être sûr que Windows 7 sera LE grand sujet de conversation. « Windows Vista » y sera sans doute utilisé dans la même phrase, par de nombreuses personnes, mais pas avec des qualificatifs aussi agréables, c’est certain !

Allez, tout est OK ! A propos, avez-vous cessé d’essayer de pousser Vista et  décidé d’aller de l’avant en vous projetant à plein régime dans la bascule vers Windows 7 ?