HP dans l’actualité estivale à plus d’un titre…

Stratégies Channel

1-    L’annonce du nouveau Programme Partenaire Privilège HP 2010
2-    L’annonce de centaines de suppressions d’emploi en France
3-    HP Halo intégré au catalogue HP ProCurve Networking business
4-    Le lancement de la série Proliant DL 1000
5-    Le Cloud boosté

Le nouveau PPP HP 2010 pour faciliter la vie des revendeurs labellisés

C’est tout récemment que Marc Hia-Ballié  HP et Antoine Barre ont présenté le Programme Partenaire Privilège HP 2010 (« Preferred »), dont le but avoué par le géant de Santa-Clara est de « favoriser la croissance et la rentabilité des principaux revendeurs HP et de leurs clients ». Mais de quoi s’agit-il et à quelles nouveautés faut-il s’attendre quand on est déjà revendeur labellisé ?

Le nouveau Programme Partenaire Privilège HP, prévu pour démarrer en novembre 2009, est présenté par les représentants français de la firme de Santa Clara comme une somme d’avantages ; de l’accès à la tarification spéciale aux rémunérations sur performances en passant par le suivi personnalisé de compte par un commercial dédié et enfin l’utilisation et la mise en avant du label Partenaire Privilège HP 2010. S’inscrivant dans la continuité du programme 2009, le programme enregistre toutefois une évolution : la reconnaissance de l’engagement de ses partenaires déjà labellisés en 2009 en facilitant leur candidature pour 2010.

Les responsables channel d’HP explique que, dans cette période difficile, il est essentiel de rester focalisé sur les affaires. D’où la reconduction automatique en 2010 de tous les critères acquis un an plus tôt, à une exception près mais pas des moindres : le chiffre d’affaires ! Ainsi, le chiffre d’affaires minimum à réaliser afin d’accéder au label s’élèvera à partir de novembre prochain à 250 000 €, tandis le palier «Gold » pour les VAR « généralistes » est doublé, passant de 1 M€ de à 2 M€.

L’effet Bonus

En outre, on voit HP introduire un nouveau programme centré sur la vente de « Solutions d’Imagerie et d’Impression », avec d’autres avantages induits tels qu’un système de bonus sur les ventes conclues, l’accès à une tarification spéciale ainsi que l’éligibilité à trois programmes de vente destinés à gagner de nouvelles opportunités sur des marchés spécifiques. En fait, ces derniers remplacent les trois spécialisations qui existaient en 2009. En l’occurrence l’Office Printing (ou OP), l’Office Printing Solutions (ou OPS) et la spécialisation « Large Format ».

A noter que les Printing (LFP), programmes destinés à développer l’expertise technologique et commerciale nécessaire selon HP pour mettre sur pied des relations à long terme avec ses principaux clients sur les Solutions d’Imagerie et d’Impression HP, sont désormais accessibles à l’ensemble des Partenaires Privilège HP. D’autre part, la consolidation des activités matériel et consommables HP au sein d’un même programme d’accréditation permet, selon le fabricant,  d’offrir aux partenaires une plus grande flexibilité dans le choix de leur offre en leur ouvrant parallèlement de nouvelles opportunités commerciales.

Enfin, un contact HP unique facilite la communication entre le revendeur et HP, et optimise le suivi commercial de son compte.

Antoine Barre, VP chargé de l’organisation des Partenaires Solutions chez HP EMEA commente : « Le programme Partenaire Privilège HP illustre notre volonté de contribuer au développement économique de nos partenaires. Depuis sa création, ce programme a fait ses preuves sur sa capacité à répondre aux besoins de ses membres. Nous n’apporterons donc que des changements mineurs au programme 2010. Nous faciliterons également la collaboration de nos partenaires avec HP dans un contexte économique souvent difficile pour eux. »

Un enjeu d’autant plus fort pour HP que, selon Marc Hia-Balié, la part des ventes dans l’hexagone réalisée par le channel atteint 72% du total du CA engrangé par le fabricant.


Plusieurs centaines de suppressions d’emplois annoncées en France

C’est l’AFP qui a eu la primeur de l’information il y a quelques jours, avant même les salariés et le CE. Aux 580 suppressions d’emplois annoncées initialement par HP, suite à la fusion avec EDS, vont s’ajouter plusieurs centaines d’autres…

Ce sont 540 postes supplémentaires qui vont être supprimés par HP dans l’hexagone, dans le cadre du plan européen annoncé fin mai et d’autres mesures de restructuration. Une information annoncée  en premier à l’AFP par Yves de Talhouët, PDG d’HP France. Pour expliquer une telle décision, celui-évoque la constatation d’une baisse du chiffre d’affaires produit (imprimantes, PC, serveurs, stockage…) d’environ 20% au premier trimestre de l’exercice (de novembre à janvier). Baisse qui est allée croissante selon M. de Talhouët. Et le PDG du constructeur en France s’est voulu pessimiste auprès de l’agence de presse : « Lorsqu’on se projette, a-t-il expliqué, on ne perçoit pas de facteur susceptible de modifier cette tendance, d’autant plus que les prix de vente ne cessent de baisser »

Ce serait donc ce constat qui a bousculer la décision d’HP de “simplifier l’organisation de façon à réduire les coûts”, M. de Tahlouët  concluant par la phrase sans appel: “540 postes seront impactés” et que sur un plan géographique, tous les sites seraient touchés sans qu’aucun ne fasse l’objet d’une fermeture. Pour les syndicats, qui ont été étonnés du mode opératoire et de communication de la direction, on s’attendait à une telle annonce depuis la fin du mois de mai, et l’annonce par la maison mère (basée à Santa Clara) que les sites européens seraient tous concernés avec pas moins de 5.700 suppressions de postes entre 2009 et 2010. Réagissant auprès de l’AFP, à l’issue du message du PDG français, François Godard (délégué CFDT), a qualifié ces suppressions de postes “d’inacceptables”. Il explique son indignation par les mots suivants : “Contrairement à une bonne partie de l’industrie française, Hewlett-Packard n’est pas en difficulté financière, il y a une baisse conjoncturelle certes, mais l’entreprise continue à faire des bénéfices et des marges considérables.”

Les autres syndicats n’ont pas été en reste, évoquant déjà le choc subit par l’annonce des 600 transferts de postes d’HP vers EDS, assortis de 580 suppressions de postes au sein de cette structure. Ce, à quoi, par anticipation M. de Talhouët a répondu : « Ce chiffre (de 580) n’est plus pertinent et devrait être ajusté à la baisse dans les deux à trois semaines qui viennent », expliquant qu’entre-temps, la nouvelle entité avait modifié ses périmètres d’activité et gagné un certain nombre de contrats. Pas de quoi calmer la CFDT qui indiquait en fin de semaine avoir saisi la justice afin de contester le tranfert des salariés de HP vers EDS.

Après l’annonce à l’AFP, la direction de Hewlett-Packard France a confirmé en interne lors d’une réunion du Comité d’Entreprise,  que 540 postes supplémentaires seraient bien supprimés en France.

Le gouvernement réagit, les syndicats pas tout à fait unis

Ensuite, Christian Estrosi nouvellement nommé Ministre chargé de l’industrie a décidé de recevoir le mardi 30 juin Yves de Talhouët au sujet des licenciements planifiés en France. Les nouvelles annonces de dizaines de suppressions d’emplois par HP France ont en effet suscité une vive et rapide réaction de la part des équipes du Ministre qui ont diffusé un communiqué indiquant que Christian Estrosi, dès sa prise de fonction et la connaissance du plan d’HP avait « pris
immédiatement contact avec Yves de Talhouët » et qu’en conséquence un rendez-vous avait été fixé au Ministère de l’Economie le mardi 30 juin. Le Ministre a en outre indiqué qu’il avait également l’intention de s’entretenir « très prochainement » avec les organisations syndicales représentatives d’HP France.

Enfin, début juillet, les négociations ont bien été ouvertes entre la direction de HP France et les représentants du personnel. Mais l’unanimité ne s’est pas vraiment faite entre les différents syndicats représentés. Cinq sur six (la CFTC, FO, la CFE-CGC, la CGT et Sud) souhaitaient soumettre à l’ensemble des salariés de HP, sous la forme d’un référendum, les garanties qui ont été obtenues de la direction dans le cadre du projet de restructuration du groupe en France. Des dispositions qui  concernent le plan de sauvegarde de l’emploi dans les trois entités concernées (HP France, HPCCF et EDS) et les conditions du transfert de 600 employés vers EDS.

En revanche, la CFDT  n’est pas d’accord. Le syndicat juge insatisfaisantes les dispositions et notamment les garanties sur les conditions de travail des salariés d’HP rejoignant EDS et sur les possibilités de reclassement à l’intérieur du groupe entre les différentes entités. Le calendrier prévisionnel des négociations prévoit que les premières réunions d’information auront lieu à la mi-juillet, pour le comité d’entreprise d’HPCCF, et le 8 septembre pour les CE  d’HPF et d’EDS. On sait désormais aussi que les transferts des salariés chez EDS seront effectifs au 1er novembre. Un mois de novembre qui devrait également voir s’ouvrir les départs volontaires chez HPCCF et, en janvier 2010, chez EDS et HPF.


De nouvelles offres collaboratives vidéo signées HP

La firme de Palo Alto a décidé d’intégrer la solution HP Halo au sein de son catalogue HP ProCurve Networking business.

HP a annoncé il y a quelques jours le lancement d’un service permettant aux clients HP Halo d’utiliser leurs terminaux de télé-présence pour entrer en relation simultanément avec des milliers de personnes, par exemple des salariés, des partenaires, ou encore des fournisseurs. HP Halo Webcasting vient aussi renforcer la gamme HP Unified Communications and Collaboration (UCC).

Les services Halo sont désormais disponibles au sein de la gamme HP ProCurve Networking business, partie intégrante de la division professionnelle Technology Solutions Group (en charge des serveurs, du stockage, du logiciel, du réseau ainsi que des services). Intérêt pour les clients de ce rapprochement ? Leur permettre de disposer d’un guichet unique pour choisir leurs terminaux de vidéo, leurs services et les solutions réseaux afin de développer efficacement la collaboration au cœur de leur entreprise.

Tous les clients en quête de communication unifiée et de solutions collaboratives comprenant des technologies de terminaux, de gestion de réseau et de services transversaux, peuvent se tourner vers HP”, souligne Ken Crangle, VP et DG de la division Halo chez HP. Il ajoute : “Maintenant mutualisés, ces développements et offres pourront aider les clients à réduire leurs coûts opérationnels, leur besoin de support du service informatique, à accroître leur relationnel et à générer davantage de bénéfices pour l’entreprise”.

Du contenu vidéo de haute qualité, aussi bien en direct qu’à la demande, directement depuis leurs terminaux de télé-présence Halo, et sa diffusion aux collaborateurs comme aux publics externes dans le monde entier, telle est la vocation de cette nouvelle solution « de bout en bout » utilisable depuis son PC portable ou domestique, que ce soit chez soit (par exemple en cas de pandémie virale…), au bureau ou en déplacement, de facilement voir et discuter avec les porte-parole en ligne depuis les sites Halo.

3 intervenants de 3 sites (ou entreprises différentes) peuvent prendre part à chaque webcast, sans être contraints de se réunir en un lieu unique. Pour ce faire, les participants se rendent tout simplement dans leur studio Halo pour utiliser les caméras Halo déjà en place et enregistrer une présentation vidéo HD, ou pour participer à un événement vidéo en direct. Une possibilité qui supprime tout coût lié à l’adoption d’un studio télé ou de location, et nul besoin d’une équipe de production aux côtés de l’intervenant. 

L’ensemble des studios terminaux Halo (Halo Collaboration Studio, Halo Meeting Room et Halo Collaboration Center) peuvent être utilisés indifféremment pour réaliser ces webcasts. Le HP Halo Webcasting comprend tout ce qui est nécessaire à la planification, la réalisation, la production, le montage et la distribution vidéo. Les clients ont également la possibilité d’utiliser un portail média entièrement personnalisable, leur offrant un contenu dédié comme des questions – réponses en direct – par messagerie instantanée ou téléphone-, des études ou des jeux de présentations.

Au sein des diverses gammes de réseaux d’HP, les clients peuvent choisir le type d’infrastructure réseau qui correspond le plus à leurs besoins. Une entreprise peut par exemple allouer une partie de son réseau principal à la vidéo sur poste fixe, tout en allouant une bande passante supérieure aux salles de télé-présence ou de visioconférence sur la solution autonome HP Halo Video Exchange Network.

Enfin, les clients ont accès à un éventail de services plus large pour leur entreprise afin de gérer leurs actifs vidéo. Notamment HP Network Lifecycle Services, comprenant tout depuis les premières estimations jusqu’à la stratégie, des plans jusqu’à l’intégration, du déploiement jusqu’à l’infogérance. Et aussi Halo Managed Services qui inclut une assistance 24/7, une surveillance et un diagnostic ainsi que des services de sécurité, et HP Technology Refresh pour se prémunir de tout risque d’obsolescence.

Plus d’informations à l’adresse www.hp.com/halo.


HP lance la série Proliant DL 1000 pour les PME

Après le Lancement le 15 juin dernier de  la nouvelle gamme SL, HP a décidé de compléter son portefeuille de serveurs type «Scale-out» à destination du marché des PME. Son offre ? La série HP ProLiant DL 1000 Multi-Noeud.

Conçu pour une performance maximale par watt, le DL1000 Multi-noeud fournit, selon HP, une efficacité énergétique 30% supérieure à celle d’un serveur au format rack traditionnel. Hautement configurable, le DL 1000 s’adapte parfaitement aux différents pré-requis applicatifs de chaque client.
La série DL1000 inclut le serveur DL4x170 G6, avec 4 nœuds de serveur au sein d’un châssis 2 U et le HP ProLiant DL2x170h G6, qui lui comprend 2 nœuds de serveur avec extensions d’entrées / sorties.

Les arguments mis en avant : d’abord une densité doublée par rapport aux serveurs rack traditionnels (avec 672 cœurs et 10 téraoctets de mémoire dans un rack de 42 U), ainsi que la plus grande densité “2 processeurs pour 2 unités” (2P 2U) de serveurs DIMM du marché. Ensuite une alimentation et des ventilateurs communs qui génèrent une réduction de 80% des composants thermiques, de 50% des éléments d’alimentation. Enfin, ce qu’HP appelle une « efficacité 4-en-1
» par rapport aux serveurs traditionnels. De quoi autoriser les clients à gérer 4 serveurs comme s’ils n’en géraient qu’un, avec une amélioration de la performance de 9% par watt et de 31% de l’alimentation par rapport aux serveurs en rack du marché. Le DL 1000 adresse le marché de Scale Out (web 2.0, hébergeurs, calcul) et une clientèle « mid market ».

Ticket d’entrée pour le DL 1000 (châssis 2 U  avec 4 nœuds de serveurs bi-processables) : 3.950€ HT. 


HP Software enrichit son offre de services en Cloud Computing

Le 30 juin dernier a présenté un nouveau portefeuille de services de conseil afin d’inviter les entreprises à intégrer le cloud computing au sein de leur stratégie informatique globale.

Incluant HP Cloud Discovery Workshop et HP Cloud Roadmap Service, ce nouveau portfolio fait partie intégrante d’une offre plus étendue de services proposée par la division « HP Software & Solutions ». HP dit vouloir autoriser ses clients à identifier, sécuriser et piloter leurs services Cloud comme une partie de leur stratégie IT. 

« Alors que de nombreuses entreprises ont bien compris les avantages qu’un modèle cloud pouvait leur apporter, il règne toujours un certain flou sur la mise en œuvre stratégique de ce que promet le cloud », analyse Frank Gens, senior vice-president and chief analyst, IDC. Il ajoute : « Les services de conseil d’HP sont précisément conçus pour aider les entreprises dans leur évaluation du cloud comme composante de leur stratégie informatique générale, pour obtenir des résultats tangibles plus efficacement ».

Le HP Cloud Discovery Workshop : il est conçu pour aider les départements informatiques des entreprises à concevoir le Cloud comme une alternative stratégique de services et à en tirer parti au sein d’une stratégie de prestation de services IT plus générale. Disponible en ce mois de juillet, cet atelier a pour vocation de former les clients sur le cloud et les stratégies de fourniture de services multicanaux, de souligner les bénéfices, risques et conséquences du cloud sur l’activité de l’entreprise  et de délivrer des recommandations sur le personnel, les processus et la technologie susceptibles d’être impliqués dans la mise en œuvre du Cloud au cœur d’une stratégie informatique et business d’entreprise.

Le HP Cloud Roadmap Service : il fournit pour sa part aux clients un service de planification et d’adoption du Cloud comme composant de leur stratégie de prestation de services. Dans la suite logique du HP Cloud Discovery Workshop, ce service se donne pour objectif de délivrer des recommandations spécifiques sur la manière dont les clients devraient utiliser les modèles de fourniture et de déploiement du cloud dans leur stratégie de prestation de services d’une part. De recommander la stratégie de service, les modèles de gouvernance et les programmes appropriés. Il s’agit aussi de fournir une feuille de route d’adoption du cloud, comprenant un ensemble de recommandations et de bénéfices que les clients sont en droit d’attendre. Ce, par étapes concrètes et qualifiées de « pragmatiques ».

Concrétiser et mettre en œuvre un service de Cloud

L’expertise d’HP s’accompagne d’un éventail de services de conseil volontairement large qui doit aider les clients à maximiser leurs bénéfices au moyen des services de type cloud. A la clé HP Service Management Consulting Services pour concevoir, acquérir, gérer et piloter une activité et un service IT, HP Business Technology Optimization (BTO) Services pour résoudre le problème d’une demande de capacité variable et la conception ainsi que la mise en œuvre d’une infrastructure sécurisée et évolutive, HP Testing Services, HP Cloud Assure (services et logiciels fournis sur le modèle SaaS), HP Infrastructure Design Service, HP Infrastructure Installation and Deployment Services for Scale-out Environments  (ouf) et enfin IT Shared Service Consulting and Planning for Cloud Environments qui a pour ambition de fournir une aide aux entreprises désireuses d’améliorer la valeur effective de leur informatique, la qualité du service et sa réactivité sur l’ensemble de ses segments d’activité.

« Malgré les promesses du cloud, les entreprises ont toujours besoin d’être accompagnées pour comprendre comment mettre en place et tirer le meilleur parti du cloud en tant que partie intégrante de la prestation de services », commente Claire Delalande, Responsable Marketing HP Software France. « Les services de conseil HP en matière de cloud peuvent aider à combler ce déficit de connaissance, en aidant les DSI à optimiser les investissements d’approvisionnement et à fournir des services plus rapidement. Cela leur permettra de satisfaire aux niveaux de services définis, et de mettre en œuvre une stratégie de fourniture de services multi-canale pour aligner l’informatique avec les priorités de l’entreprise. »