Eric Boucheron, Directeur Distribution APC by Schneider Electric.

Stratégies Channel

Rencontré au printemps, Eric Boucheron s’exprime devant la caméra de Channel Insider sur l’actualité d’APC, désormais filiale de Schneider Electric et grand spécialiste dans son domaine, celui des services critiques d’alimentation électrique et de refroidissement, des solutions matérielles et logicielles destinées à sécuriser les applications et systèmes informatiques, industriels et domestiques critiques. L’occasion de faire notamment le point sur l’actualité récente, sur la stratégie commerciale et de distribution de la firme, à l’heure où celle-ci fait plusieurs annonces d’importance.

1)    L’interview

2)    Les dernières annonces d’APC

2.1    Des audits d’efficacité énergétique pour assurer la disponibilité des datacenters et optimiser leur rendement

APC by Schneider Electric a annoncé récemment le lancement de services d’audits pour répondre aux préoccupations des entreprises en matière d’efficacité énergétique de leurs salles informatiques. C’est à l’échelle mondiale, via les Critical Power and Cooling Services, qu’APC propose désormais une offre d’audit complète. A la clé, la possibilité d’établir précisément la cartographie de l’utilisation de l’énergie dans les centres informatiques, avec l’évaluation précise du PUE (Power Usage Efficiency) et des conditions d’alimentation et de refroidissement. Les consultants peuvent alors apporter leurs recommandations quant aux différentes stratégies susceptibles d’être mises en œuvre par le client.

John DiPippo, VP Senior Solutions, logiciels et services de datacenters chez APC, affirme: « Notre nouveau service d’audit de l’efficacité énergétique apporte un important retour sur investissements aux clients qui optimisent l’infrastructure en place et planifient leur croissance ou leur consolidation. »

Après audit, la proposition recommande au client une gamme de solutions conduisant à une échelle de gains allant du minimum au maximum, afin que le dit client puisse mettre en œuvre les modifications les mieux adaptées à son infrastructure et aux besoins de son activité. Les problèmes généralement rencontrés dans les datacenters sont souvent résolus par l’association des techniques de gestion de la circulation de l’air et du refroidissement, la configuration d’allées chaudes ou froides, des systèmes de confinement thermique plus sophistiqués, la mise à niveau d’onduleurs et la modernisation des baies informatiques par adjonction de prises «communicantes».  Le service d’audit est disponible en France. Plus d’infos sur www.apc.com/fr

 

2.2 APC s’intègre à Microsoft Systems Center Operations Manager 2007

APC a également annoncé en avril dernier une initiative d’intégration logicielle visant à associer sa suite Data Center Physical Infrastructure Management Suite avec Microsoft System Center Operations Manager 2007. Les responsables de datacenter peuvent ainsi surveiller et gérer leur infrastructure physique (alimentation électrique, refroidissement, espace et sécurité), tout en disposant d’une vue complète de l’état des serveurs et des applications hébergées dans le datacenter pour leur propre compte ou celui de leurs clients.

« Les services informatiques se complexifient avec les changements d’équipes, de processus et de technologies. Nous sommes donc très heureux de collaborer avec Microsoft pour permettre à nos clients respectifs de bénéficier des outils nécessaires à une solide infrastructure physique et informatique », explique Jacques Perrochat, Directeur, solutions datacenters chez APC France. « L’intégration de notre suite de gestion de datacenter avec Microsoft System Center Operations Manager permettra de mieux comprendre les besoins d’un environnement informatique, mais aussi de savoir comment l’infrastructure physique peut y répondre. »

L’offre Data Center Physical Infrastructure Management Suite, comprenant InfraStruXure Central, Change Manager et Capacity Manager, apporte des fonctions de conception, d’exploitation et de surveillance, permettant de gérer de A à Z l’alimentation, le refroidissement, la sécurité et l’encombrement. A noter qu’InfraStruXure Central est compatible avec les équipements d’infrastructure de différents fournisseurs et peut donc consolider, dans une même application de surveillance, les informations détaillées pour tous les appareils.

Pour sa part, le logiciel Change Manager fournit aux gestionnaires de datacenters des outils de workflow et de gestion d’inventaire pour cartographier les équipements de l’infrastructure physique et de l’informatique au sein du datacenter.

Associées au logiciel Capacity Manager, les applications précédentes permettent de modéliser l’infrastructure physique et de conduire des simulations, afin d’étudier divers scénarios par anticipation.
Quant à Microsoft System Center Operation Manager (SCOM), il s’agit d’une solution d’administration autorisant une surveillance complète des services d’un environnement informatique d’entreprise. « Microsoft System Center apporte, à l’échelle de l’entreprise, des capacités complètes de gestion, intégrées et économiques, ainsi qu’une connaissance détaillée de l’infrastructure informatique, physique et virtualisée, via Operations Manager 2007 », déclare JD Marymee, Directeur alliances stratégiques pour la division Management and Services de Microsoft. « Nous sommes heureux de collaborer avec APC pour apporter à nos clients mutuels les capacités requises pour étendre les fonctions de surveillance de System Center Operations Manager à des environnements informatiques complexes, grâce à l’intégration avec la suite complète Data Center Physical Infrastructure Management Suite d’APC. »

Sur le mode de la complémentarité, les deux solutions – celle d’APC et celle de Microsoft – partagent d’importantes valeurs de l’environnement où sont déployés les serveurs, comme les alertes et les données historiques. Elles présentent une vision complète de la façon dont les environnements physiques et informatiques fonctionnement séparément et s’influencent mutuellement, fournissant des informations critiques d’exploitation sur la capacité d’alimentation et de refroidissement. La liaison de ces deux suites de gestion permettra aux responsables de mieux visualiser leur datacenter, et de déployer de nouvelles technologies ainsi que l’infrastructure physique nécessaire.

 

2.3 Ouverture de l’architecture des logiciels

APC a également annoncé il y a quelques semaines l’ouverture de son architecture logicielle et l’injection de fonctionnalités de modélisation et de suivi des coûts énergétiques. A la clé, une nouvelle version des solutions InfraStruXure Central, Capacity Manager et Change Manager. Cette nouvelle
évolution de l’offre logicielle Data Center Physical Infrastructure (DCPI) Management, fait qu’elle dispose désormais d’une architecture ouverte et qualifiée de souple par l’éditeur. De quoi lui permettre de s’intégrer aux systèmes de gestion de l’informatique et des bâtiments. Elle s’enrichit au passage de fonctions de suivi des coûts énergétiques, de communication indépendante du fournisseur et de simulation prédictive, pour mieux répondre aux besoins des Datacenters dynamiques et à haute densité. L’intégration avec la suite logicielle DCPI Management s’opère via une API ouverte de Services Web, qui présente aux autres systèmes de supervision une vue des données et des événements. Elle leur permet d’inclure des données et des alertes InfraStruXure Central dans leurs propres tableaux de bord. Ainsi, les systèmes de gestion de l’informatique et des réseaux sont capables d’intégrer, dans leur interface utilisateur, les alertes générées par les équipements que gère InfraStruXure Central.

« La centralisation, dans un même tableau de bord des données provenant de divers systèmes de gestion de l’informatique et des bâtiments, est indispensable pour maintenir la disponibilité et optimiser l’efficacité énergétique », déclare Jacques Perrochat. « Les fonctionnalités supplémentaires de notre suite logicielle DCPI Management fournissent un référentiel pour les informations critiques et les fonctions sophistiquées de simulation facilitent les changements et la croissance en fonction des besoins de l’activité. »

Autre nouveauté : grâce à sa nouvelle sortie « Modbus TCP », InfraStruXure Central dispose d’une méthode standardisée afin d’intégrer données et alarmes relatives à l’alimentation, au refroidissement et à l’environnement du rack, dans les systèmes de gestion d’immeubles, tels que l’Andover Continuum de Schneider Electric et Vista de TAC. L’intégration de ces systèmes de gestion permet de mettre en corrélation l’infrastructure physique de la « salle blanche » du datacenter avec l’infrastructure du bâtiment qui le soutient. En outre, la nouvelle version d’InfraStruXure Central apporte à l’opérateur du datacenter une fonction complète de configuration de masse.

Cela permet de créer, de conserver et de pousser la configuration vers d’autres appareils APC similaires dotés d’une carte de gestion réseau.

 

2.4 Calculer de façon précise la consommation énergétique de ses clients

Dans un contexte de hausse du coût de l’énergie, APC explique que mettre en œuvre une gestion complète et intelligente de l’infrastructure physique peut apporter aux opérateurs les informations nécessaires pour concevoir, surveiller et exploiter cette infrastructure.

La croissance des besoins en énergie requiert l’adoption d’une méthode afin de mesurer et de s’informer de la consommation énergétique des divisions d’une même organisation ou de chaque client, dans un environnement de colocation ou d’hébergement mutualisé. L’objectif : pouvoir calculer les coûts énergétiques de chacun et par conséquent de pourvoir les affecter. Capacity Manager propose désormais, à cette fin, un plug-in « Energy Cost Management Report ». Celui-ci offre des informations sur la consommation énergétique (en kW/h) d’un groupe donné d’équipements.  Capacity Manager peut aussi désormais modéliser des installations avec faux-plancher et calculer la circulation d’air des solutions de refroidissement périmétrique et InRow. Il met en évidence les problèmes de suréquipement susceptibles de conduire à l’apparition de points chauds, de problèmes de disponibilité ou encore plus de capacité inutilisable. En outre, d’autres aspects relatifs à la capacité, comme les limites de charge du plancher et le nombre de ports réseau et d’alimentation sont pris en compte afin de recommander le meilleur emplacement pour un nouvel équipement, et de générer un rapport sur l’espace rack disponible dans les armoires.

Serveur décliné en trois catégories – prix, valeur et performances – InfraStruXure Central s’accompagne sur tous les appareils de nouveaux logiciels de gestion de datacenter, qui s’activent grâce à une clé unique de licence. A savoir les modules Change Manager, Capacity Manager et Surveillance ainsi que la sortie ModBus TCP. En complément, APC peut apporter un panel complet de services de consulting, d’aides à l’installation, au déploiement et à la configuration, ainsi que des formations spécialisées.

 

2.5 Les solutions de refroidissement InRow SC, destinées aux armoires de câblage et aux salles serveurs
C’est tout récemment qu’APC a mis en avant ces systèmes de climatisation intégrés à la baie qui simplifient l’installation et augmentent la mobilité. Au programme : une capacité de refroidissement maximale de 7 KW par rack, des options de confinement thermique à l’avant et à l’arrière, un système qui surveille et adapte activement la capacité de refroidissement pour assurer une température d’entrée adéquate au niveau du serveur.
Avec le système InRow SC, APC tient là un nouveau rack de refroidissement autonome, qui s’avère  idéal pour les armoires de câblage et les salles serveurs. Installable comme un appareil totalement autonome, qui se passe d’échangeur thermique à distance, il peut aussi se retrouver intégré à une installation pour la faire évoluer en douceur, sans place supplémentaire grignotée. Sa capacité de refroidissement maximale de 7 KW, son rack d’une largeur de 600 mm et ses options de confinement thermique à l’avant et à l’arrière, font de ce nouveau système un outil de surveillance sécurisant qui adapte activement la capacité de refroidissement afin d’assurer une température d’entrée idoine au niveau du serveur. Paul-François Cattier, Vice-Président APC by Schneider Electric France & Benelux, explique : « Les armoires de câblage et les salles serveurs sont des éléments critiques de l’environnement informatique. Elles soutiennent des applications métier essentielles et doivent donc assurer une haute disponibilité. Nos nouveaux systèmes InRow SC apportent la flexibilité nécessaire aux environnements informatiques changeants, à l’aide de systèmes autonomes conçus et construits pour fonctionner ensemble dans une architecture modulaire évolutive ».

Il s’agit en fait d’unités autonomes constituées d’une solution de climatisation InRow SC, d’un rack NetShelter SX et d’options Rack Air Containment. Aisées à installer et facilitant les modifications, ces unités sont dotées de composants intelligents et administrables, disposent d’une fonction d’auto-surveillance et sont adaptés à une installation en réseau. Le confinement entourant le rack et le système de refroidissement crée un ensemble isolé qui peut s’intégrer à la plupart des environnements, réduit le niveau sonore et permet d’ajouter des solutions de sécurité.