Acrobat Presentations, un anti-Powerpoint en ligne signé Adobe

Produits & Services

Adobe vient de dévoiler un nouvel outil de présentation en ligne disponible depuis Acrobat.com, son portail Web bureautique. De quoi faire décoller Acrobat.com ?

Il y a un an, Adobe lançait sans tambour ni trompette, le pendant online de son logiciel phare de création de documents PDF. En l’occurrence, Acrobat.com. Ce service, présenté comme une suite bureautique collaborative en ligne, se voulait un concurrent majeur de Google Docs, Zoho et quelques autres services à la mode Web 2.0. Et même si depuis on a entendu relativement peu parler, il apporte le partage de fichiers, un éditeur de texte, un outil de Webconferencing et, bon sang ne saurait mentir, un moteur de génération de fichiers PDF assorti d’un espace de stockage gratuit d’1 Go.

On pourrait en reparler beaucoup plus souvent grâce à l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité très attendue, et déjà présente dans Google Docs, Zoho mais aussi Soundslides, Slideshares et quelques autres : un outil de présentations en ligne, sorte de «Powerpoint killer » baptisé Acrobat.com Presentations. Un outil, disponible en version béta via l’accès Labs d’Acrobat.com (à condition de disposer de montrer patte blanche via un ID) et qui, bien entendu chez Adobe, est réalisé intégralement en flash et permet en quelques clics, et sans prise de tête, de concevoir des diaporamas efficaces au sein d’une interface limpide et sur le mode collaboratif.

A la clé, une vraie facilité d’utilisation, une grande variété de thèmes et couleurs, une barre d’édition dynamique pour insérer en un tournemain textes, images et cliparts ou encore des vidéos au format FLV (Flash Vidéo) « encapuslables » au sein d’une présentation. Petit bémol : contrairement à l’outil de présentation de Google Docs, impossible pour l’heure d’importer un slideshow tiré de Microsoft Powerpoint, leader du secteur. Et pas plus en ce qui concerne les fichiers provenant du leader sur Mac : Keynote d’Apple. En export, le choix est aussi strictement limité au seul PDF, ce qui est logique mais un brin limitatif.