Fujitsu Technology Solutions tient à faire le point sur son projet de réorganisation

Stratégies Channel

Fujitsu Technology Solutions SAS (ex-FSC) a tenu, par la voie d’un communiqué de presse, à informer la presse sur le déroulement de son « Projet de Sauvegarde de l’emploi » en cours dans la filiale française.

Après avoir annoncé aux représentants du personnel, début avril 2009, un projet de restructuration prévoyant une profonde modification de ses structures, Fujitsu Technology Solutions tient d’abord à rappeler que le dit projet prévoyait la suppression de 112 postes sur 171, la création de 17 postes et était assorti d’importantes mesures d’accompagnements afin de limiter les conséquences sociales de ce projet (voir nos précédents articles sur le sujet). FTS en conclut que l’impact social concerne moins de 70 salariés.

Dans la foulée, on sait que la pilule a eu beaucoup de mal à passer en interne, ce qui explique selon  FTS que les mesures de ce projet ont été âprement discutés avec le Comité d’Entreprise à l’occasion de plusieurs réunions de négociations et de CE extraordinaires qui se sont tenues depuis début lors. Certains salariés, ayant trouvé ces mesures insatisfaisantes, se sont alors constitués en collectif et ont mandaté un avocat, au travers de délégations syndicales, afin d’assigner en référé à la fois la Direction et son CE devant le TGI de Pontoise.

Dernier fait en date: le 27 mai, une AG s’est tenue qui a regroupé l’ensemble des salariés, du Collectif, des représentants syndicaux et des membres du CE.  Fujitsu indique qu’à cette occasion, les modifications des mesures d’accompagnement négociées et adoptées lors de la dernière réunion extraordinaire du CE, y ont été présentées. Un vote a conclu l’AG. Vote qui a décidé, à une large majorité, de procéder au désistement de l’instance, c’est-à-dire de lever la procédure d’assignation en référé déposée au TGI de Pontoise. Moyennant quoi, la  Direction Générale et les élus du CE vont maintenant finaliser les mesures d’accompagnement de ce Plan de Sauvegarde de l’Emploi.

Olivier Spreafico, récemment nommé Directeur Général de la filiale française de FTS , a commenté l’information : “Ce vote est tout à l’honneur de notre entreprise, de ses salariés et de leur représentants. En effet, la mise en œuvre rapide du Plan de Sauvegarde de l’Emploi est essentielle pour limiter ses conséquences sociales et pour garantir la pérennité de notre entreprise dans un contexte économique difficile