Cegid donne son retour d’expérience sur Windows 7

Stratégies Channel

Cegid dit capitaliser sur Windows 7 pour ses applications actuelles et futures.
L’éditeurs de solutions de gestion et SI indique que Windows 7 offre de nouvelles opportunités à un éditeur désireux d’exploiter au maximum son potentiel afin d’apporter une réelle valeur ajoutée au quotidien de ses utilisateurs. Et Cegid explique qu’il travaille sur de multiples scénarios d’innovation depuis plusieurs mois. Il nous donne aujourd’hui l’essentiel de sa réflexion sur le sujet.

Investissement rapide de Cegid

Partenaire historique de Microsoft et membre actif de nombreux programmes d’adoption technologique de la firme de Redmond, l’éditeur dit s’être investi très en amont dans la conception de Windows 7.

« En tant qu’éditeur de premier rang, Cegid se doit d’intégrer dans ses solutions les toutes dernières avancées technologiques et Windows 7 s’inscrit naturellement dans cette démarche » rapporte Jean-Louis Decosse, Directeur Technique chez Cegid.

« Nous avons une relation stratégique particulière avec Cegid  au niveau mondial, et nous développons en permanence une très forte collaboration technologique. Déjà lors du lancement de Windows Vista, Cegid avait participé activement à la phase de béta test. De la même façon, pour Windows 7, Cegid capitalise sur les avancées fonctionnelles et ergonomiques du système d’exploitation, pour proposer toujours plus de valeur à ses clients. » explique de son côté Thomas Serval, Directeur de la division Plate-forme et Ecosystème de Microsoft France.


Une forte attente des PME/PMI

En tant que spécialiste du mid-market, Cegid affirme son statut d’acteur de terrain à l’écoute de ses clients et du marché. Et, dans ce contexte, ses décideurs s’efforcent de détecter au plus tôt les attentes de leurs clients.

«Windows 7 est déjà très observé par les PME/PMI. Dès qu’elles auront pu en saisir les contours, elles seront séduites !» prédit Jean-Louis Decosse.« Le produit en cours de finalisation que nous utilisons apporte déjà énormément de solutions innovantes, tant au niveau du système d’exploitation que dans l’ergonomie du poste client».


Un avantage technologique et concurrentiel

Pour Cegid, les innovations de Windows 7 l’inscrivent dans la lignée de ses prédécesseurs  et renforcent encore la cohérence technologique entre les plates-formes de Microsoft, comme l’explique Jean-Louis Decosse : « Notre partenariat technologique avec Microsoft nous permet de capitaliser avantageusement sur les technologies d’ensemble du système d’information. Le système d’exploitation client représente une brique dans un ensemble technique plus global (Windows Server 2008, SQL Server, etc.).
Avec Windows 7, la capitalisation est plus forte sur la partie plus spécifique du poste client. La forte attente sur ce système d’exploitation nous amène à planifier nos développements très en amont. Tout ce que nous apportons comme enrichissement sur le système d’exploitation valorise la société et nos logiciels
».

Des spécificités évoluées sur le poste client offrent aussi un moyen de se démarquer face aux concurrents. « En effet, 80 % des tâches visibles d’un logiciel de gestion tiennent dans les interfaces utilisateur : l’ergonomie, l’intégration au bureau, l’accès facilité aux services applicatifs. Aujourd’hui, le bureau de l’utilisateur joue le rôle d’un portail sur lequel il manipule son logiciel de gestion. Et il souhaite le faire aussi simplement, et aussi vite, que lorsqu’il surfe sur le Web ou qu’il clique sur un widget ! Le partenariat avec Microsoft nous permet, très tôt avant la sortie de Windows 7, de travailler sur tous ces aspects, ainsi que sur la sécurité ou les performances. Cette anticipation représente un atout concurrentiel sur le marché et nous permet de définir un plan de charge optimal pour que nos logiciels soient prêts les premiers » précise Jean-Louis Decosse.

Du point de vue de la compatibilité, il indique: « Nos ingénieurs ont été agréablement surpris de la compatibilité presque à 100 % de nos logiciels sous Windows 7 (à l’exception de quelques pilotes spécifiques). Il est vrai que l’arrivée de Vista nous avait déjà permis d’aligner nos solutions à ces technologies. Nous n’avons donc rencontré aucun problème majeur pour y parvenir. Et, s’il est difficile de mesurer précisément les performances sur un système d’exploitation en version bêta (avec installation sur une machine vierge), nous avons tous le sentiment que l’ensemble est plus rapide ».


L’intégration au bureau simplifie l’accès à l’application

Sous Windows 7, finie la multiplication des icônes des applications en cours d’exécution. Désormais, tout est rassemblé en une seule icône : écrans, fenêtres de message… L‘utilisateur clique sur l’icône unique et choisit la fenêtre sur laquelle il souhaite se rendre ou la tâche qu’il souhaite effectuer (jump-list). Une particularité dont Microsoft a ouvert l’accès aux programmeurs, comme le mentionne Jean-Louis Decosse. « Nous pouvons créer nos propres raccourcis dans cette liste pour favoriser la navigation vers la fenêtre des encours clients par exemple (ou vers un menu), même si l’utilisateur n’a pas encore ouvert cet écran ! Côté sécurité, l’intégration du raccourci du Single Sign On (SSO) facilite l’accès à l’application en évitant la multiplication des saisies de mot de passe. Une aubaine qui séduira aussi les administrateurs… En outre, selon le profil de l’utilisateur, le logiciel peut s’ouvrir directement sur l’écran le plus adapté. Cegid généralise le ruban à la place des menus traditionnels, car il devient un élément courant auprès des utilisateurs, et il contribue à l’augmentation de la productivité ».

Autant de spécificités qui, selon Cegid, améliorent le confort d’utilisation du logiciel et l’efficacité personnelle, tout en renforçant la sécurité, la traçabilité et le suivi des applications par les administrateurs.


Une recherche en profondeur

Autre fonction mise en avant par Cegid: la fonction dite de  “Recherche fédérée” propre à Windows 7, grâce à laquelle l’utilisateur peut accéder aux documents bureautiques de son poste, de l’intranet ou d’Internet, mais aussi aux données internes d’autres logiciels. « Une possibilité qui nous intéresse pour faciliter l’accès aux informations par l’utilisateur s’il dispose des habilitations nécessaires. Ces fonctions permettent aussi, par exemple, de retrouver l’encours d’un client depuis un document Word ou Excel, sans que l’utilisateur n’ait à lancer notre logiciel. Une possibilité très utile au quotidien pour la constitution de tableaux de bords pertinents » souligne Jean-Louis Decosse.


Le multitouch, un fort potentiel d’innovation

Pour finir, Cegid met le doigt sur… le tactile ! En effet, en utilisant l’écran tactile et le pilote idoine, Windows 7 envoie une série d’informations favorisant l’utilisation de fonctions tactiles. À l’image de ce qui se fait sur les téléphones mobiles, Windows 7 détecte nos seulement des pressions, mais aussi la vitesse des mouvements sur l’écran. Encore faut-il le gérer dans l’application…

Et Jean-Louis Decosse de s’enthousiasmer: « Cegid utilise déjà les écrans tactiles en mono-touch dans certains de ses logiciels pour gérer les terminaux points de vente des boutiques. Ce que nous avons déjà réalisé reste compatible avec le pilote de Windows 7. Mais surtout, le multi-touch en multipoints ouvre un champ immense de possibilités. Ainsi, pour la GPAO il deviendra possible de naviguer simplement parmi les milliers de produits au cœur de nomenclatures complexes. La visualisation des produits est fortement améliorée : zoom, rotation, déplacement, couleurs, etc. Bientôt, dans “Cegid Business Portal”, l’utilisateur pourra multiplier les vignettes (widge
ts Cegid, aujourd’hui au nombre de 250) et les manipuler aisément sur l’écran tactile, modifier l’agencement de son espace de travail, etc.
»