La CEO de Xerox se retire

Nominations

Une des cadres les plus puissantes et connues de l’industrie IT va partir à la retraite le 1er Juillet prochain, laissant la voie libre pour son successeur désigné, qui sera également une femme : Ursula Brown.

La PDG de Xerox, Anne Mulcahy, l’un des plus anciens dirigeants du secteur IT et l’une des rares femmes à ce niveau d’influence, a décidé de prendre sa retraite en Juillet prochain. A sa place arrivera Ursula Burns, actuellement Président de Xerox. Dans l’intervalle, Mulcahy restera en tant que président(e) du conseil d’administration de Xerox.

A la tête de la firme depuis 2001, Mulcahy est largement crédité d’avoir permis à Xerox de relever la tête, avec un redressement de plusieurs milliards de dollars du géant de l’impression et de l’imagerie, la firme étant défaillante au moment où elle a pris la barre. Ses caractéristiques ? Elle a fortement axée l’entreprise sur le face-à-face avec les clients et sur l’interaction avec les partenaires, a boosté l’innovation en dopant les dépenses de R & D de Xerox, ce même quand elle a travaillé durement pour contrôler les budgets de l’entreprise.

Outre les gros progrès réalisés par sa firme, elle a, tout au long de sa présence au sommet de Xerox, donné une très bonne image d’elle-même, aussi bien auprès des médias que de ses interlocuteurs sur les marchés IT (hommes pour la plupart). Une image fort différente de celles d’autres femmes au sommet, comme Pat Russo ou Carly Fiorina…   
 
[Anne] a toujours fait preuve d’un leadership basé sur de grandes valeurs, une vision stratégique solide, une vaste expertise et une remarquable capacité à  créer des” followership “reposant sur le respect auprès des personnels de Xerox “, a déclaré NJ Nicholas Jr., directeur indépendant du conseil d’administration de Xerox, dans une déclaration d’hommage à Anne Mulcahy.
 
En tout, celle-ci aura servi 33 ans chez Xerox, dans une multitude de fonctions, de la vente au poste de CFO. Au cours de son mandat en tant que directrice, la société a remis à plat l’ensemble de sa gamme de produits, a lancé plus de 80 nouveaux produits au cours des trois dernières années. Elle a également redimensionné Xerox Global Services, qui a généré l’an dernier pas moins de 3,5 milliards de dollars de recettes !
 
Pourtant, comme beaucoup de firmes technologiques, et notamment l’ensemble du monde de l’impression et de l’imagerie, Xerox a souffert ces derniers mois du cours plongeant de l’économie. La société a récemment fait une prévision de profits plus faible que prévu au deuxième trimestre et a réduit ses perspectives de profit sur l’exercice de près de moitié en retard à l’heure où ses clients réduisaient leurs achats de matériel d’impression et de fournitures.

Cela dit, en dépit de la faiblesse des prévisions, les analystes se montrent encouragés par la volonté de Xerox de mettre en place un plan de réduction des coûts, par le paiement d’ 1 milliard de dollars sur sa dette et par ses solides flux de trésorerie.  La remplaçante, Burns, travaille chez Xerox depuis 1980 dans des rôles allant de l’ingénierie au contrôle des opérations. Elle est président(e) depuis avril 2007.

D’après un article original de Channel Insider USA. Adaptation: GC