Recul des livraisons de PC dans le monde, légère hausse en France

Stratégies Channel

Si, au niveau mondial, les ventes de PC sont en berne avec -6,5% de machines livrées au cours du premier trimestre 2009, Gartner continue de constater une croissance en France. Certes très légère : +3,2% par rapport à la même période de 2008. Soit nettement moins qu’au cours deuxième trimestre 2008 (+23%) et même qu’au cours des troisième et quatrième trimestres : respectivement +18,7% et +13%.

Explication principale fournie par Gartner : la baisse constatée tient essentiellement au repli du marché professionnel (- 9% sur la période). Et un constat : le segment des PC de bureau est la première victime d’un marché impacté par la crise. Il recule de plus de 19%, tandis que celui des portables  continue d’être vaillant avec une croissance qui reste à deux chiffres : +18%. Surtout par la grâce des netbooks qui, avec 253.000 unités livrées, pèsent désormais plus de 16% de l’ensemble des machines nomades écoulées. In fine, tous portables confondus, le segment représente à présent 64% des livraisons (+60% il y a 6 mois). Qui l’eût cru il y a encore trois ans : moins d’un PC sur quatre vendus dans le monde est un « desktop »… 

Qui tire son épingle du jeu, qui prend une gamelle ?

Au petit jeu de « qui gagne et qui perd ? », c’est Acer qui a le sourire. Il conforte sa position de numéro un français, acquise depuis 11 mois, suite à son absorption de Packard Bell. Gartner indique que les livraisons du constructeur taïwanais ont connu une progression de 18,3% ! De quoi grignoter encore des parts de marché : +3,4 points à 26,5%. Et l’institut d’études d’ajouter qu’Acer ravit à l’acteur historique du netbook (Asus) la place de leader sur ce segment, où Samsung (qui a démarré beaucoup plus tard que ces confrères asiatiques) a progressé très rapidement grâce au succès de son modèle NC10). Ainsi Asus, dont les livraisons de portables ont chuté de 10% sur le trimestre, cède sa cinquième place au classement des constructeurs de portables au géant sud-coréen. Un Samsung qui se félicite d’avoir investi exclusivement ce segment des portables et des netbooks à un moment où la visibilité sur le marché n’était pourtant pas optimale. Du reste, il guigne déjà la quatrième place, voire la troisième, dès le prochain baromètre Gartner… Mais il n’apparait pas dans le « Top five » français, ni mondial, puisqu’il n’est pas présent sur le marché des desktops.

Au chapitre des déceptions : le californien HP qui voit ses livraisons légèrement baisser (-0,4%) avec pour conséquence directe 0,8 points de moins en termes de parts de marché (il se situe désormais à 22,9%). Mais c’est le texan Dell qui fait le plus la grimace avec un recul qui frise les 20% (à -19,8% exactement). Il ne détient plus que 10% de PDM, devant Toshiba avec 7% (qui connait lui une progression de 1,6 point par la grâce d’un vrai rebond de ses ventes : +32,7% sur les segments grand public comme professionnel). De gros efforts marketings et des modèles appréciés peuvent justifier en partie ce rebond (relatif). Quant à Lenovo (à la tête des anciennes gammes IBM), est cinquième avec 4,8% du marché (soit +0,6 points), Asus et Samsung étant classés, au global, respectivement sixième et septième. 

Sur les marchés européens, les classements sont en accord avec les tendances mondiales mais les marchés nationaux ont chacun leur particularité. En Grande-Bretagne, on note une croissance importante d’Apple qui devient 5ème constructeur avec plus de 6% de croissance en PDM ! En Allemagne, dont le leader (Acer) est en énorme croissance, on retrouve deux acteurs plus « symboliques » ailleurs en Europe : Medion (3ème, avec +6,3% de PDM) et Fujitsu Siemens qui reste pour l’heure reste quatrième au classement en dépit d’une dégringolade de ses parts de marché, -40,8% !