Nvidia déploie sa plate-forme ION sur l’AspireRevo d’Acer

Produits & Services

Acer s’attaque au marché des mini desktops avec une machine aux capacités graphiques suffisamment élevées pour supporter confortablement la vidéo haute définition pour une consommation réduite au minimum.

Après l’ère des netbooks (avec la gamme Aspire One), Acer s’attaque au nettops qui sont aux ordinateurs de bureau ce que sont les ultra-notebooks aux portables. Mais à l’inverse des mini ultra portables peu réputés pour leurs performances, Acer aborder le marché du mini desktop sous l’angle de la puissance sans négliger l’optimisation de la consommation énergétique.

Le constructeur taïwanais a présenté l’AspireRevo, un ordinateur grand comme une box Internet (18 x 18 x 3 cm), au design blanc et noir plutôt séduisant et qui n’aurait rien à envier aux performances graphiques d’un PC de bureau traditionnel. L’AspireRevo, promet Acer, permet de lire la vidéo haute définition sans saccade et de jouer à des jeux 3D récents dont Spore et Call of Duty 4. Le seul fait qu’il soit livré avec Windows Vista Home Premium en dit long sur ces capacités.

Pour réaliser cet exploit, Acer s’appuie sur le processeur graphique Nvidia ION. Compatible DirectX 10, la plate-forme supporte la vidéo full HD 1080p, Blu-ray compris, et la gestion du son multicanal 7.1. L’accélération de la vidéo et du transcodage est prise en charge par Cuda (Compute Unified Device Architecture), la technologie maison qui vient au secours du processeur central pour les calculs complexes.

Ce n’est effectivement pas l’Intel Atom 230 à 1,6 GHz qui supportera la charge graphique. En revanche, l’Atom garantit une faible consommation énergétique du PC avec une enveloppe thermique de 4 Watts. Une version avec l’Atom 330 figure également dans l’annonce d’Acer. L’Atom 330 est l’évolution bi-cœur du 230 avec le double de mémoire cache (1 Mo contre 512 Ko) mais au prix d’une consommation énergétique doublée (à 8 W.).

Interfaces DVI, VGA ou DisplayPort et HDMI permettront de connecter l’AspireRevo à un écran LCD ou un téléviseur HD avec une résolution maximum de 2560×1600. Le Wi-Fi 802.11 b/g (et même N sur certains modèles) est assuré par une puce Broadcom. Le boîtier sera proposé avec disque SATA ou SSD (technologie Flash) et supporte jusqu’à 4 Go de mémoire vive DDR3 1333 MHz. Un mini port PCI Express permettra notamment d’étendre les capacités mémoire ou d’autres extensions périphériques. En revanche, format oblige, le boîtier ne dispose d’aucun lecteur optique. Lequel viendra se greffer via l’une des 12 (!!!) prises USB. L’Ethernet est bien sûr supporté via un classique port RJ45 (10/100/1000).

L’AspireRevo offrira donc une machine suffisamment performante pour supporter les applications de loisirs avec une consommation limitée à 18 W. (pour le modèle Atom 230). Mais sa taille compacte (il peut s’installer au dos d’un écran LCD) et sa faible consommation pourrait, pourquoi pas, également séduire les entreprises en mal d’espace.

Plusieurs modèles sont présentés et seront disponibles cet été. Le moins cher s’affiche aux environs des 230 euros TTC, avec 1 Go de mémoire vive et un disque ‘flash’ d’une capacité de 8 Go. Il fonctionnera sous Linux.  Pour 300 euros TTC environ, l’offre sera plus « classique » : 2 Go de RAM, disque dur de 160 Go et licence de Windows Vista Édition Familiale Premium. En attendant Windows 7 ?