Nortel, ST-Ericsson… les télécoms continuent de dégraisser

Nominations

1200 suppressions d’emplois chez ST-Ericsson d’ici à 2010, Nortel qui s’apprête à remercier dans l’hexagone plus de 60% de son effectif… Le mois d’avril, meurtrier dans les télécoms, va continuer à l’être en mai et au-delà.

ST-Ericsson, société commune à ST-Microelectronics et Ericsson ne va pas bien, au même titre qu’Ericsson tout court plombé par les résultats très décevants de la filiale mobile Sony Ericsson. A l’occasion de la présentation de ses résultats financiers, Ericsson a indiqué que chez ST-Ericsson on allait subir un nouveau plan de restructuration. Un  plan devant être achevé au deuxième trimestre 2010, qui vient se rajouter à celui précédemment annoncé, et qui devrait porter à 1.200 le nombre de suppressions d’emplois dans le monde. Il faut dire que ST-Ericsson a enregistré une perte nette de 89 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 391 millions de dollars !

Nortel coupe dans ses effectifs en France

Au-delà de ST-Ericsson, c’est toute la filière qui souffre. Ainsi, Nortel (placé sous le régime du chapitre 11 au Canada), dont nous avions récemment rencontré le Directeur des marchés entreprises, a informé il y a quelques heures ses salariés français que des coupes claires étaient planifiées, au sein du centre d’expertise GSM de l’équipementier. Cela concerne pas moins de 500 emplois sur les 830 que compte la structure française, soit plus de 60% des effectifs ! Mardi dernier, 28 avril, les représentants des salariés ont ainsi eu la confirmation par la direction de la mise en œuvre de ce train de suppressions d’emplois. Selon La Tribune, qui a été le premier à évoquer cette annonce faite en interne, les activités commerciales et de maintenance ne seraient nullement impactées par la décision de la direction.