Naissance du numéro trois mondial des semi-conducteurs

Stratégies Channel

NEC Electronics (filiale du groupe NEC) et Renesas Technology viennent de rapprocher leurs activités de semi-conducteurs au sein d’une nouvelle entité, afin de mieux résister à la crise et à la concurrence.

1.300 milliards de yen de CA, soit environ 10 milliards d’euros, c’est ce que pèse le nouveau groupe né de la fusion entre les deux partenaires.  Cette fusion entre Renesas (7ème acteur mondial selon Gartner) et Nec Electronics (10e) est l’une des conséquences de la chute de la demande depuis plusieurs semaines et de la baisse générale des prix elle-même consécutive à une concurrence exacerbée dans le secteur.  Renesas était déjà née d’un précédent mouvement de consolidation, datant de 2003, entre les fabricants nippons Hitachi et Mitsubishi Electric. Il employait avant fusion avec Nec, pas moins de 25.000 salariés.  

La nouvelle entité naitra réellement dans un an, plus exactement le 1er avril 2010 après que les autorités de la concurrence de différents pays aient donné leur blanc seing.  Avec ses 10 milliards d’euros de CA, soit plus que Toshiba, le nouvel ensemble – dont le nom devrait être connu avant la fin de l’été – se hisserait à la troisième place mondiale des semi-conducteurs après Intel et Samsung Electronics.  Les deux groupes faisant communiqué commun, ont expliqué qu’elles disposent d’atouts propres et complémentaires dans le domaine des circuits intégrés à grande échelle (LSI) et « qu’elles pourront, une fois regroupées, concentrer leurs ressources sur ces forces afin, là aussi, d’être au plus haut niveau international ».