Les TPE dans la ligne de mire de Windows Server 2008 Foundation

Stratégies Channel

La nouvelle offre de Microsoft est confirmée et combine serveurs d’entrée de gamme et logiciel pour moins de 1 000 dollars. Une geste de la firme de Redmond en direction des petites et toutes petites structures,  assortie d’une version basique de Windows Server 2008.

D’un côté il y a les grands comptes qui freinent des quatre fers et repoussent leurs  décisions d’investissement ou allongent les processus décisionnels…  De l’autre des TPE et PME, pour le coup très réactives, qui ont des besoins mais pas nécessairement les coudées budgétaires très franches et des banquiers si peu compréhensifs… C’est à ces dernières que s’adresse Microsoft avec son offensive Windows Server 2008 Foundation. Rien à voir avec Windows Small Business Server qui compile Windows Server, Exchange, SQL et d’autres logiciels non dédiés aux toutes petites structures. L’objectif est enfin de proposer une offre clé en main aux entreprises de moins de 15 salariés. Une offre qui associe un serveur d’entrée de gamme, fabriqué par Acer, Dell, Hewlett-Packard ou IBM, et Windows Server 2008 préinstallé (licence unique pour 15 utilisateurs maximum). Le tout est tarifé pour moins de 1 000 dollars, ne couvre pas la virtualisation et se destine à la couverture de besoins basiques, comme l’hébergement d’un site Web, d’une base de données ou encore la mise en réseau de périphériques. Disponible dans une quarantaine de pays, y compris la France, cette version « light » de Windows Server 2008 ne sera pas traduite dans notre langue. Ce, alors qu’outre la version en anglais, elle serait traduite en chinois, japonais, espagnol, portugais et même en turc !

Pour Microsoft, il s’agit de tirer profit de la tendance forte observée par les analystes : le marché des serveurs d’entrée de gamme à moins de 1 000 dollars a connu une croissance quatre fois supérieure à celle des autres segments de serveurs équipés d’un seul processeur ! Reste à savoir comment se comportera cette offre sur un segment « low-cost » déjà adressé, et depuis longtemps, par les offres open-source beaucoup moins coûteuses que les offres propriétaires. L’idée de Ballmer est sans doute d’opérer à l’identique de ce qui a été fait dans le domaine des Netbooks : noyer les produits Linux sous des produits XP via une réduction substantielle du prix de la licence. Cela dit, comme l’annonce a été faite un 1er avril, plusieurs spécialistes du monde du logiciel libre ont indiqué avec le sourire que cette annonce avait tout d’un poisson d’avril… Ce n’est pourtant pas un gag, puisque Ballmer dès le 24 février dernier, à l’occasion d’une conférence téléphonique détaillant la stratégie du groupe auprès d’analystes financiers, avait indiqué le lancement d’ici un à deux mois d’une version à bas prix de son OS pour serveurs dédiée aux machines d’entrée de gamme. Il avait justifié ce choix, par cette formule : « Si on achète un serveur à 500 dollars, on n’a pas forcément envie de dépenser 500 dollars de plus pour le système d’exploitation qui va avec ».