SFR lance le HTC Magic: “Android, un univers Internet mobile vraiment ouvert”

Stratégies Channel

Il est là… Ou presque, chez SFR qui annonce pour avril la sortie de son premier smartphone sous Google Androïd, baptisé Magic et fabriqué par le taïwanais HTC, tandis qu’Orange annonce le Dream lui aussi sous Androïd et lui aussi fabriqué par HTC… La lutte ne fait que commencer… 
Au programme de cet article, une rapide présentation vidéo du produit, suivie par l’interview du directeur marketing terminaux de SFR et par l’avis de Keynote Western Europe sur le potentiel d’un tel produit…

Le directeur marketing terminaux de l’opérateur présente les atouts du HTC Magic face à l’iPhone 3G d’Apple.

Keynote Western Europe commente l’arrivée du Google Phone Dream en France

Orange va commercialiser le premier Google phone, le Dream, sur le marché français au prix de 99 euros. Son concurrent, SFR, sortira son propre modèle, le Magic, en avril au même prix (voir vidéo). Par ailleurs, des smartphones tournant sur le système d’exploitation Android de Google risquent de se multiplier dans les mois à venir et se livrer une concurrence féroce à l’iPhone d’Apple qui est arrivé à bien s’implanter dans l’Hexagone avec plus de 810.000 exemplaires vendus par Orange depuis son lancement fin 2007.

Keynote Western Europe, fournisseur de solutions à la demande de mesure et de test des services mobiles et Internet, explique que l’émergence de ces terminaux mobiles innovants, facilitant l’accès au Web, stimule le marché mobile et présente de nouvelles opportunités économiques pour tous les acteurs de l’écosystème (opérateurs, éditeurs de contenu, annonceurs…) mais lance aux acteurs du marché de la mobilité un défi de taille : comment assurer une expérience utilisateur aussi bonne que celle vécue sur le Web aux mobinautes qui peuvent être connectés n’importe quand et n’importe où ?   

Jérôme Jacq, DG de Keynote Western Europe, explique et commente : « Aujourd’hui, l’Internet mobile doit faire partie intégrante des stratégies des acteurs du Web s’ils veulent réussir à attirer et à fidéliser les ‘nouveaux internautes’ dont la façon de consommer le Web a fortement évolué ». Il ajoute : « Un contenu mobile attrayant, une adaptation réussie à chaque mobile du marché et à ces spécificités, une ergonomie irréprochable sont autant de facteurs de réussite. Pourtant, ces conditions, aussi nécessaires qu’elles soient, ne sont pas suffisantes. En effet, plus encore que dans le monde du Web, la disponibilité et les temps de réponse jouent un rôle prépondérant dans la popularité et la vitesse d’adoption des nouveaux services mobiles. Le téléphone mobile est en effet un objet intime, synonyme de fiabilité et d’immédiateté. Les internautes sont donc encore plus exigeants avec leur mobile qu’avec leur PC. Il faut donc tester et surveiller les services mobiles en ligne tout au long de leur cycle de vie. La qualité de l’expérience utilisateur sera le principal critère qui définira les gagnants et les perdants sur le marché de la mobilité. Apple l’a bien compris…gageons qu’avec Android, les fabricants de terminaux et la cohorte des éditeurs de contenus et de services associés sauront faire au moins aussi bien. »