TuneUp Utilities 2009 : trois PC optimisés pour le prix d’un !

Produits & Services

Outil de choix pour le petit revendeur qui a parmi ses clients des particuliers ou des petites entreprises, le logiciel TuneUp Utilities est distribué depuis deux ans par Apacabar, après avoir l’été par Micro Application (passé depuis à Iolo et son « System Mechanic »). S’améliorant de version en version, en restant toutefois perfectible, il permet désormais pour un tarif resté raisonnable (40 euros) une installation sur trois postes (un PC de bureau, un portable et un ordinateur familial au salon par exemple ou bien trois postes d’une PME).

Comme les bons vins, TuneUp s’améliore d’année en année. Et il ne sait pas, ou si peu, transformé en usine à gaz. Cette suite d’optimisation complète pour Windows (XP et Vista, nous l’avons testé sous XP Pro) a donc récemment vu lancé sur le marché son cru 2009. Ce, sous la houlette des équipes d’Apacabar qui nous l’ont présenté à l’occasion du salon IT Partners.

Avantage de cette nouvelle version au tarif toujours « correct » (40 euros) : on peut désormais utiliser sa licence sur trois PC. De quoi le déployer par exemple sur un ordinateur personnel, un portable et une station de travail à domicile. Mais attention : il faut tout de même disposer d’au bas mot 200 Mo d’espace disponible sur le disque dur d’installation (ou sur un espace virtuel via un logiciel ad hoc) et 300 Mo pour un fonctionnement optimal.

Dédié aux ordinateurs sous Windows, et seulement Windows XP SP2 et plus ou Vista 32 et 64 bits, TuneUp Utilities 2009 s’avère des plus complets fonctionnellement parlant et englobe tous les aspects de l’optimisation PC, de l’accélération de l’accès au disque dur au nettoyage des fichiers inutiles du système (et Dieu sait qu’il y en a…) en passant par la correction des mauvaises configurations du système. Fiable à l’usage et plutôt performant, on lui reprochera toutefois de ne pas offrir de fonction, pourtant bien pratique, de copie de sauvegarde du registre. Mais rien de trop grave…

Qu’on soit néophyte ou plus expérimenté, cette suite d’outils n’offre pas de difficulté à l’usage et offre son pesant d’automatisations et de réglages « intelligents ». Il sait du reste analyser individuellement la configuration du PC et déterminer les meilleures mesures d’optimisation au gré des exigences spécifiques de l’utilisateur. Interface intuitive et catégories aisément compréhensibles car peu jargoneuses sont au rendez-vous. Et puis certaines fonctions de tuning visuel (d’où son nom), héritées des premières versions de la suite, s’avèrent ludiques à l’usage : changement des icônes, du style visuel du bureau, de l’écran de démarrage, etc.

Une fois installé, le logiciel analyse donc l’ordinateur et indique rapidement les problèmes et en quoi on peut améliorer le fonctionnement de la machine (ou des machines) sur lequel il est installé. Selon les résultats de l’analyse et de la configuration des paramètres choisis par l’utilisateur, TuneUp Utilities recommande les mesures qui s’imposent. Seules des mesures d’optimisation raisonnables et sans danger pour le système sont proposées, aucune modification du système n’est réalisée « en cachette » de l’utilisateur, de sorte que celui-ci conserve un contrôle intégral sur toutes les interventions au cœur du système.

Disponible en téléchargement sur le site de l’éditeur www.tuneup.fr au prix public de 39,95 euros TTC (mise à jour à 24,95 euros TTC) ou en vente « retail » via revendeurs et grande distribution, cette suite de sécurité et d’optimisation est distribuée en France et dans les pays francophones par le grossiste Apacabar. Il est en promo actuellement à 23,38 euros HT sur le site d’Apacabar (www.apacabar.fr)

Parmi les fonctions les plus intéressantes : le module de nettoyage du registre et des processus en cours, la fonction dite « TuneUp Speed Optimizer » avec un vrai gain de performances à la clé et, dans une moindre mesure, les fonctions de personnalisation et de tuning amusantes mais pas fondamentales. Un petit bemol toutefois pour l’outil prétendant optimiser la connexion à Internet et qui est totalement anachronique à l’heure de l’ADSL triomphant et de la fibre en cours de déploiement : il ne s’intéresse en effet qu’aux seuls connexions analogiques (jusqu’à 56 kbits/s) ou RNIS. Uniquement pour les campagnes loin de tout nœud de raccordement… Et encore !