Virtualisation : le front commun de Citrix et Microsoft contre VMware

Stratégies Channel

A la veille du WMworld de Cannes, ça ne pouvait pas faire plus de bruit : Citrix vient d’annoncer la sortie de sa suite d’administration conçue pour XenServer et pour l’hyperviseur Hyper-V de Microsoft.

Le VMworld de Cannes, le grand salon de la virtualisation organisé par VMware, va ouvrir ses portes. C’est l’occasion choisie par Citrix et Microsoft pour faire l’annonce du renforcement de leur partenariat dans le domaine ô combien stratégique de la virtualisation.

Le spécialiste  en infrastructures de mise à disposition d’applications a indiqué qu’il allait proposer à ses clients Citrix Essentials, sa suite d’administration déclinée en deux versions : l’une dédiée à XenServer (sa solution maison de virtualisation), l’autre adaptée pour l’hyperviseur Hyper-V de Microsoft.

Ticket d’entrée: 1 500$ par serveur

L’éditeur indique que l’offre Citrix Essentials, qui sera disponible le 7 avril prochain à un tarif de base par serveur physique de 1 500 dollars (soit un peu moins de 1 180 euros) s’appuie sur trois piliers majeurs : le Citrix Storage Link qui permet aux utilisateurs d’Hyper-V et de System Center d’administrer plus efficacement leurs solutions de stockage, l’amélioration de l’interopérabilité entre hyperviseurs afin d’autoriser les clients à mieux gérer les machines virtuelles au sein d’environnements hétérogènes (mais basés sur Hyper-V et sur XenServer) et enfin l’existence d’une fonction d’automatisation dédiés aux utilisateurs d’Hyper-V afin que ceux-ci soient en mesure de développer, tester et gérer des applications depuis leur plateforme de virtualisation.

Au chapitre des fonctions intéressantes, on notera la possibilité offerte par l’accord entre les deux acteurs de provisionner dynamiquement du stockage et des déploiements sur machines virtuelles gérées via un serveur Hyper-V. Ou bien encore de faire « booter » en parallèle plusieurs machines virtuelles stockées sur un serveur sous forme d’une image unique !

La stratégie, baptisée « Project Encore » mise en place par les deux acteurs a le mérite de la clarté et peut se résumer ainsi : « à deux on est plus forts ». Face au géant et leader du secteur WMware qu’ils espèrent à terme détrôner, les deux acteurs américains font cause commune pour mieux pouvoir se battre.  Cette annonce faire suite à une autre annonce de Microsoft, celle de la coopération avec Red Hat.

Post-Scriptum : Citrix XenServer, disponible gratuitement fin mars. En marge de l’annonce avec Microsoft, Citrix a rendu publique une autre annonce. Celle de la gratuité de Citrix XenServer en version illimitée, à partir de fin mars. Supportant les hôtes Linux comme Windows, il va donc offrir aux utilisateurs  la conversion « physique vers virtuel » et « virtuel vers virtuel », ainsi que la migration des machines virtuelles sans interruption de service. Commentaire de Simon Crosby, CTO de la division virtualization management de Citrix : “Plus vite nous pourrons aider nos clients à virtualiser les millions de serveurs qui ne le sont pas encore, et plus vite ils pourront transformer leurs centres de données statiques en centres de prestations dynamiques où chaque application sera livrée comme un service à la demande.” Notre confrère David Feugey, de Silicon.fr, a cité les propos caustiques de Serguei Beloussov, CEO de Parallels réagissant à cette nouvelle, et à l’accord avec Microsoft : “Je prédis, dit-il, que Citrix finira par stopper le développement de XenServer, car ce n’est pas un composant nécessaire pour XenApp. Cela pourrait être alors la fin de Xen. Nous devons applaudir la branche serveur de Microsoft : Xen aurait pu être un concurrent sérieux pour eux, mais il a fini par devenir un partenaire et fournisseur de technologie.