Aldinet, porte-drapeau de l’Italie sur Distree

News Channel

Si l’Europe de l’Ouest restait globalement sous représentée sur cette troisième édition de Distree XXL, l’Italie faisait presque figure de plus mauvais élève, avec seulement 4 grossistes présents (Aldinet, Careca, Elettrodata et Misa). En comparaison, aucun autre pays majeur d’Europe de l’Ouest n’avait moins de 10 représentants sur le salon, et les plus gros contingents étaient ceux de la Russie (34 sociétés), de la Pologne (15 sociétés) ou encore des Emirats Arabes Unis (22 sociétés).

Plusieurs marchés de taille plus modeste que l’Italie, à l’instar de la Bulgarie, de la Croatie, de la Grèce, du Liban ou même de la Serbie, étaient mieux représentés que l’Italie. Pourquoi un tel échec, alors que de grands noms étaient invités, comme Esprinet, CDC Point, Datamatic, Computer Gross ou encore American Dataline ? 

Andrea Pizzorno, le directeur d’Aldinet, nous livre son analyse de la discrétion italienne sur Distree XXL : « Distree XXL est un nouveau concept, peu connu en Italie. Les grossistes invités l’ont été par mailing : celui-ci a pu passer inaperçu, d’autant plus que la présence de XX dans l’intitulé XXL peut faire bloquer le message par certains antispams. En outre, les années précédentes, la relance téléphonique n’a semble-t-il pas été très efficace. Cette année, la présence d’un relais local nous a aidé à prendre la décision de venir. Car Distree XXL est un excellent salon : les visiteurs grossistes sont soigneusement choisis et triés sur le volet. Les rendez-vous sont pré-planifiés, ce qui permet d’optimiser son temps. Le lieu est fermé et relativement restreint, ce qui permet de gagner du temps. Pour les grossistes, tout est pris en charge sauf le billet d’avion, ce qui en fait un salon très économique. Enfin, Monaco n’est qu’à trois heures de voiture de Milan, où se trouve un très grand nombre des grossistes invités. On peut trouver quelques points négatifs au salon : j’aurai aimé voir un peu plus de gros fabricants comme exposants. En outre, par rapport aux attentes d’Aldinet, il y avait peut être trop de fournisseurs de pièces détachées pour PC et pas assez de fabricants de produits d’électronique grand public. Néanmoins, il en faut pour tous les goûts et tous les besoins… Nous sommes venus car nous cherchons à étendre et à diversifier notre gamme, avec des produits non concurrents de ceux que nous proposons actuellement. De ce point de vue, et grâce à la quinzaine de rendez-vous que nous avons mené, nous avons largement rempli nos objectifs et de nouvelles signatures devraient rapidement suivre : nous reviendrons donc sans hésitation les années à venir. En outre, la présence d’un plus faible contingent de grossistes italiens a du bon pour nous : les opportunités qui nous ont été ouvertes étaient plus nombreuses. »
Ce qui semble bien confirmer que les absents ont toujours tort…