Les antivirus hors-la-loi ?

Nominations

Une nouvelle bataille des brevets semble se profiler sur le front de la sécurité. En effet, la société américaine IPAT (Information Protection and Authentication of Texas) poursuit la quasi totalité des principaux éditeurs de produits de sécurité pour infraction de deux de ses brevets, le 5 311 591 et le 5 412 717, déposés en 1994 et 1995.

Ceux-ci couvrent grosso modo le fonctionnement des permissions systèmes. Les sociétés poursuivies sont Symantec, Microsoft, AVG, CA, Check Point Software, Comodo, ESET, F-Secure, iolo technologies, Kaspersky Lab, McAfee, MicroWorld Technologies, NetVeda, Norman Data Defense Systems, Novell, PC Tools, PWI, Sophos, Sunbelt Software, Trend Micro, Velocity Micro, Webroot Software ainsi que, pour faire bonne mesure, douze fabricants de micro-ordinateurs (Acer, Alienware, American Future Technology, Apple, Asus, Dell, Fujitsu, Gateway, HP, Lenovo, Motion Computing et Panasonic). On peut se demander si, vu le nombre de sociétés attaquées, IPAT a la moindre chance face à l’armée d’avocats grassement payés qui se feront un plaisir de s’attaquer à ce qui ressemble plus à une énième tentative d’extorsion par brevet interposé plutôt qu’à la défense de droits légitimes…