Dans la famille Kosciusko-Morizet, je demande Nathalie au développement de l’économie numérique… Pioche ! Bonne pioche…

Nominations

Pierre a été élu récemment à la Présidence de l’Acsel (Association de l’économie numérique), mais sans vouloir faire de l’ombrage à celui qui accompagnait il y a quelques jours encore Hervé Novelli lors de sa présentation du statut d’auto-entrepreneur dans les locaux de PriceMinister, c’est la nomination, hier, de sa grande sœur Nathalie qui a fait le plus de buzz…

En devenant Secrétaire d’Etat à la prospective et au développement de l’économie numérique, auprès du Premier ministre, en remplacement d’Eric Besson parti remplacer Brice Hortefeux à l’Immigration et l’Identité Nationale, Nathalie Kosciusko-Morizet accède à un poste qu’elle n’envisageait pas du tout, puisque le Premier Ministre voulait initialement nommer Bruno Retailleau, sénateur Vendéen et Villiériste, et puisque NKM comme on l’appelle ne pensait pas abandonner le Grenelle 2 de l’environnement au milieu du gué… 

Jeune et jolie

Nathalie Kosciusko-Morizet, née en 1973 et tête pas seulement jolie mais aussi bien pleine, devra se faire une raison…  Et faire contre mauvaise fortune bon cœur, même si elle s’est dite, au cours de ses premières interviews, ravie du poste qu’on lui avait attribué.

Issue d’une famille politique française d’origine polonaise (1)  et gaulliste, a débuté sa carrière politique en 2002. Elle fait alors partie du cabinet de Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre. Elle est élue conseillère régionale UMP en 2004 et députée en juin 2007. Elle est aussi, depuis le 28 mars dernier, secrétaire général adjoint de l’UMP.

Au sein du second gouvernement Fillon, NKM s’est fait taper sur les doigts au printemps dernier pour s’être plaint de la lâcheté de Jean-François Copé et son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo quand les parlementaires n’ont pas validé ses décisions courageuses concernant la culture des OGM. De là  à voir aujourd’hui une sanction dans sa nomination à l’économie numérique, il n’y a qu’un pas… que n’ont pas hésité à franchir avec allégresse nombre d’observateurs et de chroniqueurs de la scène politique française ! Tous ont cependant noté qu’en étant rattachée à François Fillon, elle s’émancipait du tutorat pesant de Jean-Louis Borloo avec lequel les relations n’étaient pas franchement au beau fixe (euphémisme).

Au numérique, toute !

Elle se dit passionnée pour le numérique et peut compter sur son petit-frère Pierre, vedette des médias et Ministre des Prix (PriceMinister), pour avoir de bons conseils en matière de développement numérique. Quelques jours avant sa nomination n’avait-il pas cosigné une lettre ouverte (2) contre un amendement du rapporteur Marini au Sénat (retiré depuis) qui proposait de taxer les vendeurs de biens d’occasion sur le Net ?

(1)    La famille Kosciusko-Morizet est une famille française, d’origine polonaise et française, descendant en droite ligne de Charles Kosciusko et de Józef Tomasz Kosciuszko (1743-1789), frère ainé du célèbre général nationaliste polonais Tadeusz Kosciuszko (1746-1817).
(2)    www.channelinsider.fr/fr/actualite/2008/12/17/ebay_et_price_minister_s_emportent_contre_une_mesure_taxant_directement_le_pouvoir_d_achat_des_francais__