Les principales priorités d’investissement en matière de stockage pour 2009

Stratégies Channel

Bien que la crise économique soit amenée à se poursuivre en 2009, le taux de croissance du stockage et des besoins associés ne faiblit pas pour autant. Les professionnels de l’informatique sont confrontés à la diminution des budgets avec des investissements très réduits, ce qui rend difficile l’acquisition de nouvelles technologies. Dans ce contexte, il est primordial que les professionnels de l’informatique s’attachent aux fondamentaux et se concentrent sur le rendement de l’investissement et la capacité de rentabilité rapide.

Par Hu Yoshida, CTO d’Hitachi Data Systems

Parmi les priorités d’investissement en matière de stockage pour les professionnels de l’informatique en 2009 :

Les services de stockage virtualisé : En 2009, les professionnels de l’informatique doivent envisager la virtualisation du stockage externe. En appliquant un stockage virtualisé et en le combinant à des classes de stockage moins coûteuses ainsi qu’aux capacités d’allocation dynamique, ils peuvent contenir la croissance du volume de données et optimiser les ressources actuelles pour un retour sur investissement rapide. De nombreuses entreprises exploitent insuffisamment leur capacité de stockage, le taux d’utilisation des ressources existantes ne dépassant pas en moyenne 20 à 30 %. La virtualisation de ces ressources permet d’améliorer l’utilisation du stockage.

L’archivage pour enrayer la prolifération des données non structurées
: La croissance continue du volume d’information et l’accumulation des données non structurées demeurent un problème complexe en 2009. Les professionnels de l’informatique commencent à considérer l’archivage comme un impératif en termes de rentabilité. La dissémination des informations et l’importance vitale de leur accessibilité exigent, pour une réduction des coûts efficace, une hiérarchisation et un transfert des données selon des règles vers des supports de stockage pour un archivage spécialisé. Les solutions d’archivage actif seront de plus en plus intégrées aux stratégies de gestion des informations des entreprises et nombre d’entre elles vont déplacer leur stockage de niveau secondaire vers ce niveau d’archivage. Leur demande va porter sur une solution qui simplifie la gestion, réduit le coût total de possession et atténue le risque.

La déduplication des données
: Compte tenu du contexte économique actuel, les entreprises vont s’efforcer de rationaliser leurs dépenses et de privilégier toute mesure contribuant à des économies de coûts tout en améliorant la productivité. Par exemple, la sauvegarde sur disque et la déduplication des données sont deux domaines clés qui présentent des économies potentielles par déplacement et compression des données et réduction de leur nombre de sauvegardes, mesures qui se conjuguent pour diminuer les coûts d’exploitation.

Limiter le risque : La limitation du risque sera toujours une priorité concernant les datacenters et le stockage. Toutefois, les entreprises accordent une importance croissante à la rentabilité et demandent des solutions qui les aident à réduire les coûts énergétiques, ainsi que des solutions qui assurent un niveau élevé de rendement global des ressources existantes et de retour sur investissement. Au fil de l’année 2009, les entreprises vont rechercher des solutions et des services de stockage qui leur permettront de mieux gérer leurs informations via l’archivage et la localisation des données.

Alimentation et refroidissement
: Les coûts énergétiques sont loin de leurs sommets récents, d’où une apparente atténuation de ce problème et une moindre priorité accordée aux factures d’alimentation et de refroidissement. Il est primordial que les professionnels de l’informatique n’oublient pas la rapidité avec laquelle la situation peut évoluer, en particulier dans le contexte économique actuel. Un datacenter écologique reste une exigence bien réelle. Bien que la pression perçue en la matière puisse s’atténuer cette année, il importe d’intégrer et d’anticiper les problèmes énergétiques, plutôt que d’y réagir. Compte tenu des prochaines réglementations en Europe et du renforcement des critères d’achat aux États-Unis, toute action entreprise pour accroître l’efficacité du datacenter, réduire les besoins en alimentation et refroidissement ou bâtir une infrastructure informatique propre et verte va rendre le datacenter moins énergivore et améliorer la rentabilité dans les années à venir.

Retrouvez les commentaires de Hu Yoshida sur les tendances et les technologies du stockage sur son blog: http://blogs.hds.com/hu/